Ouvrir le menu principal

Ceratocystis platani est une espèce de champignons ascomycètes de la famille des Ceratocystidaceae.

C'est un champignon phytopathogène responsable de la maladie du chancre coloré du platane qui est, en France, à l'origine de la mort de 45 000 platanes dans la région de Cavaillon[1]. Le long du canal du Midi, de nombreux foyers infectieux ont été détectés. Les 42 000 platanes qui bordent les berges du canal devraient être abattus et remplacés[2]. Le chancre coloré du platane est un organisme de quarantaine pour l'Union Européenne, c'est-à-dire un organisme absent ou présent de façon limitée et pour lequel la lutte est obligatoire[3]. Cette lutte est organisée de façon réglementaire[4].

Sommaire

TaxinomieModifier

SynonymesModifier

Synonymes :

  • Ceratocystis fimbriata f. sp. platani.

Le champignon plus précisémentModifier

L’agent responsable de cette maladie est un champignon, Ceratocystis platani.

Le chancre coloré est une maladie grave qui cause la mort chaque année de nombreux platanes. Un platane infecté par ce champignon n’a aucun moyen de défense efficace et meurt très rapidement, en quelques mois ou quelques années. Une des caractéristiques de cette maladie est l'absence de bourrelet cicatriciel en bordure des chancres observables sur l'écorce.

Ce parasite pénètre par une blessure (outils de tailles, travaux de terrassement, etc.) et se transmet d’arbre en arbre par les systèmes racinaires.

Le chancre coloré est présent dans la moitié sud de la France, il gagne chaque année de nouveaux territoires et met en péril le patrimoine arboré des zones rurales et urbaines. En région PACA, il est responsable de la disparition d’environ 2 000 platanes par an. Les départements les plus touchés sont le Vaucluse et les Bouches du Rhône.

Mesures sanitaires et réglementairesModifier

Cette maladie fait l'objet de mesures de lutte obligatoire sur tout le territoire français, définies par l'arrêté du 22 décembre 2015 relatif à la lutte contre Ceratocystis platani, agent pathogène du chancre coloré du platane. Les principes de la lutte sont les suivants :

  • déclaration obligatoire de toute suspicion auprès de la DRAAF de la région concernée ;
  • établissements des zones délimitées ;
  • interdiction de plantation ;
  • mesures d'éradication ;
  • mesures de surveillance ;
  • mesures prophylactiques.

« Toute personne est tenue d’assurer une surveillance générale du fonds lui appartenant ou exploité par elle. Toute personne est tenue de déclarer immédiatement la présence ou la suspicion de symptômes de chancre coloré du platane au préfet de région selon les modalités prévues à l’article R. 251-2-2 du code rural et de la pêche maritime ».

Images de platanes atteints par Ceratocystis plataniModifier

Autres pathologiesModifier

Le chancre coloré n'est pas le seul à endommager le platane, le tigre du platane, une punaise, aussi cause des dommages à cet arbre.

Références dans l'artModifier

Le film Sans toit ni loi mentionne la maladie dûe au Ceratocystis fimbriata f. sp. platani. Les répliques correspondantes sont à 0:46:42, "Un champignon qui ressemble au cancer. Ceratocystis fimbriata.", puis, à 0:46:46, Mais ça s'appelle '' chancre teinté ''. "Chancre teinté" est apparemment un autre nom pour "Chancre coloré".

Notes et référencesModifier

  1. Florent Bonnefoi, « 45000 platanes tués par un champignon en bord de rivière », Laprovence.com, Syndicat mixte du bassin des Sorgues,‎ (lire en ligne)
  2. Marie-Louise Pinelli, « Le canal du Midi a besoin de 200 millions », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  3. Fiche descriptive de l'Organisation Européenne et Méditerranéenne pour la Protection des Plantes (OEPP)
  4. Arrêté de lutte contre le chancre coloré du platane - 22 décembre 2015

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :