Ouvrir le menu principal

Canton de Saint-Denis-Nord-Est

canton français

Ancien
canton de Saint-Denis-Nord-Est
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-Saint-Denis
Arrondissement(s) Arrondissement de Saint-Denis
Chef-lieu Saint-Denis
Code canton 93 27
Histoire de la division
Création 20 juillet 1967
Disparition 22 mars 2015
Démographie
Population 50 994 hab. (2011)
Géographie
Subdivisions
Communes 1

Le canton de Saint-Denis-Nord-Est est une ancienne division administrative française située dans le département de la Seine-Saint-Denis et la région Île-de-France.

Il a été scindé lors du redécoupage cantonal de 2014 en France pour former, avec d'autres, les cantons de Saint-Denis-1 et de Saint-Denis-2.

Sommaire

HistoireModifier

Canton du département de la SeineModifier

Conseillers généraux des anciens cantons de Saint-Denis :

1re circonscription (Saint-Denis-Nord, Pierrefitte, Villetaneuse
Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1925 1944 Jules Lauze PCF
puis PUP puis PPF
Typographe, employé puis marchand de ferrailles
Maire de Villetaneuse (1919 → 1935 et 1942 → 1944)
2e circonscription (Saint-Denis-Sud) 
Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1925 1935 Louis Laporte PCF puis PUP Publiciste
Maire de Saint-Denis (mai → octobre 1925)
1935 1940 Marcel Marschall PUP puis PPF Premier adjoint au maire de Saint-Denis

Canton de la Seine-Saint-DenisModifier

Le canton de Saint-Denis-Sud a été créé par le décret du 20 juillet 1967, lors de la constitution du département de la Seine-Saint-Denis[1].

Un nouveau découpage territorial de la Seine-Saint-Denis entré en vigueur à l'occasion des premières élections départementales suivant le décret du 21 février 2014[2]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre, la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[3]. En Seine-Saint-Denis, le nombre de cantons passe ainsi de 40 à 21.

Dans ce cadre, le canton est scindé pour former une partie des cantons de Saint-Denis-1 et de Saint-Denis-2 à compter des élections départementales françaises de 2015[2].

AdministrationModifier

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1967 1982 Robert Dumay PCF Adjoint au maire de Saint-Denis
1982 1988 Oscar Œsterwind PCF Adjoint au maire de Saint-Denis
1988 1994 Maurice Soucheyre PCF Enseignant
Premier adjoint au maire de Saint-Denis
Conseiller régional
Député suppléant
1994 2008 Didier Paillard PCF Ouvrier chimiste
Maire-adjoint puis maire (2004 →2016 ) de Saint-Denis
2008 2015 Bally Bagayoko PCF Cadre à la RATP
Vice-président du Conseil général
Adjoint au maire de Saint-Denis

L'élection cantonale de 1994 a été marquée par un sévère affrontement entre communistes "rénovateurs" et "orthodoxes". L'orthodoxe Maurice Soucheyre, élu depuis 1959 et vice-président du conseil général, premier adjoint du maire Patrick Braouezec, déclare ne pas vouloir se représenter. Le maire propose son adjoint Didier Paillard pour prendre la succession, mais les instances nationales désignent le secrétaire de section Pierre Quay-Thévenon, moins suspect de pactiser avec les rénovateurs, mais qui, suite à des débats houleux, renonce. Soucheyre est alors incité à se représenter. L'élection oppose donc deux candidats PCF au premier tour ! «La section de Saint-Denis, la fédération et l'appareil du parti étaient contre nous. Il y a eu des coups bas, des cassages de gueule entre colleurs d'affiches, mais aussi une vraie bataille politique sur le fond: nous voulions démontrer qu'une ville ne saurait être gérée par l'appareil.» rappelle Didier Paillard, qui arrive en tête avec 29 % des voix devant Soucheyre, 22 %, qui ne se maintient pas au second tour[4].

CompositionModifier

La commune de Saint-Denis était découpée entre 3 cantons. Les deux autres étaient le canton de Saint-Denis-Nord-Ouest et le canton de Saint-Denis-Sud.

Le canton de Saint-Denis-Nord-Est comprenait « la partie de la ville de Saint-Denis délimitée au Sud par le canal de Saint-Denis (jusqu'à l'avenue du Président-Wilson) ; à l'Est par l'axe de l'avenue du Président-Wilson (depuis le canal de Saint-Denis jusqu'à la rue Gabriel-Péri), l'axe de la rue Gabriel-Péri et l'axe de l'avenue Roger-Sémat[1] ».

Communes Population
(2012)
Code
postal
Code
Insee
Saint-Denis, commune entière 107 762 93 200 93 066

DémographieModifier

1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 - -
----50 93147 88651 70850 994--
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.
Population municipale à partir de 2006
(Sources : INSEE et cassini)

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Décret n°67-591 du 20 juillet 1967 portant création et délimitation des cantons des nouveaux départements de la région parisienne - Seine-Saint-Denis », Journal officiel de la République francaise,‎ , p. 7359-7360 (lire en ligne).
  2. a et b Décret no 2014-217 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Seine-Saint-Denis.
  3. Article 4 de la loi du 17 mai 2013 modifiant l'article L. 191-1 du code électoral.
  4. « L'échappée d'un marathonien », L'Express, (consulté le 15 août 2009)

Voir aussiModifier