Auguste Fidel Amand Marie Garnier

personnalité politique française

Auguste Fidel Amand Marie Garnier est un homme politique français né le à Nort (Loire-Atlantique) et décédé le à Angers (Maine-et-Loire).

Auguste Garnier
Fonctions
Député de la Loire-Atlantique
-
Conseiller général de la Loire-Atlantique
Canton de Nort-sur-Erdre
-
Président
Chambre de commerce et d'industrie de Nantes et de Saint-Nazaire
-
Président
Tribunal de commerce de Nantes (d)
-
Adjoint au maire
Nantes
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
AngersVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Auguste Fidel Amand Marie GarnierVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

BiographieModifier

Négociant, armateur et maître de forges, Auguste Garnier est président du tribunal de commerce de 1837 à 1839 et de la Chambre de commerce de Nantes de 1848 à 1859. Il est notamment propriétaire des Forges de Moisdon-la-Rivière, de Martigné et de la Hunaudière[1].

Garnier est adjoint au maire de Nantes et membre du conseil général de la Loire-Inférieure (canton de Nort-sur-Erdre) de 1833 à 1848, puis de 1852 à 1859.

Le 29 février 1852, il est élu, comme candidat officiel, député au Corps législatif par la 1re circonscription de la Loire-Inférieure, face à Gicqueau et Rivière. Il obtient sa réélection dans la 2e circonscription du même département le 22 juin 1857 ; il siège silencieusement dans la majorité dynastique soutenant le Second Empire, et meurt au cours de la législature.

Notes et référencesModifier

  1. Jean-François Belhoste, Les Forges du pays de Châteaubriant, Ministère de la culture, Inventaire général des monuments et richesses artistiques de la France, Pays de la Loire, 1984

Voir aussiModifier

SourcesModifier

Liens externesModifier