Ouvrir le menu principal
Dans ce nom, le nom de famille, Kim, précède le nom personnel Ki-nam.
Kim Ki-nam
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Directeur du département de la Propagande et de l'Agitation du Parti du travail de Corée (d)
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (90 ans)
KangwonVoir et modifier les données sur Wikidata
Romanisation révisée
Kim Gi-namVoir et modifier les données sur Wikidata
McCune-Reischauer
Kim Ki-namVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Parti politique

Kim Ki-nam
Chosongeul 김기남
Hanja 金起南
Romanisation révisée Kim Gi-nam
McCune-Reischauer Kim Ki-nam

Kim Ki-nam (en coréen : 김기남, né le 28 août 1926, 1928 ou 1929) est un fonctionnaire nord-coréen. Il est Vice-président (ancien Secrétaire) du Parti des travailleurs de Corée [1] et directeur du Département de la propagande et de l'agitation[2], responsable de la coordination de la presse, des médias, des beaux-arts et de l'édition du pays. Il est également vice-président du Comité pour la réunification pacifique de la patrie, dans ce cadre, il a effectué de nombreuses visites dans le Sud, et a servi plusieurs mandats à l'Assemblée populaire suprême, à laquelle il a été élu pour la première fois en novembre 1977[3].

BiographieModifier

Jeunesse et formationModifier

Kim Ki-nam est née à Wonsan, en Corée du Nord[4].

Diplômé de l'université Kim Il-sung et des écoles du parti soviétique,

CarrièreModifier

Kim Ki-nam a d'abord travaillé dans les affaires étrangères (ambassadeur de Corée du Nord à Pékin au début des années 1950) avant de rejoindre le département de propagande et d'agitation à la fin des années soixante. En 1974, il a été nommé rédacteur en chef du magazine théorique du Parti, Kulloja, et en 1976, il a été promu rédacteur en chef de Rodong Sinmun. Il est crédité pour avoir produit des articles et des essais créant le culte de Kim Jong-il et louant le rôle historique de Kim Il-sung[4]. Il a été élu au Comité Central du PTC lors du 6e Congrès du Parti en octobre 1980, directeur du Département de la Propagande et de l'Agitation en avril 1989 et simultanément secrétaire pour la propagande et l'histoire du parti en 1992.

Kim Ki-nam a été le chef de la propagande du parti et le principal auteur des slogans politiques du pays depuis le régime de Kim Jong-il. Il a été chargé d'assurer la succession de Kim Jong-un [4] et a été nommé au Politburo en septembre 2010. Il était l'un des deux seuls officiels civils qui accompagnaient le cercueil de Kim Jong-il lors de ses funérailles en décembre 2011, l'autre était Choe Thae-bok.

En 2016, il a été placé sous sanctions par le gouvernement des États-Unis[5].

Notes et référencesModifier

  • (en) « N.Koreans rally against UN » [archive du ], The Straits Times,
  • (en) « Committee for the Peaceful Reunification of the Fatherland (CPRF) - North Korea Leadership Watch »
  • (en) Summary of world broadcasts. Monitoring Service, British Broadcasting Corporation. 1999. Item notes: nos. 5478-5508.
  • a b et c (en-US) « Kim Ki Nam », North Korea Leadership Watch,‎ (lire en ligne, consulté le 26 novembre 2017)
  • (en) Julie Hirschfeld Davis, « Obama Places Sanctions on Kim Jong-un and Other Top North Koreans for Rights Abuses », The New York Times,
  • Voir aussiModifier