Ouvrir le menu principal

Catherine Soullie

femme politique française

Catherine Soullie
Illustration.
Fonctions
Députée européenne

(1 an, 8 mois et 3 jours)
Élection 7 juin 2009
Prédécesseur Brice Hortefeux
Successeur Brice Hortefeux
Conseillère régionale du Centre

(5 ans, 8 mois et 26 jours)
Élection 21 mars 2010
Président François Bonneau
Adjointe au maire d'Olivet

(8 ans, 11 mois et 25 jours)
Élection 11 mars 2001
Maire Hugues Saury
Biographie
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Ciré-d'Aunis
Nationalité Française
Parti politique UMP puis LR

Catherine Soullie, née le à Ciré-d'Aunis (Charente-Maritime), est une femme politique française, membre du parti Les Républicains.

BiographieModifier

Engagée politiquement au sein du Rassemblement pour la République (RPR) et proche du président du conseil général du Loiret Éric Doligé, Catherine Soullie est d'abord élue adjointe au maire d'Olivet chargée de la culture à la suite des élections municipales de 2001. La même année, elle se présente également aux élections cantonales dans le canton d'Olivet. Elle est toutefois battue dès le 1er tour, rassemblant13,70% des voix derrière deux autres candidats de droite, Yves Clément (UDF) et Guy Bomereau (DVD)[réf. nécessaire].

Elle est réélue adjointe au maire d'Olivet lors des élections municipales de 2008. Lors des élections européennes de 2009, elle figure en quatrième position sur la liste UMP-NC-LGM dans la circonscription Massif central-Centre. Elle devient députée européenne à la suite de la démission de Brice Hortefeux, ce dernier préférant rester au gouvernement en tant que ministre de l'Intérieur[1]. Elle est alors la première loirétaine à accéder à la fonction de députée européenne[1]. Elle intègre la Commission de l'environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire.

L'année suivante, elle conduit la liste départementale de la droite et du centre à l'occasion des élections régionales en région Centre[2]. Elle est élue conseillère régionale et siège alors dans l'opposition à la majorité socialiste dirigée par François Bonneau[3]. À la suite de son élection, elle démissionne de ses fonctions municipales à Olivet.

Elle démissionne le de sa fonction parlementaire afin de permettre à Brice Hortefeux, qui a quitté ses fonctions ministérielles, de revenir au Parlement européen[4].

Lors des élections européennes de 2014, elle figure à nouveau en quatrième position la liste menée par Brice Hortefeux pour l'euro-circonscription Centre-Massif central[5]. La liste n'arrivant que deuxième, elle n'envoie que deux élus au Parlement européen et Catherine Soullie ne fait pas son retour dans l'institution.

Elle est candidate à un nouveau mandat régional sur la liste d'union de la droite et du centre pour les élections régionales de 2015 en région Centre-Val de Loire en position éligible sur la liste départementale loiretaine menée par Jacques Martinet. La défaite inattendue de la liste de Philippe Vigier l'empêche de faire un deuxième mandat de conseillère régionale.

À l'occasion de la primaire française de la droite et du centre de 2016, elle est chargée de la campagne de François Fillon dans le Loiret. À la suite de la victoire de son candidat, elle est nommée par Bernard Accoyer secrétaire départementale des Républicains aux côtés du président de la fédération Jean-Pierre Door.

Synthèse des mandatsModifier

  • 2001-2010 : Adjointe au maire d'Olivet déléguée à la Culture
  • 2009-2011 : Députée européenne
  • 2010-2015 : Conseillère régionale du Centre-Val de Loire

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Catherine Soullie, d’Olivet, évoque son quotidien de députée européenne », sur www.larep.fr, (consulté le 11 novembre 2015).
  2. « Résultats des élections régionales 2010 - Candidats aux élections Régionales - Région Centre - Hervé NOVELLI: Il faut changer pour mieux vivre en Région Centre », sur interieur.gouv.fr (consulté le 11 novembre 2015).
  3. « Résultats Présidentielle 2012 sur lemonde.fr », sur Le Monde.fr, (consulté le 10 novembre 2015).
  4. « Pour les politiques français à Bruxelles, la priorité est le copinage », sur Le Huffington Post, (consulté le 10 novembre 2015).
  5. « Deux Limousins sur la liste UMP, menée par Brice Hortefeux », sur www.lepopulaire.fr, (consulté le 10 novembre 2015).

Liens externesModifier