Ouvrir le menu principal

Verre d'ayran frais.

L'ayran est une boisson lactée à base de yaourt très prisée en Turquie, en Grèce, en Syrie, au Liban, en Arménie et en Bulgarie. Les Assyriens (Assyro-Chaldéens) et les Kurdes l'appellent dawé, les Arméniens, than (Թան) et les Iraniens, dough.

Sommaire

HistoireModifier

Selon Nevin Halıcı, l'ayran est une boisson traditionnelle turcique et était consommée par les turcs nomades d'Asie centrale.[1]

Selon Celalettin Koçak et Yahya Kemal Avşar (professeur en ingénierie alimentaire à l'université Mustafa Kemal), cette boisson a été développée pour la première fois il y a des milliers d'années par les Göktürks, en diluant le goût amer du yaourt avec de l'eau améliorer sa saveur.[2]

PrésentationModifier

Elle est composée d'un tiers de yaourt frais et de deux tiers d'eau légèrement salée[3]. Le yaourt peut être de lait de vache, de brebis ou de chèvre.

En avril 2013, le premier ministre turc Recep Tayyip Erdoğan décrète que la boisson des Turcs est l'ayran et réitère lors d'un congrès d'hommes d'affaires musulmans : « Pour former une génération saine, mon grand-père m'a suggéré l'ayran comme boisson nationale[4]. »

Notes et référencesModifier

  1. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées gastro
  2. Kocak, C., Avsar, Y.K., 2009. Ayran: Microbiology and Technology. In: Yildiz, F. (Ed.), Development and Manufacture of Yogurt and Functional Dairy Products. CRC Press, Boca Raton, U.S., pp. 123–141
  3. Gilles Fumey et Olivier Etcheverria, Atlas mondial des cuisines et gastronomies. Une géographie gourmande, éditions Autrement, (ISBN 2746705516), p. 57.
  4. Le gouvernement turc durcit sa guerre contre l'alcool, Le Figaro, (lire en ligne).

Articles connexesModifier