Ouvrir le menu principal

Championnat du monde de la Fédération internationale des échecs 2001-2002

Le championnat du monde de la Fédération internationale des échecs 2001-2002 s'est déroulé à Moscou du au pour les six premiers tours jusqu’aux demi-finales et du 15 au pour la finale entre Vassili Ivantchouk et Ruslan Ponomariov.

La formule adoptée est un tournoi à élimination directe. La cadence retenue pour les parties lentes est de 1h30 pour avec un incrément de 30 secondes par coup. Il n'y a donc pas de contrôle de temps au 40e coup. Comme pour le championnat précédent les départages se font en parties rapides, puis en blitz.

Les demi-finales étaient jouées au meilleur de quatre parties et la finale au meilleur de huit parties.

ParticipantsModifier

Pays Joueur Elo
1   Viswanathan Anand 2 797
2   Michael Adams 2 744
3   Aleksandr Morozevitch 2 739
4   Vassili Ivantchouk 2 731
5   Péter Lékó 2 730
6   Ievgueni Bareïev 2 719
7   Boris Guelfand 2 714
8   Veselin Topalov 2 711
9   Alexeï Chirov 2 706
10   Rustam Qosimjonov 2 704
11   Ilya Smirin 2 702
12   Aleksandr Khalifman 2 699
13   Loek van Wely 2 695
14   Kiril Georgiev 2 695
15   Peter Svidler 2 695
16   Anatoli Karpov 2 692
17   Alekseï Dreïev 2 686
18   Judit Polgár 2 686
19   Ruslan Ponomariov 2 684
20   Ye Jiangchuan 2 677
21   Joël Lautier 2 675
22   Nigel Short 2 675
23   Zurab Azmaiparashvili 2 674
24   Aleksandr Grichtchouk 2 669
25   Zhang Zhong 2 667
26   Aleksandr Beliavski 2 659
27   Viktor Bologan 2 655
28   Predrag Nikolić 2 652
29   Emil Sutovsky 2 651
30   Rafael Vaganian 2 650
31   Xu Jun 2 646
32   Vladislav Tkachiev 2615
33   Sergueï Roublevski 2 639
34   Vadim Zviaguintsev 2 638
35   Mikhaïl Gourevitch 2 633
36   Francisco Vallejo Pons 2 630
37   Rustem Dautov 2 630
38   Konstantin Sakaïev 2 630
39   Alexander Delchev 2 629
40   Aleksandr Lastine 2 628
41   Aleksandr Motylev 2 627
42   Sergei Movsesian 2 627
43   Jaan Ehlvest 2 627
Pays Joueur Elo
44   Sergueï Chipov 2 625
45   Viktor Kortchnoï 2 624
46   Sergei Tiviakov 2 618
47   Vadim Milov 2 614
48   Gilberto Milos 2 614
49   Ievgueni Pigoussov 2 613
50   Alexander Graf 2 610
51   Liviu-Dieter Nisipeanu 2 609
52   Smbat Lputian 2 608
53   Gregory Kaidanov 2 605
54   Thomas Luther 2 604
55   Karen Asrian 2 604
56   Zoltán Gyimesi 2 602
57   Boris Gulko 2 602
58   Pavel Kotsour 2 600
59   Vladimir Baklan 2 599
60   Alekseï Fiodorov 2 599
61   Boris Avrukh 2 598
62   Viatcheslav Eingorn 2 598
63   Mikhaïl Kobalia 2 595
64   Alexander Goldin 2 594
65   Peter Heine Nielsen 2 593
66   Konstantin Asseïev 2 591
67   Krishnan Sasikiran 2 589
68   Bartlomiej Macieja 2 588
69   Ashot Anastasian 2 588
70   Joel Benjamin 2 587
71   Leiner Dominguez 2 585
72   Giovanni Vescovi 2 581
73   Stuart Conquest 2 580
74   Igor Khenkin 2 579
75   Sergueï Volkov 2 578
76   Alexander Shabalov 2 574
77   Michał Krasenkow 2 573
78   Lazaro Bruzon 2 573
79   Šarūnas Šulskis 2 573
80   Alexander Ivanov 2 573
81   Đào Thiên Hải 2 572
82   Alex Yermolinsky 2 571
83   Larry Christiansen 2 570
84   Lev Psakhis 2 566
85   Alexandre Lesiege 2 564
86   Teimour Radjabov 2 558
Pays Joueur Elo
87   Vadim Malakhatko 2 557
88   Liang Chong 2 556
89   Ognjen Cvitan 2 556
90   Gueorgui Timochenko 2 554
91   Andriï Volokitin 2 551
92   Dmitri Gourevitch 2 550
93   Stanislav Savtchenko 2 549
94   Dorian Rogozenko 2 548
95   Jacek Gdański 2 537
96   Nguyễn Anh Dũng 2 533
97   Hichem Hamdouchi 2 533
98   Suat Atalik 2 532
99   Slim Belkhodja 2 531, MI
100   Alonso Zapata 2 530
101   Shukhrat Safin 2 529
102   Igor Nataf 2 527
103   Pentala Harikrishna 2 522
104   Yu Shaoteng 2 517, MI
105   Ehsan Ghaem-Maghami 2 509
106   Saidali Ioudaltchev 2 508
107   Daniel Campora 2 506
108   Dibyendu Barua 2 499
109   Alexeï Barsov 2 495
110   Li Wenliang 2 494, MI
111   Mohammed Al-Modiahki 2 492
112   Kvicha Supatashvili 2 487, MI
113   Zhang Pengxiang 2 487
114   Alejandro Hoffman 2 481
115   Fouad El Taher 2 477, MI
116   Rubén Felgaer 2 471, MI
117   Surya Shekhar Ganguly 2 464, MI
118   Amon Simultowe 2 462, MI
119   Nikolaï Vlassov 2 461, MI
120   Aimen Rizouk 2 442, MI
121   Facundo Pierrot 2 425, MI
122   Alexis Cabrera 2 415, MI
123   Mikhail Gluzman 2 400? MI
124   Watu Kobese 2 373, MI
125   Baatr Chovounov 2 348, MI
126   Nougzar Zeliakov nc
127   Gaetan Sarthou 2357, MF
128   Olivier Touzane 2382, MI

ClassementModifier

Tableau finalModifier

Les matchs comportent deux parties à cadence de tournoi, avec départage éventuel.

  Huitièmes de finale   Quarts de finale   Demi-finales   Finale
                             
                     
 
    Viswanathan Anand 1,5
 
    Alekseï Dreïev 0,5  
    Viswanathan Anand 1,5
   
      Alexeï Chirov 0,5  
    Alexeï Chirov 4
   
    Veselin Topalov 3  
    Viswanathan Anand 1,5
   
      Vassili Ivantchouk 2,5  
    Vassili Ivantchouk 1,5
   
    Ye Jiangchuan 0,5  
    Vassili Ivantchouk 3,5
   
      Joël Lautier 2,5  
    Joël Lautier 3
   
    Predrag Nikolić 1  
    Vassili Ivantchouk 2,5
   
      Ruslan Ponomariov 4,5
    Peter Svidler 3
   
    Michael Adams 1  
    Peter Svidler 3,5
   
      Boris Guelfand 2,5  
    Boris Guelfand 3,5
   
   Zurab Azmaiparashvili 2,5  
    Peter Svidler 1,5
   
      Ruslan Ponomariov 2,5  
    Ruslan Ponomariov 2,5
   
    Aleksandr Morozevitch 1,5  
    Ruslan Ponomariov 3
   
      Ievgueni Bareïev 1  
    Ievgueni Bareïev 2
   
    Jaan Ehlvest 0  
 

Ultime partieModifier

Ruslan Ponomariov - Vassili Ivantchouk, Championnat du monde de la Fédération internationale des échecs 2002, 7e partie[1].
1. e4 Cf6!?
Ce n'est que la quatrième fois dans l'histoire que la défense Alekhine est jouée en phase finale de championnat du monde d'échecs : Ivantchouk, qui a absolument besoin d'un gain pour tenter de revenir au score, « joue le tout pour le tout »[2].
2. e5 Cd5 3. d4 d6 4. Cf3 Cc6!?
Ivantchouk, qui a une connaissance encyclopédique des ouvertures[3], choisit un « coup de spécialiste »[4] sur lequel il y a plus de vingt coups de théorie dans plusieurs variantes[5] face à son jeune (18 ans) adversaire, pensant le prendre par surprise.
5. c4 Cb6 6. e6!
Ce sacrifice de pion, inventé par Akiba Rubinstein en 1925[6] est jugé le moyen le plus fort théoriquement parlant de jouer la position[7]. En adoptant ce coup, Ponomariov relève le défi théorique posé par Ivantchouk : il « joue pour le gain », alors qu'une partie nulle lui suffit pour devenir Champion du monde.
6...fxe6 7. Cc3 g6 8. Fe3 Fg7 9. h4! o-o 10. h5 e5 11. d5! Cd4 12. Cxd4 exd4 13. Fxd4 g5?
Ivantchouk cherche les complications, ne pouvant se contenter de la partie nulle après 13...Fxd4 14. Dxd4 e5 15. dxe6 Df6[2].
14. Fxg7 Rxg7 15. h6+! Rg8 16. Dd2 e5 17. Th5! g4 18. Dg5+! Dxg5 19. Txg5+ Rh8 20. Tg7 Tf6 21. Txc7 Txh6 22. b4 ½-½.
Dans une position gagnante[8], Ponomariov propose la partie nulle (qui lui suffit pour devenir Champion du monde), offre qu'Ivantchouk ne peut qu'accepter.

Notes et référencesModifier

  1. (en) Ponomariov-Ivantchouk 2002, partie 7 sur ChessGames.com
  2. a et b Echec et Mat no 50, mars 2002 (le magazine de la Fédération française des échecs), p. 19.
  3. Junior Tay, Ivanchuk, move by move, Everyman Chess, 2015, (ISBN 978-1781-941690), p. 16.
  4. John Cox, Starting out: alekhine's defence, Everyman Chess, 2004, (ISBN 978-1857-443707), p. 79.
  5. Andrew Greet, beating unusual chess defences: 1 e4, Everyman Chess, 2011, (ISBN 978-1857-446210), p. 253.
  6. John Cox, Starting out: alekhine's defence, Everyman Chess, 2004, (ISBN 978-1857-443707), p. 80.
  7. Sam Collins, An attacking repertoire for White, Batsford, 2004, (ISBN 978-0713-489101), p. 179.
  8. Vladislav Tkachiev dans l'Europe échecs no 509 de mars 2002 donne l'analyse suivante: 22...a5 23. bxa5 Txa5 (23...Cd7 24. Ce4) 24. Tb1 Tc5 25. Te7! Cxc4 26. Ce4 Ca3 (26...Ff5 27. Te8+ Rg7 28. Txb7) 27. Tb3 Tc1+ 28. Rd2 Txf1 29. Txa3 Thh1 (29...Tg6 30. Te8+ Tg8 31. Txg8+ Rxg8 32. Ta8) 30. Ta8 Td1+ (30...Tc1 31. Cc3) 31. Rc3 Tc1+ 32. Rb3 Tb1+ 33. Ra3 Thc1 34. Te8+ gagne.