Ouvrir le menu principal
Centulle III de Bigorre
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Décès
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Enfant

Centulle de Marsan ou Centulle III de Bigorre († 1178) est un vicomte de Marsan et un comte de Bigorre de 1163 à 1178. Il était fils de Pierre, vicomte de Marsan, et de Béatrix II, comtesse de Bigorre.

Sommaire

BiographieModifier

Le 7 février 1148, il est cité avec ses parents dans un acte de donation d’une villa qu’ils font en faveur de l’Ordre du Temple, ce qui place sa naissance antérieurement à 1140 et probablement avant, car il se marie en 1155.

Ce mariage avec Matelle des Baux, qui est une cousine germaine de Raymond Bérenger IV, comte de Barcelone et prince consort d’Aragon, lui apporte en dot le val d'Aran.

En 1171, Centulle III accorde aux bourgs de Bagnères-de-Bigorre une charte de droits et franchises[1]. Il s’agit d’adapter les fors aux nouveaux rapports de forces internes au comté et induit par l’expansion économique et solidariser l’ensemble des forces du comté face aux attaques extérieures. Cette charte crée une communauté d’habitants qui devient un vassal direct du seigneur et lui fournit une aide militaire, un hébergement. La communauté garantit collectivement par l’ensemble des habitants le paiement des redevances individuelles. En contrepartie le seigneur accorde des exemptions d’impôts, des protections particulières et des concessions de pouvoir, notamment en justice. La communauté reçoit également le droit de s’organiser politiquement et d’élire ses représentants[2].

À la fin de sa vie, afin de normaliser les relations avec le Comminges et de mettre fin aux guerres incessantes entre les deux comtés, il fiance sa fille Stéphanie avec Bernard IV, comte de Comminges

Mariages et enfantsModifier

Il épouse en 1155 Matelle des Baux, veuve de Pierre II de Gabarret, vicomte de Béarn, qui serait fille de Raymond Ier des Baux et d'Étiennette de Provence[3]. De ce mariage est née :

AnnexeModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Fors & coutumes de Bagnères-de-Bigorre, 1882, Lien Gallica
  2. Bigorre, Paris, Christine Bonneton Editeur, (ISBN 2-86253-081-6)
  3. Bien que la réalité de ce mariage ne soit aucunement mise en doute, il faut remarquer que ce serait donc une cousine germaine de Matelle des Baux, Etiennette de Barcelone, qui était la seconde épouse de Centulle II de Bigorre, le grand-père maternel de Centulle II.

Articles connexesModifier