Cadillac Man

film sorti en 1990
Cadillac Man
Réalisation Roger Donaldson
Scénario Ken Friedman
Musique J. Peter Robinson
Acteurs principaux
Sociétés de production Orion Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre comédie
Durée 97 minutes
Sortie 1990


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Cadillac Man est une comédie américaine de Roger Donaldson sortie en 1990.

RésuméModifier

Vendeur de voitures d'occasion dans une concession automobile du Queens, Joey O'Brien connaît une vie mouvementée : il doit rapidement rembourser sa dette auprès d'un mafieux, tandis que son ex-épouse, Tina, lui demande une pension alimentaire et est également inquiète que leur fille adolescente a découché de chez elle, ne donnant pas de nouvelles. Il entretient en même temps une liaison avec Joy et Lilla, la première est mariée à un homme riche, alors que la seconde tente de percer comme styliste. La situation de Joey ne serait pas compliquée quand il apprend qu'il doit vendre un quota de voitures sous peine d'être renvoyé.

Lors d'une grande vente à la concession, qui se révèle être le date limite pour Joey pour sauver sa place, un homme à moto débarque dans l'établissement, armé d'un AK-47. Il prend en otage les employés, dont Joey, et certains clients, parmi lesquels Joy et son mari. Le forcené, Larry, se révèle être le mari de Donna, secrétaire dans la concession et, jaloux et colérique, pense que celle-ci le trompe avec l'un des employés. Sachant que son collègue, Little Jack, également fils de son patron, couche avec elle, Joey tente de désamorcer la situation en mentant et se faire passer pour l'amant de Donna. Parallèlement, la police débarque et tente de négocier avec le preneur d'otages.

Voyant que Larry panique, Joey, grâce à son bagout, tente de l'aider, en lui demandant de libérer les otages, ce qu'il accepte, puis après moult péripéties, parvient à le convaincre à se rendre sans effusion de sang. Ne sachant pas que l'arme de Larry n'est plus chargée, la police tire sur le forcené et le maîtrise, tandis que Joey, libéré, promet de l'aider, tout en lui avouant qu'il n'est pas l'amant de Donna.

Pour Joey, cet événement a des effets bénéfiques pour lui : il conserve son emploi, ses maîtresses le quittent, le mafieux – dont le fils, qui travaille à la concession, faisait partie des otages – efface sa dette, sa fille réapparaît et surtout il se réconcilie avec Tina.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

ProductionModifier

Al Pacino est le premier choix pour le rôle de Joey. Après son refus, Michael Keaton et Danny DeVito sont envisagés. Le rôle revient finalement à Robin Williams[1].

Le tournage a lieu à Brooklyn et dans le Queens (notamment Maspeth, Long Island City)[2].

AccueilModifier

Cadillac Man a rencontré un accueil critique mitigé avec 55% d'avis positifs sur le site Rotten Tomatoes, pour 11 commentaires collectés et une moyenne de 5,410[3].

Côté box-office, c'est également mitigé[4]. Il n'engrange que 27 627 310 $ de recettes sur le territoire américain et 39 927 310 $ dans le monde[5],[6], pour un budget estimé à 15 millions de $[7]. En France, il totalise 163 736 entrées[8].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  2. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  3. (en) « Cadillac Man », sur Rotten Tomatoes (consulté le 13 août 2014).
  4. (en) « `Recall' Totally Outdistances `Future' in Box-Office Race Movies », sur The Los Angeles Times (consulté le 30 novembre 2010).
  5. (en) « Cadillac Man », sur Box Office Mojo.com (consulté le 13 août 2014)
  6. « Cadillac Man », sur jpbox-office.com (consulté le 13 août 2014)
  7. http://powergrid.thewrap.com/project/cadillac-man
  8. « Cadillac Man », sur Toutleciné.com (consulté le 13 août 2014)

Lien externeModifier