Charles de Fiesque

Charles-Léon, comte de Fiesque, né en 1613 et mort en 1658 à Madrid, est un officier de l'entourage du Grand Condé dont plusieurs sources signalent le rôle pendant la Fronde.

Charles de Fiesque
Biographie
Naissance
Décès

BiographieModifier

Charles de Fiesque appartient à l'une des très grandes familles de la noblesse génoise, les Fieschi, d'où sont sortis deux papes, Innocent IV et Adrien V. Il est le petit-neveu de Gian Luigi Fieschi, célèbre pour la conspiration qu'il conduisit en contre le pouvoir d'Andrea Doria. Son grand-père, Scipion (1528-1598), se mit au service de la France et fut attaché aux reines Catherine de Médicis, Élisabeth d'Autriche et Louise de Lorraine. Son père, François de Fiesque, fut tué en 1621 au siège de Montauban ; sa mère, Anne Le Veneur, était dame d'atours de Marie de Bourbon-Montpensier, duchesse d'Orléans, puis de sa fille la Grande Mademoiselle[1]. Sa sœur Marie avait épousé Pierre, marquis de Bréauté, seigneur de Néville et mestre de camp du régiment de Sarrieu, tué au siège d'Arras le .

Il est élève du collège de la Marche à Paris où Charles-Louis Livet lui trouve pour condisciples Pierre Chanut, Pierre Nicole, Marin Le Roy de Gomberville et Michel de Marolles[2].

Il épouse en 1643 Gilonne d'Harcourt[2] (1619-1699), qui succéda à sa belle-mère auprès de la Grande Mademoiselle, qui s'en plaignait beaucoup[3].

Le , envoyé par Condé, il réussit à convaincre la Grande Mademoiselle de porter secours au prince et à son armée en lui ouvrant les portes de Paris[4] (bataille du faubourg Saint-Antoine).

Par la suite, Fiesque est le représentant de Condé à la cour d'Espagne[5],[6]. Compromis, il ne rentre pas en France et meurt à Madrid.

Notes et référencesModifier

  1. François-Alexandre Aubert de La Chenaye-Desbois, Dictionnaire de la noblesse…, VI, 1773, p. 393-394 (en ligne).
  2. a et b Charles-Louis Livet, « Gilonne d'Harcourt, marquise de Piennes, puis comtesse de Fiesque », in Portraits du Grand Siècle, 1884, rééd., Collection XIX, 2015 (en ligne).
  3. Portrait de la comtesse de Fiesque.
  4. Jacqueline Duchêne, Mademoiselle, Paris, Jean-Claude Lattès, 1999, p. 38 (en ligne).
  5. Témoignage d'Antoine de Brunel, Voyage d'Espagne, curieux, historique et politique : Fait en l'année 1655, Paris, 1665, p. 224-226 ; Cologne, Pierre Marteau, 1667, p. 238-240 (en ligne).
  6. La correspondance de Condé et de Fiesque est conservée ; c'est une source intéressante sur l'histoire de la Fronde.

BibliographieModifier

  • « Fiesque, Charles-Léon, comte de », in : Katia Béguin, Les princes de Condé : rebelles, courtisans et mécènes dans la France du Grand Siècle, Seyssel, Champ Vallon, 1999.
  • Charles-Louis Livet, « Gilonne d'Harcourt, marquise de Piennes, puis comtesse de Fiesque », in Portraits du Grand Siècle, 1884, rééd., Collection XIX, 2015 ; l'ouvrage comporte un long passage sur son époux (en ligne).