Championnat de France masculin de handball 1972-1973

Nationale 1 1972-1973
Généralités
Sport handball
Organisateur(s) FFHB
Édition 21e
Lieu(x) Drapeau de la France France
Participants 20 équipes
Matchs joués 185 matchs

Palmarès
Tenant du titre Stella Saint-Maur
Vainqueur CSL Dijon
Deuxième Paris UC

Navigation

Le championnat de France de Nationale 1 masculin 1972-1973 est le plus haut niveau de handball en France.

Le titre de champion de France est remporté par le Cercle Sportif Laïc Dijonnais. C'est leur premier titre de champion de France.

Première phaseModifier

Poule AModifier

Le classement final de la poule A est[1] :

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Paris UC 51 18 16 1 1 324 242 82
2 Carabiniers de Billy-Montigny 45 18 14 0 4 319 254 65
3 RP Strasbourg-Meinau 45 18 13 1 4 308 254 54
4 US Ivry 39 18 9 3 6 327 285 42
5 ASEA Toulouse 38 18 10 0 8 279 275 4
6 ESM Gonfreville l'Orcher (P) 36 18 7 4 7 310 314 -4
7 Bordeaux EC (P) 34 18 7 2 9 240 249 -9
8 ES Colombes 26 18 3 2 13 261 285 -24
9 ASP Police Paris 25 18 3 1 14 280 378 -98
10 CO Billancourt 20 18 1 0 17 264 376 -112

Poule BModifier

Le classement final de la poule B est[1] :

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 CSL Dijon 43 18 12 1 5 357 304 53
2 Stella Saint-Maur (T) 43 18 11 3 4 300 262 38
3 ASPTT Metz 41 18 11 1 6 329 364 -35
4 APAS Paris 40 18 9 4 5 323 282 41
5 Stade Marseillais UC 38 18 8 4 6 300 295 5
6 US Altkirch (P) 37 18 9 1 8 314 324 -10
7 FC Mulhouse 36 18 8 2 8 334 299 35
8 FC Sochaux 32 18 6 2 10 316 335 -19
9 USAM Nîmes 31 18 5 3 10 244 273 -29
10 Montpellier UC (P) 19 18 0 1 17 234 413 -179

À noter que le FC Mulhouse aurait alors été le premier club en France à engager un joueur professionnel : le Yougoslave Zlatko Žagmešter (hr).

Phase finaleModifier

Les résultats de la phase finale sont[2] :

Demi-finales Finale
Carabiniers de Billy-Montigny 17 16
CSL Dijon 16 19    
CSL Dijon 16ap
    Paris UC 15
Stella Saint-Maur 18 10
Paris UC 18 11


Demi-finalesModifier

Les résultats détaillés des demi finales sont[3] :

  • Stella Saint-Maur 18-18 (8-10) Paris UC
    • Pour Stella : Berger (7 dont 6 penalties), Ch. Lelarge (4 dont 3 penalties), Legrand (4), Crepin (2), Vogt ( 1 ). Gardiens : Thiébaut et Perrin
    • Pour le P.U.C. : Orsini (5 dont 4 penalties), Loyer (4), Taillefer (4), Madelaine (4), Cottin (1), Mouchel (1), Druais (1), Laurain (1). Gardiens : Bonfils et Ortiz.
    • Arbitres : MM. Decarnin et Deconninck.
  • Paris UC 11-10 (6-4) Stella Saint-Maur
    • Pour le P.U.C. : Cottin (3 dont 2 penalties), Orsini (2), Loyer (2), Madelaine (2), Druais (1), Laurain (1). Gardiens : Ortiz et Bonfils
    • Pour Stella : Berger (5 dont 3 penalties), Legrand (2), Vogt (1), Chaplais (1), Caron. Gardiens : Perrin et Thiébaut.
    • Arbitres : MM. Boraso et Jacquot.
  • Carabiniers de Billy-Montigny 17-16 (10-9) CSL Dijon
    • Pour Billy-Montigny : Cailleret (4 dont 2 penalties), A. Nita (3 dont 2 penalties), Ferrand (3), Rada (2), Parrat (2), Revelant (2), Louis (1). Gardiens : Majchrzyk
    • Pour Dijon : Bornot (5 dont 1 penalty), Bourgeois (5), A. Sellenet (4), Alba (1 penalty), J.-F. Nubourg ( 1 ). Gardiens : B. Sellenet.
    • Arbitres : MM. Bouligaud et Lopez.
  • CSL Dijon 19-16 (9-8) Carabiniers de Billy-Montigny
    • Pour Dijon : Alba (5 dont 2 penalties), A. Sellenet (4), Bornot (4 dont 1 penalty), Bourgeois (3), Picoche (2), J.-F. Nubourg (1). Gardiens : B. Sellenet et Lacroute
    • Pour Billy-Montigny : Cailleret (7 dont 3 penalties), A. Nita (4 dont 1 penalty), Revelant (3), Rada (1), Ferrand (1). Gardiens : Majchrzyk.
    • Arbitres : MM. Gregori et Dockwiller.

FinaleModifier

Tout le monde s'accorde pour dire que le P.U.C. a fait une saison exemplaire, que son jeu est solide, pensé, plaisant et efficace, et qu'il était le favori logique de cette Finale du Championnat de France. Et pourtant, il n'a pu décrocher le titre.

C'est le C.S.L. Dijon, dont les chances de qualification à mi-saison paraissaient bien incertaines, qui a remporté à l'ultime seconde et après prolongations, son premier titre de Champion de France division Nationale[4]

Victoire de l'improvisation sur l'application du désir de vaincre sur la connaissance du jeu, du dépassement de soi-même ? Un peu de tout cela, mais victoire surtout d'une équipe qui a su et pu bénéficier, le jour J, du talent d'un homme, le gardien de buts Bernard Sellenet, qui a dominé partenaires et adversaires.

Les buteurs sont[4] :

  • Pour Dijon : Bornot 6 (2 p) Bourgeois 4 Alba 3 (1 p) Sellenet A. 2 Perney 1.
  • Pour le PUC : Lyer 6 (1 p) Cottin 2 Taillefer 2 Orsini 2 Druais 1 Mouchel 1 Madelaine 1.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier