Bruno Kernen

Bruno Kernen
Image illustrative de l’article Bruno Kernen
Contexte général
Sport Ski alpin
Période active De 1992 à 2007
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : Suisse Suisse
Nationalité Suisse
Naissance (48 ans)
Lieu de naissance Thoune
Taille 179 cm
Poids de forme 92 kg
Club Wimmis
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 0 0 1
Championnats du monde 1 1 2
Coupe du monde (globes) 0 0 0
Coupe du monde (épreuves) 3 1 3

Bruno Kernen, né le à Thoune, est un skieur alpin suisse. Notamment champion du monde de descente en 1997 à Sestrières et médaillé de bronze aux Jeux olympiques 2006 de Turin, il annonce sa retraite sportive en juillet 2007 à l'âge de 35 ans. Il est parfois appelé Bruno Kernen II car son cousin éloigné Bruno Kernen, né en 1961, était aussi skieur alpin.

BiographieModifier

Bruno Kernen naît le 1er juillet 1972 à Thoune et grandit à Reutigen, dans le canton de Berne. Il participe à ses premiers championnats du monde juniors en 1990 à Zinal (Suisse) ; il est onzième du super G, douzième de la descente et dix-huitième du slalom géant. L'année suivante, il remporte le combiné et termine troisième du super G en Norvège. Le 26 janvier 1992, il marque ses premiers points en Coupe du monde en terminant quinzième du combiné de Wengen[1]. Au début de sa carrière, il est officiellement nommé Bruno Kernen II dans les classements de la FIS car un skieur du même nom, notamment vainqueur de la descente de Kitzbühel en 1983, concourait dans les années 1980[2].

En janvier 1993, à 23 ans et demi, Kernen se révèle au grand public en terminant cinquième de la descente de Veysonnaz (Suisse) malgré son dossard 52[3]. Il termine également cinquième de la descente de Kvitfjell (Norvège) en mars. Il participe pour la première fois aux Championnats du monde en 1993, à Morioka Shizukuishi (Japon), où il est seizième de la descente[1]. Il ne participe à aucune course pendant la saison 1993-1994 à cause d'une déchirure des ligaments[3].

Bruno Kernen monte pour la première fois sur le podium en Coupe du monde le 14 janvier 1996 en terminant troisième du combiné de Kitzbühel (Autriche). Il remporte ensuite les deux descentes de Veysonnaz les 19 et 20 janvier et devient le treizième skieur dans l'histoire de la Coupe du monde masculine à remporter deux descentes en deux jours sur la même piste[4]. Il se classe douzième du classement général de la Coupe du monde 1995-1996, ce qui reste son meilleur résultat. À la fin de la saison, il est champion suisse de descente et de super G. En janvier 1997, il est troisième du combiné de Chamonix (France). Il remporte ensuite deux médailles aux Championnats du monde 1997 à Sestrières (Italie) : l'or en descente et l'argent en combiné[1].

En janvier 1998, Kernen est deuxième du combiné de Veysonnaz. Il participe pour la première fois aux Jeux olympiques en 1998 à Nagano, au Japon. Il termine onzième du super G. Son meilleur résultat de la saison de Coupe du monde 1998-1999 est une quatrième place à la descente de Kitzbühel. Il est cinquième du combiné et septième de la descente aux Championnats du monde 1999 à Vail, aux États-Unis. Il ne fait pas mieux que cinquième pendant la Coupe du monde 1999-2000 alors qu'il est quatrième de la descente de Val d'Isère en 2000-2001. En 2001-2002, son meilleur résultat de Coupe du monde est une septième place[1].

Kernen est à nouveau à son meilleur niveau pendant la saison 2002-2003. Il est troisième puis premier lors des deux descentes de Wengen les 17 et 18 janvier. Il égale son meilleur résultat avec une douzième place au classement général de la Coupe du monde[1]. Il remporte la médaille de bronze de descente aux Championnats du monde 2003, organisés à Saint-Moritz en Suisse, six ans jour pour jour après sa première place en 1997[5]. Lors de la saison suivante, il ne fait pas mieux que cinquième en Coupe du monde. En 2004-2005, il est une fois quatrième et deux fois cinquième lors des descentes de Coupe du monde. Il est cinquième en descente lors des championnats du monde de Bormio (Italie), il est champion suisse de descente pour la deuxième fois[1].

Bruno Kernen remporte la médaille de bronze de descente aux Jeux olympiques d'hiver de 2006, organisés à Turin en Italie, sur la même piste où il est devenu champion du monde en 1997[6]. Il gagne ensuite le bronze du super-G aux championnats du monde 2007 à Åre (Suède)[1]. En mars, il chute lourdement lors de la dernière épreuve de Coupe du monde de la saison et souffre d'une commotion cérébrale, d'un nez cassé et de blessures à un genou. Se remettant difficilement de ses problèmes de ligaments à un genou, il annonce sa retraite sportive en juillet 2007 à l'âge de 35 ans[7].

PalmarèsModifier

Jeux olympiquesModifier

Épreuve / Édition   Nagano 1998   Salt Lake City 2002   Turin 2006
Descente DNF   Bronze
Super G 11e 18e
Combiné DNF DNF

Championnats du mondeModifier

Épreuve / Édition   Morioka Shizukuishi 1993   Sierra Nevada 1996   Sestrières 1997   Vail 1999   St-Anton 2001   St-Moritz 2003   Bormio 2005   Åre 2007
Descente 16e 17e   Or 7e 13e   Bronze 5e 12e
Super G 17e 14e 17e 8e 15e   Bronze
Slalom géant 10e
Combiné   Argent 5e 14e

Coupe du mondeModifier

  • Meilleur classement final: 12e en 1996 et en 2003.
  • 3 victoires (3 en descente).

Détails des victoiresModifier

Épreuve / Édition Descente
1996   Veysonnaz
2003   Wengen

Différents classements en Coupe du mondeModifier

Année Général
Class. Points
1992 119e 22
1993 34e 233
1995 72e 58
1996 12e 521
1997 20e 394
1998 24e 348
1999 33e 223
2000 29e 280
2001 37e 204
2002 35e 233
2003 12e 561
2004 18e 416
2005 22e 357
2006 19e 432
2007 31e 297

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f et g (en) Bruno Kernen dans la base de données de la Fédération internationale de ski
  2. (de) « Bruno Kernen », sur munziger.de (consulté le 8 mars 2014)
  3. a et b sportinformation, « Triomphe helvétique à la descente de Veysonnaz », Gazette de Lausanne,‎ , p. 6 (lire en ligne)
  4. sportinformation, « À Veysonnaz, Bruno Kernen reste le maître de la descente », Journal de Genève,‎ , p. 15 (lire en ligne)
  5. Mathias Froidevaux, « Bruno Kernen offre du bronze à la Suisse », sur swissinfo.ch, (consulté le 8 mars 2014)
  6. Mathias Froidevaux, « Première médaille pour les Suisses à Turin », sur swissinfo.ch, (consulté le 8 mars 2014)
  7. AFP, « La retraite pour Kernen », sur rds.ca, (consulté le 9 mars 2014)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :