Ouvrir le menu principal

Augusto De Luca

photographe italien
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir De Luca.
Augusto De Luca
Description de l'image Augusto_De_Luca.jpg.
Naissance (64 ans)
Naples
Nationalité Drapeau de l'Italie Italien
Profession

Augusto De Luca (né le à Naples en Italie) est un photographe italien.

BiographieModifier

Après des études secondaires classiques, il s’inscrit à l’université et obtient une licence en droit. Vers la moitié des années 1970, la passion pour la photographie le conduit à devenir photographe professionnel[1],[2]. Il se passionne alors pour la photographie traditionnelle et le portrait[3] mais aussi pour la photographie expérimentale[4] : il fait de nombreux essais en utilisant des matériaux les plus variés. Son style est caractérisé par une attention particulière à mettre en valeur les plus petits détails expressifs de l’objet cadré. Sa production montre des images de pur réalisme mais aussi d’autres où les formes et les signes s’associent selon des indications inspirées par la philosophie de la métaphysique[2].

Il a exposé dans plusieurs galeries italiennes et à l’étranger, dans certains musées et dans certains sièges institutionnels comme la Chambre des députés à Rome, divers instituts culturels et universités en Italie et à l’étranger. Ses photographies sont présentes dans plusieurs collections publiques et privées comme celles de la Bibliothèque nationale de France (Paris), l’Archive photographique communal de Rome, « l’International Polaroid collection » (États-Unis), la Galerie des arts esthétiques de la Chine (Pékin), le Musée de la photographie de Charleroi (Belgique). Tout au long de sa carrière, il a réalisé également des couvertures de disques, des panneaux publicitaires, des livres de photographies[1],[2].

En 1987, il a réalisé les scènes pour le programme de télévision Samarcanda (it) dirigé par le journaliste Michele Santoro.

Il a enseigné l’art de la photographie au club Montecitorio de la Chambre des députés[5].

Ses livres, recensés dans des essais, des revues spécialisées, des émissions à thème de la télévision Italienne Rai 2[6] et Rai 3[7], sont présentés dans leur préface ou dans les textes explicatifs par des personnages du monde de la culture comme le poète Mario Luzi, le metteur en scène Lina Wertmuller, l’historien Giovanni Pugliese Carratelli, les journalistes Maurizio Costanzo et Sandro Curzi, l’architecte Paolo Portoghesi, le compositeur Ennio Morricone.

En 1995, une exposition de ses photos à la Chambre des députés a été inaugurée par le Président Giorgio Napolitano et les parlementaires « Onorevoli » Nilde Iotti et Carlo Azeglio Ciampi[2].

En 1996, il a reçu, le prix « città di Roma » pour les photographies du livre Roma Nostra (it)[8] ainsi que le compositeur Ennio Morricone pour la poésie « Roma Amore » publiée dans ce même livre.

De retour à Naples vers 2005, après avoir vécu à Rome, il s'y intéresse notamment aux graffitis[1].

Principales expositionsModifier

 
Augusto De Luca - Carla Fracci.

BibliographieModifier

CollectionsModifier

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (it) Simone Stefanini, « La strana storia di Augusto De Luca, il cacciatore di graffiti », Daily Best,‎ (lire en ligne)
  2. a b c et d (it) « Augusto De Luca », ND Magazine,‎ (lire en ligne)
  3. Portait de personnages connus - Portrait de Carla Fracci.
  4. Photographies en couleurs de Augusto De Luca
  5. (en) « Augusto De Luca: Spaces & Sculptures », Befront Magazine,‎ (lire en ligne)
  6. Naples Femmes - livre - Rai2.
  7. Florence fragments d’âme - livre - Rai 3
  8. Prix “ Città di Roma” 1996 avec le compositeur Ennio Morricone - Corriere della Sera - Galerie des images

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :