Ouvrir le menu principal

Aurelius Victor

Historien latin de la Rome antique
(Redirigé depuis Aurélius Victor)
Aurelius Victor
Biographie
Naissance
Décès
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
et Voir et modifier les données sur Wikidata
Époque
Activités

Sextus Aurelius Victor, dit simplement Aurelius Victor (v. 320 - v. 390) est un historien et un haut fonctionnaire impérial romain originaire de la province romaine d'Afrique[1].

BiographieModifier

Aurelius Victor est né aux environs de 327 en Afrique. D'origine modeste, il fait partie de l'entourage de Julien et est gouverneur de Pannonie seconde[2],[1]. Il est toutefois destitué par Valens et Valentinien Ier. Il réapparait en 389 à la charge importante de préfet de la Ville (praefectus Urbi)[3].

ŒuvreModifier

On lui a attribué un ensemble ordinairement désigné Corpus tripertitum ou Corpus Aurelianum, narrant l'histoire de Rome depuis la légende de Saturne et Énée jusqu'à l'empereur Constance II, et comprenant trois œuvres : Origo gentis Romanae, le De viris illustribus urbis Romae, suite de 86 biographies des grandes figures de la monarchie et de la République romaine, et un Liber de Caesaribus. Seule cette dernière œuvre est effectivement de lui, les autres sont anonymes[4]. On ignore les auteurs des traités et le compilateur, qui dû faire des interpolations. C'est probablement un païen érudit voulant réaffirmer l'histoire face au christianisme[5]. Les dates sont également incertaines, plusieurs hypothèses ont même évoqué l'époque médiévale, mais on évoque la fin du IVe siècle, en raison du style et de la présence des abrégés historiques (Histoire auguste, Eutrope, Chronographe de 354) ou bien vers 580, avec le témoignage imprécis de Jean le Lydien[6].

L'établissement du texte est compliqué, seuls deux manuscrits nous ont transmit le corpus : le Codex Bruxellensis (Bibliothèque Royale 9755-9763) ou Codex Pulmanni (P), copié au XVe siècle, il appartint à plusieurs jésuites, fut recouvré à Bruxelles par Theodor Mommsen en 1850 et le Codex Oxoniensis (O), Bibliothèque Bodléienne, Canon. Lat. 131., copié au XVe siècle et qui appartint au cardinal Bessarion. Le savant Jean Matal fin XVIe siècle signala posséder un manuscrit du corpus que nous avons perdus (sigla M), surnommé Codex Metelli, il en transmit plusieurs leçons[7]. À noter que le De viris illustribus urbis Romae fut transmit par une autre tradition manuscrite, probablement issue du corpus tripartite, une tradition défectueuse car marquée par une lacune sur ses dernières biographies.

Son Liber de Caesaribus est une série de 42 biographies impériales (d'Auguste à Constance II) rédigée vers 360 et qui s'inspire, par le souci moralisant, de Salluste, Tacite et Suétone. De carrière exclusivement civile, Aurélius Victor emploie volontiers un discours critique envers l'armée et les personnages du cursus militaire. Son originalité par rapport aux abréviateurs Eutrope et Florus est d'avoir voulu faire un traité de morale et de politique destiné aux hommes de pouvoir[8].

Une partie de son information provient d'auteurs antérieurs inconnus et perdus, dont une Histoire impériale, dont l'existence a été déduite par Alexander Enmann par rapprochement de différents textes et qui est désignée sous le nom de Enmanns Kaisergeschichte[9].

Il est imité par un continuateur anonyme qui compose après 395 un ouvrage connu sous le nom d'Épitomé de Caesaribus[1].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c André Chastagnol, L'évolution politique, sociale et économique du monde romain de Dioclétien à Julien: La mise en place du régime du Bas-Empire (284-363), Sedes, coll. « Regards sur l'histoire », 1994 (1re éd. 1985), 394 p. (ISBN 2-7181-3552-2), p. 26
  2. Ammien Marcellin, XXI, 10, 6
  3. Joseph Hellegouarc'h, traduction de l'Abrégé d'histoire romaine d'Eutrope, Les Belles-Lettres, coll. « CUF Latin », 1999, LXXXV-274 pages, (ISBN 978-2-251-01414-2), p. XVII
  4. Joseph Hellegouarc'h, traduction de l'Abrégé d'histoire romaine d'Eutrope, Les Belles-Lettres, p. XX
  5. Les hommes illustres de la ville de Rome (trad. Paul-Henri Martin), Les Belles Lettres, coll. « Budé », , p. XXIX-XXX
  6. De Origo gentis Romanae, Les Belles Lettres, C.U.F., p. 16-19
  7. De Origo gentis Romanae, Les Belles Lettres, C.U.F., p. 7-8
  8. Pierre Dufraigne, Ed. Aurelius Victor, Les Belles Lettres, 1975, p. XXV
  9. André Chastagnol, L'Évolution politique, sociale et économique du monde romain de Dioclétien à Julien: La mise en place du régime du Bas-Empire (284-363), ouvrage précité, p. 19

ÉditionsModifier

  • Aurelius Victor, Œuvres complètes, traduction et commentaires par André Dubois et Yves Germain, Clermont-Ferrand, Paléo, 2003, (ISBN 2-84909-012-3), 209 pages
  • Aurelius Victor, Livre des Césars, traduction et commentaires par Pierre Dufraigne, Paris, Les Belles Lettres, 1975, réédition en 2003, (ISBN 2-251-01018-1), 213 pages

BibliographieModifier

Sur les autres projets Wikimedia :