Ouvrir le menu principal

Château de Beaurepaire (Martinvast)

château à Martinvast (Manche)
(Redirigé depuis Château de Martinvast)

Château de Beaurepaire
Image illustrative de l’article Château de Beaurepaire (Martinvast)
Type Château fort
Protection  Inscrit MH (1976)
 Inscrit MH (1992)[1]
Coordonnées 49° 35′ 22″ nord, 1° 39′ 31″ ouest[2]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Normandie
Région Normandie
Département Manche
Commune Martinvast

Géolocalisation sur la carte : Manche

(Voir situation sur carte : Manche)
Château de Beaurepaire

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Beaurepaire

Le château de Beaurepaire (dit aussi château de Martinvast) est un château de style néogothique sur la commune de Martinvast dans le département de la Manche en région Normandie.

Le château (façades et toitures) fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques par arrêté du , tandis que le parc (façades et toitures de l'ensemble des bâtiments, à l'exclusion des bâtiments contemporains ; obélisque et moulin à vent ; murs d'enceinte avec leurs piliers et grilles ; potager avec ses serres et ses murs ; parc avec l'ensemble de ses aménagements paysagers et hydrauliques) sont inscrits par arrêté du [1].

Sommaire

SituationModifier

Le château et son ancien domaine se trouve à environ 850 mètres au sud-est du bourg de Martinvast.

HistoireModifier

Ce château est reconstruit entre 1579 et 1581 pour Barthole du Moncel à l'emplacement d'un manoir détruit lors de la guerre de Cent Ans.

L'impératrice Marie-Louise y est reçue deux fois (29 mai 1811 et 27 août 1813).

Il est restauré entre 1820 et 1861 par le comte Alexandre du Moncel, général et pair de France, qui y meurt en 1861. Ses héritiers le vendent en 1867 au baron Arthur de Schickler, banquier du roi de Prusse, qui le fait agrandir dans un « style gothique aux accents victoriens »[3] par l'architecte britannique William Henry White (1838-1896), établi à Paris puis à Calcutta, qui mena également en 1862 la reconstruction du château de Bizy à Vernon (Eure) pour le compte du baron Fernand de Schickler, le frère du précédent.

Les plans du nouveau château sont exposés au salon des Beaux-Arts en 1867 et 1869, et il abrite, entre autres œuvres d'art, un portrait de jeune homme de Boticelli (New York, Metropolitan Museum of Art). Les bâtiments du haras édifié sur le domaine sont de Charles Letrosne ; les massifs floraux du parc, composé d'essences rares et de cascades, sont dessinés par Levy-Dhurmer.

Durant la Seconde Guerre mondiale, le château est partiellement détruit notamment par un bombardement britannique le 16 janvier 1944.

La fille d'Arthur Schickler, Marguerite, comtesse Hubert de Pourtalès, en hérite. Le pavillon Renaissance est reconstruit, mais pas la galerie doublant l'aile Renaissance et évoquant les abbayes médiévales ni la salle à manger, dont le manteau en demi-lune (?) de la cheminée a conservé un décor sculpté dessiné par White, L'Arche de Noé. Le petit-fils d'Hubert de Pourtalès, le comte Christian de Pourtalès (1928-2018), en hérite.

DescriptionModifier

le parc
 
L'obélisque d'Hardinvast

Le parc d'une superficie de 100 hectares comporte bois, prairies, étangs, cascade, des sculptures (deux lions soutenant deux colonnes torse en marbre de Vérone, une statue de femme en marbre de Gaetano Motelli) et des fabriques dont un obélisque du XVIIIe, près de la limite avec Hardinvast. De somptueux massifs d'arbustes à fleurs, rhododendrons, camélias et hortensias, poussent à l'abri des conifères exotiques du parc.

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Domaine de Beaurepaire », notice no PA00110448, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. Coordonnées trouvées sur Géoportail.
  3. Bruno Centorame, Châteaux du XIXe siècle un hymne à l'excellence, dans VMF no 232, mai 2010, p. 52.

Voir aussiModifier