Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ASF.
Aviation sans frontières
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi de 1901, reconnue d'utilité publique
But Mettre ses compétences aéronautiques au service des causes humanitaires.
Fondation
Fondation 1980
Fondateurs

Drapeau de la France André Gréard
Drapeau de la France Gérald Similowski
Drapeau de la France Alain Yout


Drapeau de la France Georges Clerc
Identité
Siège Orly
Président Gérard Feldzer[1]
Volontaires 800
Slogan "Les Ailes de l'Humanitaire"
Site web www.asf-fr.org

L'organisation non gouvernementale Aviation sans frontières (ASF), créée en 1980, utilise le réseau aérien ainsi que sa propre flotte pour venir en aide aux plus démunis.

Reconnue d’utilité publique, c'est la première organisation non gouvernementale titulaire d’un Certificat de Transporteur Aérien (C.T.A.) européen. Elle est partenaire du Conseil économique et social des Nations Unies ainsi que de la Direction Générale Aide Humanitaire et Protection Civile de la Commission européenne.

Sommaire

HistoriqueModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

En 1968, lors du conflit du Biafra, quelques pilotes et mécaniciens d’Air France effectuent un pont aérien pour porter secours aux victimes. La guerre provoque en effet une famine dévastatrice à l’intérieur du pays, et les vivres envoyées par l’aide internationale restent bloquées dans les ports. À l’aide d'un Lockheed Super Constellation (en) immatriculé F-BRAD, ils apportent des vivres et des médicaments aux populations en détresse, et effectuent des évacuations sanitaires[2],[3].

C’est alors que Aviation sans Frontières va officiellement faire son apparition, en 1980, dans le but de faciliter les actions humanitaires nécessitant des déplacements importants, telle que l’assistance aux victimes de catastrophes naturelles ou humaines[4]

 
Un Cessna 206, similaire à la première acquisition d'ASF.

À cette époque, Aviation sans frontières ne possède pas encore d’avion ; le Centre d’exploitation postale d’Orly met à sa disposition deux gros porteurs lorsque ces appareils ne volent pas. En 1981, Aviation sans frontières acquiert son premier avion, un Cessna 206 grâce auquel des missions humanitaires seront menées dans plus de 10 pays d’Afrique.

En 1982, Aviation sans frontières crée la mission baptisée « Les Cigognes », puis par la suite « Accompagnements d’Enfants Malades ». L'idée résulte de la rencontre d’un couple sur le point d’adopter un enfant haïtien et d’une navigante d’Air France qui propose d’utiliser ses billets à tarif réduit afin de faciliter la venue de cet enfant. Aujourd’hui, Aviation sans frontières prend uniquement en charge des enfants nécessitant des soins en urgence.

En 1985, Aviation sans frontières lance une nouvelle mission appelée « Pélicans ». L’activité est renommée « Colisage » en 1991, puis « Messagerie Médicale » en 2008. Quelques jours après l’installation d’Aviation sans frontières dans ses premiers locaux, un colis est déposé sur une table avec une demande d’acheminement. Un des commandants de bord se charge de l’envoi et déclenche, sans s’en douter, cette nouvelle activité. Le « Fret Humanitaire » est également créé cette même année : lorsque les envois ne correspondent pas aux normes imposées par la « Messagerie Médicale », l’aide est acheminée par le « Fret Humanitaire ». En fonction du volume et de la destination, Aviation sans frontières est en mesure de mettre en place un fret aérien ou maritime.

Cependant cela n’empêche pas à Aviation sans Frontières de se développer et prendre de l’ampleur. En effet dès 1993 son action est reconnue d’utilité publique par l’État, ce qui amènera cette ONG, en 2005, à devenir un partenaire du Conseil économique et social des Nations unies[4].

En 1989, un avion Britten est abattu au Soudan du Sud[5]. À son bord se trouvent Yvon Féliot, pilote d’Aviation sans frontières, Jean-Paul Bescond, médecin, et Laurent Fernet, logisticien, travaillant tous les deux pour Médecins sans frontières (MSF) ainsi que Frazer Ariyamba, technicien du Programme alimentaire mondial (PAM). Aucun d’entre eux ne survit.

En 1993, l’ONG est reconnue d’utilité publique[6].

En 1994, en mission au Cambodge, le Cessna 206 reçoit un projectile mortel pour l’ingénieur agricole malaisien assis à côté du pilote.

Cette même année, Aviation sans frontières crée sa première mission réservée exclusivement à la France, « Les Ailes du Sourire» dont l’objectif est de concrétiser le rêve de personnes souffrant de handicap afin de leur faire découvrir l’aviation. Rapidement, la mission se développe et trois délégations régionales voient le jour : Midi-Pyrénées en 1999, Sud-Est en 2000 et Ouest en 2003. Aujourd’hui, les actions menées par les trois délégations permettent à l’ONG de bénéficier du potentiel spécifique à chacune des régions pour développer ses actions humanitaires et sociales.

En 2007, la mission des « Accompagnements de Réfugiés » voit le jour. L’ONG signe, fin 2006, un partenariat avec l'Office des migrations internationales (OIM). Les premiers réfugiés que les accompagnateurs bénévoles d’Aviation sans frontières prennent en charge sont des Bhoutanais contraints, dans les années 1990, de quitter leur pays à la suite de l'application d'une loi sur la citoyenneté empêchant les personnes d'origine népalaise de vivre au Bhoutan.

En 2008, Aviation sans frontières crée sa seconde mission en France, « e-Aviation ». Son objectif est de sensibiliser des élèves de primaire, collège ou lycée et plus particulièrement ceux en rupture sociale, scolaire ou familiale, au monde de l’aéronautique et de leur présenter la multitude de ses métiers, ainsi que les filières qui y conduisent. Ce programme se traduit également par la pratique du pilotage virtuel via le logiciel Flight Simulator.

L’ensemble de ses actions vont l’amener à devenir, en 2012, la première Organisation non gouvernementale à recevoir un Certificat de Transporteur aérien (CTA) européen. L’année suivante, elle sera même labellisée IDEAS.[4]

En 2014, Aviation sans frontières devient partenaire de la Direction Générale Aide Humanitaire et Protection Civile de la Commission européenne.

Objectif et PrincipesModifier

Cette dernière repose sur un ensemble de principes qui la caractérisent et peuvent expliquer son développement. Ces principes sont la responsabilité, c’est-à-dire qu’Aviation sans Frontières engage à mobiliser l’ensemble de ses ressources pour l’ensemble de ses missions et actions, la transparence, à savoir le fait que l’ONG ne cache rien et rend compte de l’ensemble de ses activités. Cette organisation se base aussi sur la notion de la neutralité, c’est-à-dire le fait qu’elle s’engage à être totalement impartial et non discriminatoire, puis finalement la qualité ainsi que la sécurité, car Aviation sans frontière est toujours en quête d’excellence et fait en sorte de conserver les meilleurs standards. [7]

MissionsModifier

Missions AvionsModifier

Les missions avions représentent une bonne majorité des missions de cette organisation. D’ailleurs, Aviation sans frontières répond aux mêmes standards que n’importe quelle compagnie aérienne certifiée[8].

Deux avions Cessna Caravan permettent d’apporter un soutien logistique aux ONG, d’effectuer des évacuations d’urgence et de transporter du personnel médical et des produits pharmaceutiques.

En 2016, 1115 heures de vol ont pu être relevés avec leur propre avion et pas moins de 2263 passagers ont pu être comptabilisé aussi sans oublier les 63,8 tonnes de matériel d’aide d’urgence qui fut acheminée vers plus de 90 bénéficiaires, que cela soit en République démocratique du Congo ou République centrafricaine[9].

Accompagnements d’Enfants Malades[10]Modifier

Aviations sans Frontières a aussi comme mission le transport d’enfants malades, principalement souffrant de pathologies graves dans le but de leur donnés accès à de soins qu’ils n’ont pas dans leurs pays[11]

Prise en charge d’enfants en urgence de soins, sur des vols réguliers, depuis leur pays vers l’Europe afin d’être opérés, et raccompagnement après leur opération dans leur pays.

Depuis une trentaine d’années, plus de 1700 enfants ont été transportés par plus d’une centaine de bénévoles de l’ONG et plus récemment, sur l’année 2016, ces missions ont permis la prise ne charge de 1498 enfants malades et cela a entraîné la mobilisation de 347 accompagnateurs bénévoles[12].

Messagerie MédicaleModifier

Acheminement de médicaments et de petits matériels, sur des vols réguliers, à destination du monde entier, en faveur de dispensaires, d’hôpitaux[13]

En effet Aviation sans Frontières se charge du transport de l’ensemble de ce matériel. En 2016 pas moins de 6905 colis ont été expédiés dans 26 pays, plus précisément 28 tonnes de matériel et cela a l’aide de 50 bénévoles[8].

Accompagnements de RéfugiésModifier

Accompagnements de personnes contraintes de fuir leur pays, sur des vols internationaux, vers leur nouveau pays[14].

Depuis 2006, l'OIM délègue à Aviation sans frontières des accompagnements de réfugiés. Depuis le début de cette entente, plus de 7000 réfugiés ont été accompagnés[15].

Fret HumanitaireModifier

Envoi de volumes importants de matériel en urgence, en collaboration avec des compagnies de fret, au profit d’associations humanitaires[16].

Les Ailes du SourireModifier

Organisation de journées découverte aéronautique, en partenariat avec 19 aéro-clubs[17], à des personnes handicapées, initiation à la navigation, à la météorologie et d'un baptême de l’air[18].

e-Aviation[19]Modifier

Aviation sans frontières en France permet à des personnes handicapées de voler et donc découvrir ce domaine et cela à travers des journées découvertes qui sont organisées à travers la France. Cela peut se faire grâce a la présence d’antennes de l’ONG à travers e pays et cela ne cesse de se développer comme à Caen par exemple qui a vu apparaître une nouvelle antenne de l’ONG en septembre 2016[20].

Flotte[21]Modifier

Avion Sans Frontières possède deux avions Cessna Caravan basés en Afrique[22].

Récompenses et reconnaissanceModifier

La pertinence de cette section est remise en cause. Considérez son contenu avec précaution. Améliorez-le ou discutez-en. (septembre 2015)

1984 : Prix ICARE[23] attribué par l'Association des Journalistes Professionnels de l’Aéronautique et de l’Espace (AJPAE) ;

1986 – 1987 : élu en 1991 « Œuvre Nationale » par les Lions Club, cette distinction se matérialise par l'achat d’un avion Britten-Norman BN2 :

1990 : distingué dans l’Order of Merit de la World Aerospace Education Organisation ;

1991 : diplôme d'honneur de la Fédération aéronautique internationale (FAI) pour son action dans le monde[24] ;

2000 : Prix d'honneur[25] de la catégorie "Aviation Humanitaire" décerné par l'Aéro-club de France ;

2009 : remise du prix Oustsanding Airmanship[26]" par la Fédération aéronautique internationale (FAI) ;

2013 : label IDEAS[27] garantissant aux donateurs une bonne gestion.²²²

MarraineModifier

La chanteuse Anggun succède au photographe Yann Arthus-Bertrand.

Comité d’honneurModifier

Le comité d'honneur se compose des personnalités suivantes :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Gérard Feldzer, nouveau Président d'Aviation Sans Frontières - ASF », sur www.asf-fr.org (consulté le 4 avril 2019)
  2. « Embarquez à bord d’un Super Constellation ! – aeroVFR », sur www.aerovfr.com (consulté le 22 octobre 2015)
  3. « Mission Biafra Extrait de « Pilotes sans frontières » et repris dans «Pionniers » n°123 de janvier 1995, Bernard CHAUVREAU », sur superconstellation-nantes.fr
  4. a b et c « Aviation Sans Frontières, la voie des air pour secourir la terre », fr.whattheflight.com,‎ (lire en ligne, consulté le 19 décembre 2017)
  5. « Sud Soudan : MSF se souvient des premiers volontaires assassinés en mission - Articles | Médecins Sans Frontières », sur www.msf.fr (consulté le 27 août 2015)
  6. « Liste des associations et des fondations reconnues comme établissements d'utilité publique, Légifrance », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 27 août 2015)
  7. « Aviation sans Frontières Rapport d'activité 2016 », sur Aviation sans Frontières,
  8. a et b « Aviation sans Frontières Rapport d'activité 2016 », sur Aviation sans Frontières,
  9. « Page introuvable - Centrafrique Presse Info », sur www.centrafrique-presse.info (consulté le 19 décembre 2017)
  10. « Convoyages d’enfants malades par "Aviation sans frontières" » (consulté le 4 septembre 2015)
  11. « Aviation sans Frontières », sur Aviation sans Frontières,
  12. « Franceinfo - Actualités en temps réel et info en direct », sur Franceinfo (consulté le 19 décembre 2017)
  13. « Aviation sans frontières (ASF (ORLY)) - Ritimo », sur www.ritimo.org (consulté le 22 octobre 2015)
  14. « Aviation sans frontières accompagne des réfugiés du Bhoutan vers une nouvelle vie », sur UNHCR (consulté le 22 octobre 2015)
  15. « Aviation sans Frontière Rapport d'activité 2016 », sur Aviation sans Frontières,
  16. « Partenariat humanitaire pour le Mali Trois ONG françaises », sur ladepeche.fr (consulté le 22 octobre 2015)
  17. « AERO CLUB DU SARLADAIS vous accompagne dans vos activités sportives - LES AILES DU SOURIRE », sur www.aeroclubdusarladais.com (consulté le 27 août 2015)
  18. « Fondation Hopale - Les Ailes du Sourire », sur www.fondation-hopale.org (consulté le 27 août 2015)
  19. « Les adolescents découvrent les métiers de l’aérien » (consulté le 27 août 2015)
  20. « Aviation sans Frontières débarque à Caen », sur Ouest France,
  21. « La flotte | ASF », sur www.asf-fr.org (consulté le 27 août 2015)
  22. « Aviation sans frontières présente son 3ème avion à Toulouse - France 3 Midi-Pyrénées », sur France 3 Midi-Pyrénées (consulté le 22 octobre 2015)
  23. « Prix Icare - Association des Journalistes Professionnels de l'Aéronautique et de l'Espace », sur www.ajpae.com (consulté le 27 août 2015)
  24. « Aviation sans frontières distinguée par la FAI », sur www.aerobuzz.fr (consulté le 22 octobre 2015)
  25. « Commission Humanitaire - Page 4 de 4 - Aéro-Club de France » (consulté le 1er septembre 2015)
  26. Super User, « ASF Receive FAI Outstanding Airmanship Diploma », sur www.fai.org (consulté le 1er septembre 2015)
  27. IDEAS, Association et Label, « IDEAS | Aviation sans frontières (ASF) : Pour donner sereinement, il faut être informé et avoir confiance », sur www.ideas.asso.fr (consulté le 1er septembre 2015)