Christodoulos de Patmos

Christodoulos de Patmos
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Formation
Lettres, philosophie et théologie
Activité
écrivain spirituel, militantisme wallon
Œuvres principales
Son roman du terroir La sagesse du curé Pecquet eut du succès.

Saint Christodoulos de Patmos (né Ioannis à Nicée, en Bithynie[1] vers 1021, et mort en 1093 en Eubée), est un moine et higoumène. Ses fêtes se célèbrent le 21 octobre et le 16 mars[2].

Il devient moine au monastère du mont Olympe en Bithynie où il est baptisé Christodoulos. Il vit à Jérusalem jusqu'à la conquête des Sarrasins en 1099 et se déplace au Mont Latmos de Carie par à la suite[1]. Ici, il fonde un monastère et une bibliothèque.

Il fuit une nouvelle invasion et se réfugie sur l'île de Kos[3].

Plus tard, avec l’aide de l’empereur Alexis Comnène, il fonde à Patmos en 1088 un monastère initialement nommé « de Saint-Jean l’Évangéliste » aujourd’hui Monastère Saint-Jean-le-Theologien.

Lors de l’invasion arabe de Patmos, il trouve refuge en Eubée, où il est mort le . Certaines sources placent sa vie plus tard et sa mort en 1100, comme le théologien Omer Englebert dans La Fleur des Saints, qui lui attribue également un traité sur la Manière de servir Dieu:

« [...] mais ils [les moines] le déclarèrent trop difficile à comprendre, surtout à pratiquer ; et notre réformateur prit congé d'eux. »

Le monastère à Patmos.

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en-US) « Memory of Venerable Christodoulos, Wonderworker of Patmos », sur Orthodox Times, (consulté le )
  2. Nominis : Saint Christodule
  3. (en) « Patmos - Chora and the south of the island - monastery of st John the divine », sur Zeus Greek Travel Guide, (consulté le )

Voir aussiModifier

Liens internesModifier