Ouvrir le menu principal

Auguste Nicolas Lenoir

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lenoir.

Auguste Nicolas Lenoir
Auguste Nicolas Lenoir

Naissance
Paris
Décès (à 73 ans)
Bourges (Cher)
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Général de brigade
Années de service 1793-1825
Distinctions Baron de l'Empire
Grand officier de la Légion d'honneur

Auguste Nicolas Lenoir, né à Paris le , mort le à Bourges (Cher), est un général français de la Révolution et de l’Empire.

BiographieModifier

Engagé volontaire à l'âge de 17 ans, le , au 2e bataillon de volontaires de Paris il passe au 9e bataillon de volontaires de Saint-Laurent il fait les campagnes de la Première République française pendant les années II, III, IV, V et VI, devient sous-lieutenant le à la 98e demi-brigade de deuxième formation en 1799, lieutenant le , adjudant-major le au 92e régiment d'infanterie de ligne et capitaine le . Chacun de ces grades fut le prix de ses services militaires.

En 1794, il participe aux sièges de Menin, d'Ypres et de Nieuport, aux batailles de Tourcoing et de Courtrai. En 1795 il est employé en Hollande, et de 1796 et 1797, à l'armée de Sambre-et-Meuse. En 1798, il combat les insurgés du Brabant et en 1799, il combat les Anglais et les Russes en Hollande. En 1800, il est à l'armée gallo-batave et de 1803 à début 1805, il est employé sur l'île de Walcheren, au camp d'Utrecht et sur la flotte du Texel.

Les campagnes de l'Empire lui offrent de nombreuses occasions de se signaler. En 1805, il combat dans les rangs des grenadiers à pied de la Garde impériale aux grandes journées d'Ulm et d'Austerlitz. En 1806 et 1807, prend part aux campagnes de Prusse et de Pologne, et en 1808 à celle d'Espagne. Chef de bataillon le , employé à la Grande Armée en Autriche. En 1810 et 1811, il est à nouveau employé à l'Armée d'Espagne. Il est fait chevalier de la Légion d'Honneur le , officier de l'ordre le et créé baron de l'Empire.

Colonel-major le , à la tête du 1er régiment de tirailleurs de la Garde impériale, il fait la campagne de Russie, a la jambe droite emportée à la bataille de Krasnoé le , est fait prisonnier pendant la retraite et ne rentre en France qu'en 1814. Il est élevé au grade de colonel le .

Il est promu maréchal de camp le , confirmé général de brigade le et chargé le de la défense de Dunkerque, mis deux fois en état de siège, jusqu'au . Il est nommé commandeur de la Légion d'honneur le .

En 1819 le général Lenoir est chef de division du personnel de l'infanterie, admis à la retraite le , et créé membre du Conseil de l'Hôtel des Invalides. Il est titré vicomte le (lettres patentes du ). Après 1830 le roi confie au vicomte Lenoir le soin de réorganiser l'école de Saint-Cyr, et peu de temps après le nomme commandant de la succursale des Invalides à Avignon jusqu'en 1849. Il est élevé à la dignité de Grand officier de la Légion d'honneur le .

Il meurt le à Bourges (Cher).

SourceModifier