Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bataille de Ponza.
Bataille de Ponza
Description de cette image, également commentée ci-après
Informations générales
Date
Lieu Au large de l'île de Ponza (aujourd'hui l'Italie)
Issue Victoire franco-ottomane
Belligérants
Flag of Genoa.svg République de GênesFictitious Ottoman flag 2.svg Empire ottoman
Pavillon royal de la France.svg Royaume de France
Commandants
Andrea DoriaDragut
Gabriel de Luetz d'Aramon
Forces en présence
40 galères100 galères de Gênes
3 galères de France
Pertes
7 galères capturéesinconnues

Guerres austro-turques
Dixième guerre d'Italie

Batailles

La bataille de Ponza est une bataille navale livrée près de l'île italienne de Ponza le . Elle oppose une flotte franco-ottomane commandée par Dragut à une flotte génoise commandée par Andrea Doria[1]. Les Génois sont vaincus et doivent déplorer la perte de 7 galères. Cette victoire facilite le pillage par la flotte ottomane des côtes de Sicile, de Sardaigne et d'Italie lors des trois années suivantes.

Sommaire

Flottes opposéesModifier

La flotte ottomane est composée de 100 galères qui avaient été envoyées en Méditerranée occidentale quand Henri II est entré en conflit avec Charles Quint dans la guerre d'Italie de 1551 à 1559[2]. La flotte était accompagnée de trois galères françaises sous le commandement l'ambassadeur français Gabriel de Luetz d'Aramon, qui avait accompagné les Ottomans de Istanbul dans leurs raids le long de la côte de la Calabre dans le sud de l'Italie et dans leur capture de la ville de Reggio[3].

La flotte génoise est composée de 40 galères sous le commandement d'Andrea Doria[4]. Vingt des galères de la flotte génoise appartiennent personnellement à Doria, six à Antonio Doria et deux à la Maison des Grimaldi de Monaco[5].

La batailleModifier

La bataille entre les deux flottes a lieu le entre les îles de Ponza et Terracina sur le continent italien. Les Ottomans ont capturé sept des galères génoises qui étaient pleines de troupes[1].

ConséquencesModifier

 
Gabriel de Luetz d'Aramon accompagna la flotte de Dragut avec 3 galères à la bataille de Ponza.

Après la bataille, la flotte franco-ottomane entre dans Majorque le [1]. Les Ottomans résistent à la pression des Français d'envoyer leur flotte plus à l'ouest, probablement pour des raisons personnelles du commandant ou en raison de la poursuite de la guerre avec la Perse[1]. Cette victoire a permis aux Ottomans d'attaquer facilement la Sicile, la Sardaigne et les côtes de l'Italie pour les trois prochaines années[6]. Après la bataille, la flotte ottomane passe l'hiver à Chios, où elle est rejointe par la flotte française du baron de la Garde afin de mener de grandes opérations navales l'année suivante, y compris l'invasion de la Corse en 1553. Doria tente une dernière fois de contrecarrer Dragut à la bataille de Djerba en 1560 mais ses troupes sont vaincues et Dragut poursuit ses raids contre des nations chrétiennes jusqu'à sa mort cinq ans plus tard[6].

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d The Mediterranean and the Mediterranean world in the age of Philip II by Fernand Braudel p.924 [1]
  2. European warfare, 1494-1660 by Jeremy Black p.177 [2]
  3. The History of England Sharon Turner, p.311
  4. (en) Rosie Whitehouse, Bradt Liguria: The Italian Riviera, Bradt Travel Guides,, (lire en ligne), p. 91
  5. (en) Thomas Allison Kirk, Genoa and the Sea: Policy and Power in an Early Modern Maritime Republic, 1559–1684, JHU Press, (lire en ligne), p. 41
  6. a et b (en) Angus Konstam, Piracy: The Complete History, Osprey, (lire en ligne), p. 87