Avenue de la Marne (Asnières-sur-Seine)

avenue à Asnières-sur-Seine

Avenue de la Marne
Image illustrative de l’article Avenue de la Marne (Asnières-sur-Seine)
L'avenue de la Marne et le Temple protestant, vers Courbevoie, après le croisement de la rue du Bois et de la rue de Bretagne.
Situation
Coordonnées 48° 54′ 24″ nord, 2° 16′ 55″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Ville Asnières-sur-Seine
Début Boulevard Saint-Denis et rue Auguste-Bailly à Courbevoie
Fin Rue Pierre-Brossolette
Morphologie
Type Avenue
Histoire
Anciens noms Chemin d'Asnières à Courbevoie
Avenue de Courbevoie
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Avenue de la Marne
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Avenue de la Marne
Géolocalisation sur la carte : Paris et la petite couronne
(Voir situation sur carte : Paris et la petite couronne)
Avenue de la Marne
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-Seine
(Voir situation sur carte : Hauts-de-Seine)
Avenue de la Marne

L'avenue de la Marne est une voie de communication située à Asnières-sur-Seine.

Situation et accèsModifier

 
Avenue de la Marne et rue Bapst.

Son tracé coïncide aujourd'hui avec celui de la Route départementale 9 qui longe la Seine de la Mairie de Puteaux au port de Gennevilliers.

Commençant son parcours dans le prolongement du boulevard Saint-Denis, au droit de la rue Auguste-Bailly, elle passe tout d'abord la rue de l'Ouest et le carrefour de la rue du Bois et de la rue de Bretagne, attenantes à la ligne de Paris-Saint-Lazare à Versailles-Rive-Droite. Elle rencontre alors l'avenue Flachat, face à un accès à la gare d'Asnières-sur-Seine. Elle franchit ensuite le pont de la ligne de Paris-Saint-Lazare au Havre, longée à cet endroit par l'avenue Henri-Barbusse au nord, et la rue Denis-Papin au sud.

Continuant vers le nord-est, elle traverse le carrefour de l'avenue d'Argenteuil et de la rue Gallieni, et se termine place de l'Hôtel-de-Ville, à la rue rue Pierre-Brossolette.

Origine du nomModifier

Elle est nommée ainsi en hommage aux combattants de la Bataille de la Marne.

HistoriqueModifier

 
L'avenue de la Marne entre les deux ponts ferroviaires.

Elle suit le parcours de ce qui était vers 1830 le « chemin d'Asnières à Courbevoie »[1], puis jusqu'en 1870, le « Chemin de grande communication n° 6, de Saint-Denis à Nanterre, par l’île Saint-Denis »[2],[3] puis « rue de Courbevoie » à partir de cette date[4].

En 1897, on y fait passer la ligne de tramway 75, Saint-Cloud (place d'Armes)Asnières (place Voltaire), exploitée à partir de 1921 par la Société des transports en commun de la région parisienne[5], jusqu'à sa fermeture en 1936[6].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

 
En 1905, l'avenue de la Marne sous les voûtes des deux ponts ferroviaires. À droite, l'avenue Henri-Barbusse.

L'avenue franchit par deux tunnels successifs, la ligne Paris-Saint-Lazare - Versailles-Rive-Droite depuis 1839, et la ligne d'Argenteuil depuis 1840.

Notes et référencesModifier

 
Les deux voûtes.
  1. Jacques Antoine Dulaure, Histoire physique, civile et morale des environs de Paris, depuis les premiers temps historiques, (lire en ligne), p. 56
  2. Christian Lebrument, La guerre de 1870 et la Commune : Vie quotidienne à Colombes, Editions L'Harmattan, , 248 p. (ISBN 978-2-296-40043-6, présentation en ligne)
  3. Histoire de la ville et du canton de Saint-Denis, Fernand Bournon, 1892
  4. Service de Gennevilliers. Plan général de 1870
  5. « Ligne 75 Asnières—St Cloud », sur marc-andre-dubout.org (consulté le )
  6. Histoire du métro et des tramways de Paris
  7. Temple de l'Eglise Réformée de France
  8. Historique de la ville d’Asnières
  9. Bulletin de la Société préhistorique française, Séance du 23 Mars 1933, pp. 145-159
  10. Asnières - Hôtel de ville (2011)