Fitness

(Redirigé depuis Cardio-training)

Le fitness (abréviation de l'expression anglaise physical fitness, « forme physique »), aussi appelé la gymnastique de forme[1] ou l'entraînement physique[2], désigne un ensemble d'activités physiques permettant au pratiquant d'améliorer sa condition physique et son hygiène de vie, dans un souci de bien-être.

HistoriqueModifier

Aux États-UnisModifier

Le fitness trouve ses origines dans l'aérobic (gymnastique modelant le corps par des mouvements effectués en musique), qui lui-même naît de la danse jazz.

Le souci du bien-être et de la silhouette s'est accentué aux Etats-Unis après la Seconde Guerre mondiale, mais on dit que c'est le docteur Kenneth H. Cooper (un docteur en médecine et ancien colonel de l'armée de l'Air de l'Oklahoma) qui a inventé, dans les années 1970, ce concept en essayant de mettre au point une méthode d'entraînement pour les sédentaires, qu'il extrapole à partir de celui des Marines, en activant notamment le système cardio vasculaire, pour offrir une alternative à la musculation. Afin de prouver l'utilité de ses exercices, il publie un ouvrage intitulé Aérobics où l'officier des forces armées aériennes américaines explique en quoi le fitness renforce le système cardio-vasculaire.[réf. nécessaire]

Dans les années 1970, le mouvement aérobics se développe, se consolide et surtout devient médiatique sous l'impulsion de Jane Fonda. Celle-ci crée sa propre méthode de travail qu'elle nomme Work Out.

En 1986, Gin Miller crée les cours d'une composante majeure du fitness : le step.

Dans les années 1990, les BTS (body training system) font leur apparition et donnent lieu à ce que l'on appelle : body pump, body balance, body combat, body attack, body jam

En FranceModifier

Dans les années 1980, le fitness arrive en France. Véronique et Davina sont les précurseurs d'un nouveau mouvement qui prend de l'ampleur. C'est l'émission télévisée Gym Tonic qui les révèle au grand public et apporte le tube intergénérationnel : toutouyoutou.

À travers les exigences de la clientèle et des nouvelles structures de remise en forme, l'évolution du fitness dans les années 2000 a eu pour incidence la venue d'une clientèle plus variée, grâce à des créneaux plus adaptés, accessibles et nombreux et à des activités toujours plus nombreuses, en plus des activités traditionnelles. L'enseignement s'est également professionnalisé. Le métier a évolué et des services personnalisés se sont développés (mentorat ou conseil individuel). Cependant, un bon nombre de structures indépendantes ont fait faillite. L'arrivée des grandes enseignes, les franchises, est un facteur d'explication.[réf. nécessaire]

En 2016, le marché du fitness, et plus généralement des sports en salle, affiche une croissance supérieure à la moyenne européenne, avec seulement 36 % de Français « non-sportifs »[3].

Le nombre de clubs augmente chaque année. En 2017, on en compte 4200.

Cependant, le nombre d'adhérents par club a légèrement diminué de 2016 à 2017.[4]

Le marché du fitness a continué d'augmenter en 2019 de plus de 23% en 2 ans[5]

DescriptionModifier

Les activités de remise en forme font appel à :

  • l'entraînement cardiovasculaire[1] (en anglais cardio training, « exercices cardiovasculaires »), qui regroupe les activités d'endurance pratiquées à l'intérieur à l'aide de simulateur-ergomètres, comme le cycloergomètre (vélo d'appartement), le tapis de course, l'elliptique, le tapis de marche, le simulateur d'escaliers, le flexstrider, le rameuretc. ;
  • la gymnastique rythmique, ou aérobic, qui s'articule essentiellement autour de cours collectifs en musique chorégraphiés (step…) ou du renforcement musculaire à base de poids légers (culture physique…) ou sans charge (cours « abdos cuisses fessiers »…).

Du fait de l'utilisation de poids massifs, la musculation n'est pas considérée comme étant du fitness[6].

De plus, en fitness il existe des matériaux et accessoires individuels légers comme la corde à sauter, le swiss ball et le waff. [7]

Notes et référencesModifier

  1. a et b Terme recommandé par la Commission générale de terminologie et de néologie, et publié au Journal officiel de la République française le 30 juin 2009.
  2. Grand Dictionnaire terminologique.
  3. « Les Français se convertissent au sport en salle », sur Le Monde, (consulté le 30 mai 2016).
  4. Daniel, « Update et évolution du marché du fitness européen en 2020 », sur Resamania, (consulté le 17 novembre 2020).
  5. Daniel, « Update et évolution du marché du fitness européen en 2020 », sur Pepswork, (consulté le 17 novembre 2020).
  6. « Définir le fitness », sur Easy Fitness (consulté le 23 mai 2009).
  7. « Matériel de fitness : Quel équipement ? Quels accessoires ? », sur Sport fitness, (consulté le 19 novembre 2020)

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :