Benoît Chevalier
Image illustrative de l’article Benoît Chevalier
Fiche d’identité
Nationalité France
Naissance (49 ans)
Lieu Orange
Taille 1,97 m (6 6)
Poste Arrière droit
Numéro 24
Parcours junior
Saisons Club
1991-1994 USAM Nîmes 93
Parcours professionnel *
SaisonsClub M. (B.)
1994-1996 Nîmes Gard HB
1996 OM Vitrolles
1996-1999 Spacer's de Toulouse
1999-2001 Montpellier Handball
2001-2009 USAM Nîmes Gard 186 (580)
*Statistiques en compétitions nationales et continentales.
Sélections en équipe nationale
Année(s)Équipe M. (B.)
1994-1995 France junior
Dernière mise à jour : 18 mai 2023

Benoît Chevalier, né le à Orange, est un handballeur français évoluant au poste d'arrière droit.

Biographie modifier

Né à Orange, Benoît Chevalier débute le handball à 11 ans à Suze-la-Rousse (Drôme). Trois ans plus tard, il arrive au collège de Portes-lès-Valence qui possède une section handball. Par la suite, il rejoint le sport-étude de Chambéry avant d'être repéré par l'USAM Nîmes 93 où il évolue avec l'équipe espoir dans un premier temps. Arrière droit de grande taille, Chevalier joue quelques bouts de matchs avec l'effectif professionnel de l'USAM Nîmes 93 à compter de 1991 mais ne marque qu'un but lors des saisons 92/93[1] et 93/94[2]. Ce n'est qu'avec la liquidation judiciaire du club et sa relégation en Nationale 1 que Chevalier devient un joueur important de l'effectif[3]. Avec l'équipe de France junior, il participe au championnat du monde junior en 1995 (da)[4].

En 1996, il signe à l'OM Vitrolles qui se veut moins ambitieux[5]... mais le club marseillais est contraint de déposer le bilan à l'été 1996 et Benoît Chevalier s'engage alors chez les Spacer's de Toulouse. Il y connaît une rupture des ligaments croisés l'année suivante. Cependant, il remporte sa première coupe de France en 1998. Chevalier rejoint en 1999 le Montpellier Handball avec lequel il devient champion de France en 2000, remporte deux autres coupe de France en 2000 et 2001 et dispute la Ligue des champions[6].

Il retrouve en 2001 son club formateur de l'USAM Nîmes Gard, qui fait son retour en D1. Et ce retour est un succès sur le plan personnel puisqu'il termine 10e meilleur buteur du Championnat de France 2001-2002 puis est le deuxième meilleur arrière droit du Championnat de France 2006-2007 derrière Sébastien Bosquet. Il termine sa carrière à Nîmes en .

Originaire de la vallée du Rhône, il se reconvertit en tant que caviste à Lunel après sa retraite sportive[7].

Palmarès modifier

En club modifier

Compétitions nationales

Notes et références modifier

  1. « Manaskov haut la main », Handball hebdo n°30, Fédération française de handball, (consulté le ).
  2. « Classement des buteurs », Handball hebdo n°61, Fédération française de handball, (consulté le ).
  3. « Chevalier romantique... Dans la Rome française... », Hand hebdo, Fédération française de handball, no 93,‎ , p. 12-13 (lire en ligne, consulté le )
  4. « Résultats du championnat du monde espoirs 1995 », sur Archives de la FFHB, Hand mag n°1, (consulté le ).
  5. « L'OM Vitrolles tourne la page », Hand mag n°8, Fédération française de handball, (consulté le ).
  6. « Fiche de Benoît Chevalier en coupes d'Europe », sur Archives de l'EHF, Fédération européenne de handball (consulté le ).
  7. « Sortie de vestiaire, Benoît Chevalier », sur ajph.fr, (consulté le ).

Liens externes modifier