Bataille de Stallupönen

bataille de la Première Guerre mondiale
Bataille de Stallupönen
Description de cette image, également commentée ci-après
Front Est, 17-
Informations générales
Date
Lieu Stallupönen, Prusse-Orientale
(Nesterov, Russie actuelle)
Issue Victoire allemande
Belligérants
Drapeau de l'Empire russe Empire russeDrapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Commandants
Drapeau de l'Empire russe Pavel RennenkampfDrapeau de l'Empire allemand Hermann von François
Forces en présence
1re armée
3e corps d'armée
(25e D.I. et 27e D.I.)
20e corps d'armée
(29e D.I.)
8e armée
Ier corps d'armée
(Ire D.I. et IIe D.I.)
Pertes
619 morts
2 382 blessés
4 466 prisonniers
Total : 7467
216 morts
705 blessés
94 prisonniers
Total : 1297

Première Guerre mondiale

Batailles

Front d'Europe de l’Est


Front italien


Front d'Europe de l’Ouest


Front du Moyen-Orient


Front africain


Bataille de l'Atlantique

Coordonnées 54° 37′ 50″ nord, 22° 34′ 24″ est
Géolocalisation sur la carte : Europe
(Voir situation sur carte : Europe)
Bataille de Stallupönen
Géolocalisation sur la carte : Pologne
(Voir situation sur carte : Pologne)
Bataille de Stallupönen
Géolocalisation sur la carte : oblast de Kaliningrad
(Voir situation sur carte : oblast de Kaliningrad)
Bataille de Stallupönen

La bataille de Stallupönen est la première bataille de la Première Guerre mondiale sur le front de l'Est qui se déroula près de la ville allemande de Stallupönen, à la frontière avec l'Empire russe. Elle oppose les troupes allemandes du général von François aux troupes russes du général Rennenkampf. Elle débouche sur la première victoire allemande sur le front de l'Est, mais ce succès tactique ne modifie pas la progression des troupes russes.

Contexte stratégiqueModifier

Résultat des tactiques agressives du général Hermann von François pour défendre la Prusse-Orientale, la bataille était complètement inattendue des deux belligérants.

Au milieu du mois d', l'armée impériale russe commence à envahir la Prusse-Orientale. À l'extrémité est de l'Allemagne, le général russe Paul von Rennenkampf (lui-même d'origine allemande de la Baltique) mène la 1re armée russe à l'offensive avec comme but la prise de la ville de Königsberg.

Comme l'indiquait le plan Schlieffen, les Allemands ont commencé la guerre avec un front défensif à l'est, puisque le gros des troupes était affecté au front occidental en vue de vaincre rapidement la France. Cependant, von François, commandant du Premier corps de la 8e armée allemande, était convaincu que ses troupes, mieux entraînées et mieux équipées étaient en parfaite position pour ralentir, sinon stopper, les forces de Rennenkampf.

Description du champ de batailleModifier

Forces en présenceModifier

La batailleModifier

Le 17 août, von François engage les Russes malgré les instructions du commandant de la VIIIe armée, Maximilian von Prittwitz qui avait donné l'ordre de se retirer si les Russes pressaient le front. Quand Prittwitz apprit que von François avait engagé les Russes, il dépêcha un émissaire afin de lui ordonner de rompre l'engagement et de se retirer vers d'autres positions. À ce moment, les troupes de von François étaient beaucoup trop engagées pour se retirer sans risque et, de toute façon, il n'avait aucune intention de respecter cet ordre. Sa réponse à l'émissaire passera à l'histoire : « Le général von François se retirera lorsqu'il aura défait les Russes ! »

Avec le résultat de la bataille toujours incertain, von François lança une offensive d'envergure sur toute la ligne et infligea de lourdes pertes aux Russes : plus de 7 000 hommes hors de combat. Alors que les Russes se retirent sur la frontière pour panser leurs blessures, von François obéit finalement à Prittwitz et retraite de vingt kilomètres vers l'ouest, prenant position autour de Gumbinnen.

Conséquences et bilanModifier

Notes et référencesModifier


Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

SourcesModifier