Ouvrir le menu principal
Scène de la guerre austro-turque, 1683

Les guerres austro-turques font référence à l'ensemble des conflits militaires opposant l'Empire ottoman et le Saint-Empire romain, sous le règne des empereurs de la Maison d'Autriche, qui eurent lieu principalement en Hongrie, dans les Balkans, mais aussi dans la mer Méditerranée.

ContexteModifier

Article principal : Guerres ottomanes en Europe.

Les Ottomans faisaient régulièrement des incursions le long des côtes grecques depuis la fin du XIIIe siècle, mais leur expansion en Europe marque réellement le début de la conquête ottomane des Balkans pendant la seconde moitié du XIVe siècle. Durant cette période, l'Empire byzantin, qui avait été la seule puissance d'Europe orientale à résister aux Ottomans pendant le Moyen Âge, n'est plus que l'ombre de lui-même. Son affaiblissement progressif permet aux Ottomans de prendre pied en Europe, avec la chute de Gallipoli en 1354 puis le transfert de la capitale de Brousse à Andrinople dès la prise de cette ville en 1365. Les guerres turco-byzantines se terminent par la chute de Constantinople le .

Une longue guerre entre la Hongrie et les Ottomans commence sous le règne de Bajazet Ier et sa volonté de vaincre les troupes hongroises à la suite de la défaite d'une armée croisée à la bataille de Nicopolis en 1396. Après la défaite complète et la mort de Louis II de Hongrie à la bataille de Mohács (1526), les Habsbourg d'Autriche héritent du trône de Hongrie et deviennent l'adversaire principal de l'Empire ottoman sur le continent.

Guerres austro-turquesModifier

Plusieurs guerres ont opposé l'Autriche et les Habsbourg à l'Empire ottoman :

Voir aussiModifier