Ouvrir le menu principal

Chapelle Sainte-Marie de Nivillac

chapelle située dans le Morbihan, en France

Chapelle Sainte-Marie
Image illustrative de l’article Chapelle Sainte-Marie de Nivillac
Façade de l'édifice.
Présentation
Culte catholique romain
Dédicataire Notre-Dame-des-Blés
Type Chapelle
Rattachement Diocèse de Vannes
Architecte Joseph Caubert de Cléry
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Commune Nivillac
Coordonnées 47° 31′ 02″ nord, 2° 13′ 21″ ouest

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Chapelle Sainte-Marie de Nivillac

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Chapelle Sainte-Marie de Nivillac

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

(Voir situation sur carte : Morbihan)
Chapelle Sainte-Marie de Nivillac

La chapelle Sainte-Marie de Nivillac est un édifice religieux situé sur la commune de Nivillac, dans le département du Morbihan, dans la région Bretagne, en France[1].

Sommaire

GéographieModifier

Située au nord-est de la commune, la chapelle est l'une des constructions les plus récentes du sud du Morbihan[2].

ToponymieModifier

Cette chapelle est placée sous le vocable de Notre-Dame-des-Blés. Cependant, il est de coutume de l'appeler chapelle de Sainte-Marie, nom du lieu-dit où elle est implantée.

HistoireModifier

OrigineModifier

Du fait de l'éloignement de ce lieu-dit de près de 6 km du bourg de Nivillac, la décision fut prise de construire une chapelle. En 1941, il fut notifié dans les cahiers de la paroisse le souhait de la population, près de 200 fidèles, d'obtenir la possibilité de célébrer des messes au plus près de leurs habitations. Monseigneur Le Bellec, évêque de Vannes, donna l'autorisation pour une première messe dans l'enceinte de l'école communale de Sainte-Marie. L'évènement eu lieu le , célébré par l'abbé Boulo[3].

ConstructionModifier

C'est l'abbé Calixte Le Breton qui fut chargé par l'évêque de Vannes, d'ériger une chapelle dans le hameau alors que l'homme d'Église était partisan d'un aménagement d'oratoire à l'école pour des questions de coûts évidentes en cette sortie de Seconde Guerre mondiale.

Les plans, bien que simples en forme de croix latine, furent réalisés par un cabinet d'architectes de Vannes, dirigé par Joseph Caubert de Cléry et son fils Guy et modifié par les instructions de l'abbé.

Les demoiselles Logodin offrirent le terrain. L'église fut construite par les habitants eux-mêmes qui, faute d'aides publiques, donnèrent de leurs temps ou du matériel pour la construction.

Le moulin de Condest, déjà ruiné, fut démonté pour récupérer les pierres et les autres pierres acheminées grâce à des charrettes tirées par des bœufs[4].

L'abbé Bazin s'occupa de gérer le suivi des travaux.

Fin 1946, la première pierre fut posée. Sous cette pierre, fut solennellement déposée de nombreuses feuilles de papier collectées par Mademoiselle Daniel, institutrice de l'école de Sainte-Marie. Sur celle-ci, les enfants y avaient inscrit leurs souvenirs de la construction.

InaugurationModifier

Le , en présence de Monseigneur Eugène Le Bellec, l'inauguration officielle eut lieu, même si les lambris et l'électricité n'était pas complètement installés. Il fallut attendre 1949 pour le lambris, 1953 pour une cloche et 1956 pour l'électricité.

DonsModifier

Le maire de l'époque, Louis Picaud, fit un don personnel de deux vitraux réalisés par Job Guével pour orner les transepts. Il offrit aussi une statue de Vierge aux blés en chêne[5],[6].

Lors d'une visite de la chapelle le , l'oncle du maire, Monseigneur François-Marie Picaud, évêque de Bayeux et Lisieux offrit une relique de sainte Thérèse de Lisieux[5].

Monsieur le député du Morbihan et fondateur du journal Ouest-France, Paul Hutin Desgrées du Lou fit don d'une statue représentant saint Joseph et Jésus enfant.

RénovationModifier

En 2018, la toiture fut entièrement rénovée. Les travaux fuirent financés par l'association Les Chênes Verts, propriétaire de l'édifice, ainsi que d'autres associations nivillacoises[7].

RéférencesModifier

  1. « Blog historique - De Nuilac Plebs à Nivillac », sur Site de nuilacplebs ! (consulté le 3 janvier 2019)
  2. Jacques HAZO, Histoire des Eglises et Chapelles d'Arc Sud Bretagne, Brest, Ouestélio, , 282 p. (ISBN 978-2-9545776-5-4), p. 128
  3. « Doyenne de La Roche-Bernard »
  4. Gilbert Tendron, « Le Moulin de la Ville Jacob », Bulletin Municipal,‎
  5. a et b Jacques HAZO, Histoire des églises et chapelles d'Arc Sud Bretagne, Brest, Ouestélio, , 282 p. (ISBN 978-2-9545776-5-4), p. 128
  6. Le Patrimoines des communes du Morbihan, Flohic Editions, (ISBN 2-84234-107-4), p. 1019
  7. « Nivillac. Coup de jeune pour la toiture de la chapelle »