Cameroun septentrional

partie septentrionale du Cameroun britannique
Cameroun septentrional
(en) Northern Cameroons

19221961

Drapeau Blason
Hymne God Save the King/Queen
Informations générales
Statut Partie septentrionale du Cameroun britannique
Capitale Gashaka
Langue(s) Anglais
Religion Islam
Monnaie Livre de l'Afrique occidentale britannique

Démographie
Gentilé Nord-camerounais, Nord-camerounaise
Histoire et événements
1916 Mandat britannique.
1946 Tutelle britannique.
Rattachement au Nigeria.

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le Cameroun septentrional ou Cameroun du Nord (en anglais : Northern Cameroons) était la partie septentrionale du Cameroun britannique[1]. Depuis 1961, il fait partie du Nigeria, où il couvre ses actuels États d'Adamawa, de Borno et de Taraba[2].

Histoire modifier

À l'issue du traité de Versailles, le Cameroun allemand est divisé le 28 juin 1919 entre un mandat français et un mandat britannique de la Société des Nations, les Français, qui avaient précédemment occupé l'ensemble du territoire concerné, obtenant le plus grand. Le mandat français est connu sous le nom de Cameroun français.

Période du mandat (1922-1946) modifier

Le Cameroun britannique comprenait deux territoires voisins, le Cameroun septentrional à majorité musulmane et le Cameroun méridional à majorité chrétienne et animiste. Ils sont administrés à partir de la colonie et protectorat du Nigeria, mais sans y être rattachés, par le résident britannique (bien que certains titulaires aient eu le rang de District Officer, Senior Resident ou Deputy Resident) dont le siège est à Buéa.

Période de la tutelle (1946-1961) modifier

 
Vote à Bama lors de la publicité organisée au Cameroun septentrional en novembre 1959.

La Seconde Guerre mondiale s'est soldée par le remplacement de la Société des Nations par l'Organisation des Nations unies. Le système des mandats de la Société des Nations a été remplacé par le système de tutelle de l'Organisation des Nations unies en 1946. Pour ne pas épuiser ses ressources, et pour des raisons de commodité administrative, les Britanniques, par le décret du 2 août 1946, ont fait administrer le territoire sous tutelle de l'ONU du Cameroun septentrional à partir de la région du Nord de la colonie et protectorat du Nigeria, mais sans le joindre juridiquement à celle-ci[2].

Le Cameroun septentrional a été soumis à deux plébiscites distincts en 1959 et 1961, le premier plébiscite s'est tenu le , les électeurs avaient le choix entre une union avec le Nigeria ou le report de la décision[3], les électeurs se sont prononcés en faveur de cette dernière solution, 62,25 % d'entre eux ayant voté pour le report de la décision[3].

Référendum de 1961 et rattachement à la République fédérale du Nigeria modifier

Un référendum a été organisé en 1961 laissant aux électeurs le choix entre une union avec le Nigeria ou avec le Cameroun, 60 % des électeurs du Cameroun septentrional votant pour le rattachement au Nigeria et 40 % pour le rattachement au Cameroun[3].

Liste des dirigeants modifier

Références modifier

  1. Nguefack, « 1er juin 1961 | le Northern Cameroon est officiellement rattaché au Nigeria », sur Tambour, (consulté le )
  2. a et b (en-US) PRNigeria, « The Nigerian States that Formed Parts of Northern Cameroons », sur PRNigeria News, (consulté le )
  3. a b et c « Sub-National Referendums in Sub-Saharan Africa », sur africanelections.tripod.com (consulté le )

Bibliographie modifier

  • Anicet Oloa Zambo, L'affaire du Cameroun septentrional - Cameroun/Royaume-Uni, Paris, L'Harmattan, 2007, 288 p. (ISBN 978-2-296-02494-6)

Articles connexes modifier