Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gelfand.

Boris Guelfand
Image illustrative de l’article Boris Guelfand
Boris Guelfand en 2013 au Mémorial Alekhine

Naissance (51 ans)
Minsk, RSS de Biélorussie,
Union soviétique.
Nationalité Drapeau Soviétique
Drapeau de Biélorussie Biélorusse
Drapeau d'Israël Israélien
Titre Grand maître international (1989)
Meilleur classement Elo 2777 (novembre 2013)

Boris Abramovitch Guelfand (transcription répandue en français[1],[2],[3], aussi orthographié Gelfand dans d'autres langues), né le à Minsk en Biélorussie (URSS), est un joueur d’échecs grand maître international d’échecs depuis 1989. Guelfand vit aujourd’hui en Israël où il émigra en 1998 et possède la nationalité israélienne. Au , après sa victoire au Grand prix FIDE de Paris (septembre-octobre 2013), il est le septième joueur mondial, et le 1er Israélien, avec un classement Elo de 2 777 points qui constitue son record.

CarrièreModifier

Champion d'Europe junior et grand maître internationalModifier

 
Boris Guelfand

En 1985, Guelfand remportait le championnat d'URSS junior. En 1987 et 1988, il remporte le championnat d'Europe d'échecs junior. En 1988, il finit deuxième du championnat du monde d'échecs junior, à égalité de points avec le vainqueur, Joël Lautier. L’année suivante, en 1989, il termine deuxième-cinquième du championnat d'URSS (victoire de Vaganian) et il remporte le tournoi de Palma de Majorque, qualificatif pour la coupe du monde GMA devant 139 grand maîtres et il obtient le titre de grand maître international (GMI). L'année suivante, il est sélectionné au deuxième échiquier de l'équipe d'URSS qui remporte l'olympiade d'échecs de 1990 à Novi Sad (sans Karpov ni Kasparov).

Vainqueur de l'interzonal de Manille et quart-de-finaliste du tournoi des candidats (1990-1991)Modifier

En 1990, Guelfand gagne le tournoi interzonal de Manille avec Vassili Ivantchouk et se qualifie ainsi pour le tournoi des candidats. En 1991, il perd en quarts de finale du tournoi des candidats contre le futur vainqueur, l’Anglais Nigel Short sur le score de 3-5 (+2 -4 =2). C'est à cette époque qu'il obtient son meilleur classement sur la liste de la FIDE, en juin 1991, où il est no 3 mondial.

Vainqueur de l'interzonal de Bienne et finaliste des candidats (1993-1994)Modifier

En 1993, Guelfand gagne l’Interzonal à Bienne et se qualifie à nouveau pour le tournoi des candidats. Il bat Michael Adams en quarts de finale 5-3 (+3 -1 =4) à Wijk aan Zee en 1994, puis le futur champion du monde Vladimir Kramnik en demi-finales 4,5-3,5 (+2-1=5). C’est Anatoli Karpov qui arrête Guelfand en finale sur le score de 6-3 (+1 -4 =4).

Quart-de-finaliste des championnats du monde FIDE (1997 à 2005)Modifier

À partir de 1997, la Fédération internationale des échecs (FIDE) adopte une nouvelle formule de championnat du monde avec 100 ou 128 joueurs et un système « coupe » à élimination directe. À Groningue, chaque tour est un mini-match de deux parties, les demi-finales en quatre parties et la finale en six parties. En 1997, Guelfand perd en demi-finale contre Viswanathan Anand (gagnant du tournoi). En 1999, il perd à nouveau contre le futur gagnant du tournoi Alexander Khalifman en huitième de finale. En 2000, il perd contre le finaliste Alexeï Chirov en huitième de finale, et en 2001, contre Peter Svidler en quart de finale. En 2004, il n’est pas invité : le tournoi ayant lieu en Libye, les joueurs israéliens ne sont pas autorisés à entrer dans le pays.

En 2005, Boris Guelfand ne fut pas retenu parmi les huit joueurs qui participaient au Championnat du monde de San Luis au Mexique.

Deuxième du championnat du monde 2007Modifier

 
Guelfand en 2010

En 2005, Guelfand finit sixième de la Coupe du monde d'échecs 2005 et se qualifia pour le tournoi des candidats de Elista 2007. Deux ans après, il se qualifia en juin 2007 pour le championnat du monde en battant au premier tour Rustam Qosimjonov puis au second tour Gata Kamsky. Boris Guelfand finit à la 2e-3e place de ce championnat qui se tenait à Mexico en marquant 8 points sur 14 (+3 -1 =10) derrière Viswanathan Anand et ex æquo avec Vladimir Kramnik, le champion du monde sortant.

Vainqueur de la coupe du monde 2009Modifier

En 2009, lors de la coupe du monde disputée à Khanty-Mansiïsk, Guelfand battit successivement Andreï Obodtchouk (M.I.), Farroukh Amonatov, Judit Polgár, Maxime Vachier-Lagrave, Dmitri Iakovenko, Sergueï Kariakine et remporta la finale face à Ruslan Ponomariov.

Résultats de Guelfand aux coupes du monde et championnats du monde FIDE
Année Lieu Résultat Ultimes adversaires Adversaires battus
1997 Groningue demi-finale Viswanathan Anand Joël Lautier, Vladislav Tkachiev
Alekseï Dreïev
1999 Las Vegas huitième de finale Aleksandr Khalifman Jonathan Speelman, Joël Lautier
2000 New Delhi huitième de finale Alexeï Chirov Emir Dizdarevic, Jeroen Piket
2001 Moscou quart de finale Peter Svidler Alexis Cabrera, Leinier Domínguez,
Aleksander Delchev
Zurab Azmaiparashvili
2005 Khanty-Mansiïsk
(coupe du monde)
cinquième Aleksandr Grichtchouk
Ievgueni Bareïev
Watu Kobese
Rubén Felgaer, Levan Pantsulaia
Alekseï Dreïev, Mikhaïl Gourevitch
2009 Vainqueur Ruslan Ponomariov Andreï Obodtchouk, Farroukh Amonatov,
Judit Polgár, Maxime Vachier-Lagrave,
Dmitri Iakovenko, Sergueï Kariakine
Ruslan Ponomariov
2013 Tromsø quatrième tour
(huitième de finale)
Maxime Vachier-Lagrave Ziaur Rahman, Anton Filippov
Aleksandr Moiseenko
2015 Bakou premier tour Cristóbal Henríquez Villagra
2017 Tbilissi deuxième tour Wang Hao Kiril Stoupak
2019 Khanty-Mansiïsk deuxième tour Maksim Matlakov Lu Shanglei

Guelfand choisit de ne par participer à la Coupe du monde en 2007 et 2011.

Finaliste du championnat du monde 2012Modifier

Grâce à sa victoire à la Coupe du monde 2009, Guelfand se qualifiait ainsi pour le tournoi des candidats, vingt ans après sa première qualification. Lors du tournoi des Candidats de Kazan, en mai 2011, il remporte l'épreuve en éliminant successivement Shakhriyar Mamedyarov (2.5–1.5), Gata Kamsky (2–2, 2–2, 2–0) et Aleksandr Grichtchouk (3,5–2,5). Cette victoire faisait de lui le challenger du champion du monde Viswanathan Anand, qu'il rencontre, titre mondial en jeu, en mai 2012. Il créa la sensation lors de la septième ronde lorsqu'après six parties nulles il l'emporta sur Anand, le forçant à réagir rapidement. Anand se reprit très vite et l'emporta le lendemain en 17 coups sur une bourde de l'Israélien. Il suivit à nouveau quatre nulles et les deux joueurs disputèrent quatre parties rapides de départage. Guelfand perdit finalement 2.5-1.5 le match de départage rapide.

Cinquième du tournoi des candidats 2013Modifier

En mars 2013, Guelfand finit cinquième[4] du tournoi des candidats de Londres, avec 6,5 points sur 14 (une victoire sur Radjabov, une victoire et une défaite contre Aronian, deux défaites face à Carlsen et neuf nulles).

Lors de la Coupe du monde d'échecs 2015, il fut éliminé au premier tour par Cristóbal Henríquez Villagra après départages rapides.

Lors de la Coupe du monde d'échecs 2017, Guelfand fut éliminé au deuxième tour par Wang Hao.

Victoires en tournoiModifier

 
Boris Guelfand jouant la défense sicilienne à Amsterdam en août 2010 au match-tournoi Rising stars vs Experience.

Ses principales victoires en tournoi sont :

Années 1980Modifier

Années 1990Modifier

Années 2000Modifier

Années 2010Modifier

 
Boris Guelfand au tournoi de Wijk aan Zee en janvier 2012

Autres tournoisModifier

Outre ces victoires, Guelfand a terminé deuxième du tournoi de Linares en 1990 (derrière Kasparov), deuxième du tournoi d'échecs de Dortmund en 1990 (victoire de Tchernine), deuxième du tournoi de Reggio Emilia 1991-1992 (ex æquo avec Kasparov), deuxième à Munich 1993 (victoire de Chirov), troisième à Tilburg en 1990, troisième à Dortmund en 1996 (victoire de Anand et Kramnik) ainsi qu'en 2006 (victoire de Kramnik et Svidler) et troisième à Astana 2001 (victoire de Kasparov devant Kramnik).

Guelfand a gagné au Cap d’Agde en 2002 le grand prix d'échecs (en parties rapides). En 2001 et 2002, il a remporté les tournois Amber rapides à Monaco.

En 2013, il termine deuxième au départage du Mémorial Alekhine avec la marque de 5,5/9 sans perdre aucune partie (+2, =7, -0) à égalité de points avec le vainqueur Levon Aronian (le départage se faisant au nombre de parties gagnées), et devant Viswanathan Anand (5/9), réalisant une performance à 2 826[5].

En décembre 2013, Guelfand termina deuxième du tournoi rapide de Londres (le Super 16 Rapid), battu en finale par Hikaru Nakamura.

En 2018, il finit deuxième ex æquo du tournoi d'échecs de Poïkovski et quatrième ex æquo du Championnat du monde de blitz 2018.

Compétitions par équipesModifier

OlympiadesModifier

Aux Olympiades d’échecs, Guelfand présente la particularité d'avoir participé à cette compétition sous trois drapeaux différents : il joua pour l’URSS en 1990, puis pour la Biélorussie en 1994 et 1996 et pour Israël à partir de 2000[6].

 
Guelfand à l'olympiade de Dresde en 2008.

Au deuxième échiquier de l'Union soviétique :

  • 1990 - Novi Sad, 2e échiquier de l'URSS (+3 -0 =6) ;
    • médaille d'or par équipes (en l'absence de Karpov et Kasparov)

Au premier échiquier de la Biélorussie :

  • 1994 - Moscou (+3 -2 =6) ; 12e place par équipes
  • 1996 - Erevan (+2 -0 =8) ; 33e place par équipes

Au premier échiquier de l'équipe d'Israël :

  • 2000 - Istanbul (+3 -0 =8) ; 5e place par équipes
  • 2002 - Bled (+2 -0 =6) ; 9e place par équipes
  • 2004 - Calvià (+2 -1 =8) ; 5e place par équipes
  • 2006 - Turin (+2 -1 =6) ; 4e place par équipes
  • 2008 - Dresde (+5 =5) :
    • 2e place par équipes (médaille d'argent) ;
    • médaille d'argent individuelle au premier échiquier, et
    • médaille de bronze pour la troisième meilleure performance Elo.
  • 2010 - Khanty-Mansiïsk (+1 −1 =7) ; 3e place par équipes
  • 2012 - Istanbul (+1 =7) ; 15e place par équipes

Championnat du monde par équipesModifier

Dans cette épreuve, Guelfand a joué deux fois au premier échiquier de l'équipe d'Israël :

Championnat d'Europe par équipesModifier

Dans le cadre de cette épreuve, Guelfand a joué pour deux pays :

  • 1989 - Haïfa, 5e échiquier de l'URSS (+3 -1 =2) ; médaille d'or par équipes

À partir de 1999, il joue au premier échiquier de l'équipe d'Israël :

Une partieModifier

Boris Guelfand - Viswanathan Anand, Interzonal FIDE de Bienne 1993

1. d4 d5 2. c4 c6 3. Cc3 Cf6 4. e3 e6 5. Cf3 Cbd7 6. Fd3 dxc4 7. Fxc4 b5 8. Fd3 Fb7 9. a3 b4 10. Ce4 Cxe4 11. Fxe4 Dc7 12. axb4 Fxb4+ 13. Fd2 Fxd2+ 14. Cxd2 c5 15. Dc2 Db6 16. dxc5 Dxc5 17. Da4 Tb8 18. 0-0 0-0 19. Dxd7 Tfd8 20. Fxh7+! Rxh7? (20...Rf8 21. Da4 Fxg2!) 21. Dxf7 Txd2 22. Ta4 Dg5 23. g3! e5 24. Th4+ Dxh4 25. gxh4 Td6 26. h5 Fe4 27. De7 Tbb6 28. Dxe5 Te6 29. Df4 1-0.

Notes et référencesModifier

  1. « Magnus Carlsen réussit son coup », Tour à tour, blog de Jean-Pierre Mercier, 26 juin 2010.
  2. Nicolas Giffard, Le Guide des échecs, Robert Laffont, 1993, p.780.
  3. Larousse du jeu d'échecs, Larousse, 1997, p.386.
  4. Candidates Tournament 2013
  5. « Mémorial Alekhine, ronde 9 », sur Europe Échecs,
  6. Fiche de Guelfand sur olimpbase.org.

PublicationModifier

Guelfand a publié en 2005 un recueil de parties commentées :

(en) My Most Memorable Games, éd. Olms, 2005, (ISBN 3-283-00453-6).

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier