Ouvrir le menu principal
Un autorail 41

Les autorails de la série 41 de la SNCB (appelés également AR41) sont les plus récents (et les seuls automotrice-diesel encore en service) sur le réseau belge. Ils ont été construits en Espagne par Alstom entre 2000 et 2002. La disposition des couleurs est la même que pour l'AM 96, alors que l'ensemble des compartiments sont non-fumeurs (alors que l'interdiction de fumer dans les trains belges n'interviendra qu'en 2004).

Il en a été construit 96 : initialement 80, et par la suite seize exemplaires supplémentaires.

Sommaire

UtilisationModifier

Ils sont en service depuis 2002 et lors de leur livraison[Quoi ?].

La livraison des automotrices Desiro ML de la série 08 mit fin en 2013 à l'exploitation de ces autorails sur les lignes ardennaises. Ils poursuivent leur services sur les lignes non électrifiées suivantes:

On les utilise parfois également sur les lignes électrifiées, par exemple le train d’heure de pointe Courtrai - Audenarde et le soir comme train local Audenarde - Courtrai - Bruges.

Une utilisation particulière a lieu durant les vacances d'été ou une rame de quatre autorails AR41 assure un aller-retour Neerpelt - Blankenberge en tant que train touristique (ICT)[1].

ProblèmesModifier

La satisfaction des voyageurs au sujet de ces autorails est assez mitigée : ce matériel moderne a remplacé un matériel très vieilli dans la plupart des cas, mais par ailleurs les premières classes surtout sont qualifiées de médiocres.

L'autorail 41 est également sujet à de petits incendies. Déjà quelques voitures ont entièrement brûlé. Les 18 et 19 mai 2007, respectivement à Berchem et à Geel, deux voitures ont brûlé. Une autre aux environs de Hasselt. L'atelier traction de Stockem a identifié un problème de coulées d'huile sur le collecteur d'échappement, des mesures ont été prises.

Galerie d'imagesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « BeLuxTrains en français », sur www.beluxtrains.net (consulté le 8 juillet 2019)

Voir aussiModifier