Blastoidea

classe d'échinodermes

Les Blastoïdes ou Blastoidea (du grec βλαστός « à tige ») sont une classe éteinte de petits échinodermes, connus par leurs fossiles.

Description et caractéristiquesModifier

Beaucoup de ces fossiles rappellent par leur forme de petites noix de pécan. Comme leurs cousins les crinoïdes, les blastoïdes étaient des suspensivores sessiles, se nourrissant par filtration de l'eau. Comme chez la plupart des échinodermes, leur corps était protégé par un ensemble de plaques calcaires emboîtées et fermement soudées formant une « thèque » solide à la symétrie pentaradiaire marquée[1]. Celle-ci comporte la bouche au centre, entourée de cinq dépressions buccales (les ambulacres) disposées en pétales et supportant des organes filtreurs appelés brachioles, ainsi que les pores respiratoires débouchant vers des hydrospires, formant un système respiratoire complexe (ce qui est rare chez les échinodermes[2]). Cette thèque se trouvait à l'extrémité d'une tige faite d'articles circulaires emboîtés (comme chez les crinoïdes à tige), l'autre extrémité étant fixée au substrat[3].

Registre fossileModifier

Comme de nombreuses autres classes d'échinodermes, les Blastoïdes apparaissent durant l'Ordovicien (vers -488 millions d'années[4]) et atteignent leur plus grande diversité au cours du Mississippien, la sous-période supérieure du Carbonifère[3]. Ils ont donc été assez abondants sur une période de 250 Ma (spécialement vers -350 millions d'années[4]), même si ce groupe est globalement moins présent et moins diversifié que d'autres groupes d'échinodermes comme celui des Crinoïdes. Contrairement à ces derniers, les Blastoïdes ne survivent pas à l'extinction Permien-Trias qui se produit il y a 252 Ma, à la fin du Permien.

Ce groupe a été décrit et défini par l'américain Thomas Say en 1825.

ClassificationModifier

Selon BioLib (6 juin 2016)[5] :



Références taxinomiquesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier