Autoroute A22 (Italie)

autoroute italienne
A22 (E45)

Autoroute du Brenner - Autostrada del Brennero

longueur 313 km
péage oui
accès (Uscite)

A13 E45

EU-Icon.svg Poste frontière Col du Brenner (A)
AB-AS-grün.svg Brennerbad - Terme di Brennero
AB-AS-grün.svg Ponticolo
BAB-Grenze.svg péage Brenner
AB-AS-grün.svg Sterzing – Vipiteno
AB-AS-grün.svg Brixen – Bressanone
AB-AS-grün.svg Zone industrielle de Bressanone / Brixen Industriezone – Bressanone Zona Industriale
AB-AS-grün.svg Klausen - Chiusa
AB-AS-grün.svg Bozen Nord – Bolzano Nord
AB-AS-grün.svg Bozen Süd – Bolzano Sud
AB-AS-grün.svg Neumarkt, Auer, Tramin – Egna, Ora, Termeno
AB-AS-grün.svg San Michele all'Adige - Mezzocorona
AB-AS-grün.svg Trente Nord / Trento Nord
AB-AS-grün.svg Trente Centre-Ville / Trento Centro
AB-AS-grün.svg Rovereto Nord
AB-AS-grün.svg Rovereto Sud - Lac de Garde / Lago di Garda Nord
AB-AS-grün.svg Ala - Avio
AB-AS-grün.svg Affi - Lac de Garde / Lago di Garda Sud
AB-AS-grün.svg Vérone Nord / Verona Nord
AB-Kreuz-grün.svg A4
AB-AS-grün.svg Nogarole Rocca
AB-AS-grün.svg Mantoue Nord / Mantova Nord
AB-AS-grün.svg Mantoue Sud / Mantova Sud
AB-AS-grün.svg Pegognaga
AB-AS-grün.svg Reggiolo - Rolo
AB-AS-grün.svg Carpi
AB-AS-grün.svg Campogalliano

A1 E45

L'autoroute A22, églament appelée autoroute du Brenner, raccorde le Brenner et Modène (Autoroute A1) à travers le Wipptal, la vallée de l'Isarco et la vallée de l'Adige. Longue de 314 km, elle se poursuit ensuite en territoire autrichien et devient l'autoroute A13. L'autoroute italienne du Brenner est exploitée par la Autostrada del Brennero SpA/Brennerautobahn AG, basée à Trente.

ParcoursModifier

L'autoroute du Brenner commence au col du Brenner, où elle rejoint l'autoroute A13 en Autriche. L'autoroute mène d'abord au sud jusqu'à Vipiteno (Sterzing) avant de changer de direction vers le sud-est et d'atteindre Bressanone (Brixen). Ici, l'A22 rencontre la route SS49 reliant le val Pusteria à Brunico. Ensuite, l'A22 conduit au sud-ouest et atteint Bolzane. Plus au sud, dans la vallée de l'Adige , l'autoroute entre dans le Trentin-Haut-Adige et mène aux villes de Trente et Rovereto. Près du lac de Garde, elle atteint la région de la Vénétie et la ville de Vérone. Ici, l'A22 traverse l'autoroute A4 et se poursuit ensuite vers le sud jusqu’en Lombardie, pour atteindre la ville de Mantoue, où il traverse le .

Enfin, l'A22 atteint l'Emilie-Romagne et, en passant par les villes de Carpi et de Modène, rejoint l'A1.

Le long de l’autoroute du Brenner, il existe actuellement 22 zones de service (11 par chaussée) et un parking près de Vipiteno, accessible depuis les deux voies. En raison de l’âge des infrastructures et de l’augmentation du trafic, l'autoroute devrait être progressivement révisé, rénové et également agrandie.

Début 2013, une zone de repos spéciale a été ouverte sur l'ancienne zone douanière du col du Brenner : il n'y a plus de station-service, mais il y a une grande salle d'exposition avec des œuvres d'art de l'artiste italien Fabrizio Plessi, comprenant des vidéos, des dessins et des installations diverses.

DonnéesModifier

Bien que la route atteigne un col alpin élevé (1 372 m d'altitude), la déclivité reste minime : seule la dernière portion de Vipiteno-Brenner atteint une pente de 3,8%, mais la pente moyenne entre le Brenner et Bolzano est de 1,4%.

 
Le viaduc de Colle Isarco, ouvrage le plus imposant de l'A22.

Le tronçon du Brenner à Vérone est constitué de 101 ponts ou viaducs, le plus important étant le viaduc de Colle Isarco, d'un kilomètre de long et 110 m de hauteur. Dans cette partie, l'A22 mesure 24 m de large, chaque route ayant une largeur de 7,5 m. Au sud de Vérone, l'autoroute atteint une largeur de 33 m, le séparateur ayant ici une largeur de 12 m.

Entre le Brenner et Bolzano, les courbes les plus étroites ont un rayon de courbure de 500 m, et entre Bolzano et Modène, de 1 000 m. Pour cette raison, la portion entre le Brenner et Bolzano est limité à 110 kilomètres par heure.

L'A22 traverse 29 tunnels. Tous ont été construits avec deux tubes, de sorte qu'il n'y ait aucun trafic venant en sens inverse. Au total, les tunnels font 12,2 km de long.

L'autoroute doit faire face à un trafic quotidien de 30 000 à 40 000 véhicules.

Travaux et projetsModifier

Voie dynamiqueModifier

L'expérimentation de la troisième voie dynamique est en cours sur le tronçon entre Trente Sud et Rovereto Nord, qui prévoit, dans des situations particulières de congestion du trafic, l'utilisation de la voie d'urgence en tant que voie de circulation. Les utilisateurs sont avertis par des panneaux de messages variables situés le long de l'itinéraire, indiquant des flèches vertes (voie passable), des flèches jaunes obliques (fermeture de voie) et des flèches rouges x (voie fermée). Le projet prévoit la mise en place de la voie dynamique dans le tronçon entre les sorties Bolzane sud et Vérone nord.

Troisième voieModifier

Dès 2016 , les travaux de construction de la troisième voie de l'autoroute ont commencé entre le péage de Verone Nord et la jonction avec l'A1 à Modene Nord. Dans ce dernier tronçon, la jonction sera élargie, adaptée au trafic en augmentation constante et déjà prête pour la future extension vers Sassuolo. Les expropriations ne seront pas effectuées pour l'élargissement, mais les 11 m de séparation centrale déjà présents entre les deux chaussées seront utilisés. L'intervention, qui permettra d'élargir la voie d'urgence d'un mètre, prévoit également la construction d'une aire de repos tous les 500 m[1].

Prolongement jusqu'à SassuoloModifier

L’extension au sud de l’autoroute A22, de la jonction de Campogalliano à Sassuolo, totalisant 14 km et 6 postes de péage, a été approuvée par le conseil d’administration de l’ANAS en 2005. Le début des travaux, sous-traité par l'association temporaire des sociétés Autocs (Autostrada del Brennero spa, Coopsette, Pizzarotti, Cordioli, Edilizia Wipptal, Oberosler et Consorzio stable Coseam Italia), a débuté en mai 2018 et la durée des travaux est estimée à quatre ans, pour un coût total de 516 millions d’euros.

Le projet comprend la construction de 25,5 km de routes, dont 14 km du prolongement de l’autoroute Campogalliano-Sassuolo, 6,5 km du nouveau boulevard périphérique sud de Rubiera (avec1,4 km supplémentaire de jonction) et 3,6 km de jonction avec le périphérique de Modène. Deux viaducs sont prévus pour traverser la rivière Secchia (814 m) et la voie ferrée Via Emilia et Milan-Bologne (621 m) et deux tunnels souterrains pour préserver le milieu naturel de Colombarone di Formigine, ainsi que 15 passages souterrains et 12 passages surélevés[2].

Ti-Bre (lien avec l'A15)Modifier

Le projet Ti-Bre (acronyme de Tirreno-Brennero) prévoit l’extension de l’autoroute A15 La Spezia-Parme au nord, de Fontevivo (ouest de Parme) jusqu’au péage de Nogarole Rocca sur l’A22, pour un total de 85 km.

En mars 2017, 12 km étaient en construction sur les 85 prévus pour un coût total de 2,7 milliards d'euros. La connexion prend fin à San Quirico di Trecasali (Parme).

Contournement urbain de Trento et RoveretoModifier

La province autonome de Trente étudie actuellement l’utilisation de l’autoroute gratuite dans les tronçons situés au nord et au sud de Trente et au nord et au sud de Rovereto, afin de résoudre les problèmes de circulation dans les villes. En particulier Rovereto n'ayant pas son propre contournement, il fait très souvent l'objet de longues files d'attente, qui sont souvent la cause de petits accidents et de collisions par l'arrière. L'idée est d'appliquer la gratuité uniquement entre les entrées et les sorties en question, ce qui est préférable, surtout pour les coûts élevés de la construction d'un éventuel contournement, soit environ 200 millions d'euros[3].

Route de l'hydrogèneModifier

L'autoroute A22 était censée être la première «autoroute de l'hydrogène» en Europe. En 2010, il devait être équipé d'un réseau de systèmes de ravitaillement en hydrogène, inspiré du California Hydrogen Net (CaH2Net), construit à la demande du gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger. L’hydrogène, qui n’est pas naturellement présent à l’état libre, doit être produit à partir de pétrole ou de sources alternatives : conformément à la stricte protection de l’environnement appliquée dans la région de Bolzane, le gaz aurait dû être produit à partir de sources renouvelables[4].

Après de longues hésitations, les travaux ont finalement commencé en 2013 avec la construction de l'usine de production d'hydrogène.

À l'été 2014, l'usine a finalement vu le jour et alimentera en carburant un nouveau distributeur, inauguré fin novembre, à proximité de la sortie Bolzane Sud.


Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Tunnel de base du Brenner

Liens externesModifier

référencesModifier