Ouvrir le menu principal

Bouffioulx

section de Châtelet, Belgique

Bouffioulx
Bouffioulx
Maison de la poterie
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Arrondissement Charleroi
Commune Châtelet
Code postal 6200
Zone téléphonique 071
Démographie
Gentilé Bouffalonien(ne)
Géographie
Coordonnées 50° 23′ nord, 4° 30′ est
Superficie 821 ha = 8,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hainaut

Voir sur la carte administrative du Hainaut
City locator 14.svg
Bouffioulx

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Bouffioulx

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Bouffioulx
Liens
Site officiel http://www.bouffioulx.be

Bouffioulx (en wallon Boufiou) est une section de la ville belge de Châtelet située en Région wallonne dans la province de Hainaut.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.


Les principaux lieux-ditsModifier

La Blanche Borne, Saint Blaise, Chamborgneau, Bouffioulx-Centre, La Sibérie, Le Domaine De Meyere.

HistoireModifier

L'existence attestée d'un dolmen en bordure de la vallée de la Biesme[1] indique une présence ancienne de l'homme à Bouffioulx. Malheureusement l'ensemble mégalithique fut détruit vers le milieu du XIXe siècle.

Le plus vieil écrit concernant ce lieu remonte à 1341 quand Gilles de Loverval vendit au Chapitre Saint Lambert de Liège, sa terre et seigneurie de Bouffioulx qui fut rattachée à celle de Châtelet. Si l'on connaît l'existence à Bouffioulx d'une cour de justice dès le XIIIe siècle, et de deux cours foncières dès le XIVe siècle, l'organisation municipale proprement dite ne date que du XVIe siècle[2]. En 1748 le relevé (fiscal) des cheminées pour la communauté de Bouffioulx recense 99 habitations[3] correspondant à une population de 445 (± 10 %) personnes[4]. De 1830 à 1880, la population passe de 1 027 à 3 457 personnes du fait du développement de l'industrie minière (carrières de marbre et de pierres à bâtir) et sidérurgique (hauts-fourneaux, laminage, chaudronnerie)[5].

Lors la 1re guerre mondiale, Bouffioulx fut conquise le quand, de h à 14 h, de violents combats opposèrent des troupes du 78e R.I. allemand à des compagnies des 36e régiment d'infanterie et 119e régiment d'infanterie français. Le des civils réquisitionnés inhumèrent 294 combattants français dans 3 fosses communes[6].

Au déclenchement de la 2e guerre mondiale, une grande partie des habitants de Bouffioulx partirent vers la France le . Les troupes allemandes entrèrent sans combats dans la commune le 18 mai pour s'en retirer début juin et rester à Châtelet. Dans le courant de juin-juillet les habitants rentrèrent dans leurs habitations.

À partir d', en prévision du débarquement, l'aviation alliée commença à bombarder la gare de formation de Couillet. Le bombardement en tapis du provoqua la destruction totale de 39 maisons et de graves dégâts dans 145 habitations du quartier de la Blanche Borne[7].

JumelageModifier

Personnalités liées à la villeModifier

Notes et référencesModifier

  1. "Les antiquités de Bouffioulx et de ses environs", Bulletin des Séances du Cercle Archéologiques de Mons, I, Ch. Pasquier-Nalinne, p. 18-19 (1865)
  2. Syndicat d'initiative de Bouffioulx
  3. Archives de l'État à Liège, Fonds des États, registre no 94
  4. "Le Vieux Châtelet", 19e annuaire, p. 137-156 (1979)
  5. "Le Vieux Châtelet", 27e annuaire, p. 59-62 (1987)
  6. "Bouffioulx, 22 août 1914", Georges Staquet, (1968)
  7. "Le Vieux Châtelet", 43e annuaire, p. 165-190 (2003)

Lien externeModifier

BibliographieModifier

  • Catherine Matthys, La production présumée de Jacques Bertrand Visnon, potier de Bouffioulx vers 1600 : recherches récentes en Wallonie, Namur, Ministère de la Région wallonne, coll. « Études et documents / Archéologie » (no 8), , 236 p. (ISBN 2-87401-133-9).
  • André Lépine, « Les charbonnages du Pays noir en cartes postales anciennes », Cercle d'Histoire de Cerfontaine, no 503,‎