Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le militaire et archéologue britannique, chef de la police à Londres. Pour l'avocat et historien américain, voir Charles Warren (avocat).
Charles Warren
Charles Warren carbon print portrait by Herbert Rose Barraud of London.jpg
Charles Warren
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
SomersetVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Académie royale militaire de Woolwich
Royal Military College de Sandhurst (en)
Cheltenham collegeVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Charles Warren (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Domaine
Membre de
Arme
Grade militaire
Général (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conflit
Distinctions

Charles Warren, né le à Bangor au Pays de Galles et mort le à Weston-super-Mare en Angleterre, était militaire et archéologue britannique.

Sommaire

BiographieModifier

Charles Warren fait une brillante carrière militaire, notamment en Afrique du Sud, et fut ami avec Baden Powell, à l'origine du scoutisme. Haut-commissaire de la Metropolitan Police, à Londres, durant la période où sévit Jack l'Éventreur, il fut très critiqué par la presse, principalement pour les évènements du Bloody Sunday du 13 novembre 1887. Durant cette manifestation pacifique, Warren donna l'ordre aux policiers de charger la foule, provoquant la mort de trois personnes et faisant plus de 200 blessés.

Il donne sa démission lors de l'affaire Jack l'Éventreur le 9 Novembre 1888, incapable d'arrêter l'assassin. Envoyé à Singapour, il reprend du service lors la seconde Guerre des Boers en 1900.

Il a eu quatre enfants avec Fanny Margaretta Haydon, qui l'épouse le 1er septembre 1864. Il décède d'une pneumonie le , à 86 ans.

Franc-maçonnerieModifier

Charles Warren était membre éminent de la Franc-maçonnerie. Il était un membre fondateur de la loge Quatuor Coronati et de la première loge maçonnique en Israël, à l'origine une des carrières du roi Salomon pour l'édification du Temple de Jérusalem [1],[2],[3].

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. La longue marche des franc-maçonnes de Cécile Révauger (2017)
  2. Underground Jerusalem; An Account of Some of the Principal Difficulties Encountered in Its Exploration and the Results Obtained de Sir Charles Warren (1876).
  3. Jérusalem: Biographie, de Simon Sebag Montefiore (2011)

Liens externesModifier