Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Royal Military Academy.

Académie royale militaire de Woolwich
{{{légende}}}
Localisation
Localisation Woolwich (Greenwich), Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Coordonnées
géographiques
51° 28′ 30″ nord, 0° 03′ 27″ est
Informations
Nom original Royal Military Academy
Composante British Army
Fondation 1741
Type École militaire
Particularités Formation des officiers
Site web Histoire de la RMAW

Géolocalisation sur la carte : Angleterre

(Voir situation sur carte : Angleterre)
Académie royale militaire de Woolwich

L'Académie royale militaire de Woolwich (Royal Military Academy, Woolwich), fondée en 1741, formait les officiers du Génie, de l'Artillerie et des Transmissions.

HistoriqueModifier

Le physicien Michael Faraday[1] y a enseigné de 1829 à 1852, ainsi que Samuel Hunter Christie (de 1838 à 1854), et le célèbre mathématicien J. J. Sylvester[2] (de 1855 à 1869). L’école a fusionné en 1947 avec l'Académie royale militaire de Sandhurst (Royal Military College, Sandhurst), fondée en 1801, qui formait les officiers des autres armes (Cavalerie, Infanterie, Intendance) ainsi que ceux affectés à l’Armée indienne (à partir de 1861) pour constituer l'Académie militaire royale de Sandhurst, implantée près de Londres, dans le Surrey.

De 1939 à 1947 les deux académies furent fermées et les officiers suivirent une formation courte au sein de pelotons d’élèves-officiers, les Officer Cadet Training Units (OCTU).

Anciens élèvesModifier

Le mathématicien P. A. MacMahon (1854-1929) fut promu de Woolwich en 1873, nommé sous-lieutenant d'artillerie et affecté d'emblée à l’armée des Indes.

Le célèbre John Bagot Glubb (1897-1986) dit "Glubb Pacha" est sorti de Woolwich en 1915, nommé sous-lieutenant du Génie (Royal Engineers).

L'ingénieur et écrivain Nevil Shute (1899-1960), parce qu'il voulait intégrer le Royal Flying Corps.

Le général Orde Charles Wingate (1903-1944) est sorti de Woolwich en 1923 avec le grade de sous-lieutenant d'artillerie de forteresse (Royal Garrison Artillery)

Le prince impérial, fils de Napoléon III, y fait ses études avec son compagnon et ami intime Louis Conneau durant son exil au Royaume-Uni, avant d'être envoyé combattre en Afrique du Sud, où il est tué par des zoulous au cours d'une mission de reconnaissance.

Notes et référencesModifier

  1. Douglas Greenwood, Who's Buried where in England, Constable, (réimpr. 3e) (ISBN 0-09-479310-7)
  2. D'après John Clay, The Collected Mathematical Papers of James Joseph Sylvester, vol. IV : (1882-1897), Cambridge University Press, (lire en ligne), « Biographical Notice », xvi

Voir aussiModifier