Villena

commune espagnole

Villena (en castillan et en valencien) est une commune d'Espagne de la province d'Alicante dans la Communauté valencienne. Villena est le chef-lieu de la comarque de l'Alto Vinalopó. Elle appartient à la zone à prédominance linguistique castillane[1].

Villena
Blason de Villena
Héraldique
Drapeau de Villena
Drapeau
Villena
Vue aérienne de Villena.
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Drapeau de la Communauté valencienne Communauté valencienne
Province Blason de la province d'Alicante Province d'Alicante
Comarque Alto Vinalopó
District judic. Villena
Maire
Mandat
Patxi Esquembre (Los Verdes de Villena - Compromís)
Depuis 2011
Code postal 03400
Démographie
Gentilé Villenense ou Villenero /a
Population 34 025 hab. ()
Densité 99 hab./km2
Géographie
Coordonnées 38° 37′ 48″ nord, 0° 51′ 42″ ouest
Altitude 505 m
Superficie 34 537 ha = 345,37 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Communauté valencienne
Voir sur la carte administrative de Communauté valencienne
City locator 14.svg
Villena
Géolocalisation sur la carte : Espagne
Voir sur la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Villena
Géolocalisation sur la carte : Espagne
Voir sur la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Villena
Liens
Site web www.villena.es

GéographieModifier

La ville est traversée par le fleuve Vinalopó.

HistoireModifier

La ville fut reconquise sur les Maures en 1240 par la couronne d'Aragon, mais ensuite attribuée à la couronne de Castille en 1244 par le traité d'Almizra[2]. La seigneurie de Villena fut donnée à l'infant Don Manuel, frère du roi Alphonse X le Sage et père de Don Juan Manuel. Cette seigneurie prit le rang de marquisat en 1366 pour le connétable de Castille Alphonse d'Aragon, mais celui-ci, se trouvant privé du titre de marquis en 1391 par les tuteurs de Henri III, tenta sans succès de faire restituer le susdit marquisat à son petit-fils Henri de Villena. Le titre accordé par la suite, en 1454, au très puissant favori des rois Jean II et Henri IV, Don Juan Pacheco, futur duc d'Escalona, est encore porté de nos jours par ses descendants.

DémographieModifier

6,70 % des habitants sont étrangers : 2,04 % viennent d'autre pays de l'Europe, 2,58 % sont Africains, 1,53 % sont Américains et 0,54 % sont Asiatiques. Le pays d'où plus de personnes viennent est le Maroc et 2,187 % des résidents son Marocains.[3]

55,579 % des habitants sont nés localement.[3]

AdministrationModifier

ÉconomieModifier

Pour la saison 2020-2021, 61,42 % du territoire sont utilisés pour des activités agricoles[4] et 19,83 % des contrats sont rédigés pour des travaux du secteur agricole, 19,09 % des contrats sont signés par des travailleurs de secteur industriel et 28,27 % liés au secteur des services.[5]

PatrimoineModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • (ca) Antoni Ferrando Francés et Miquel Nicolàs Amorós, Història de la llengua catalana, Barcelone, Editorial UOC, , 2e éd., 552 p. (ISBN 978-84-9788-380-1, lire en ligne)

Articles connexesModifier

Lien externeModifier