Athanase Dupré

mathématicien et physicien français

Louis Victoire Athanase Dupré, né le à Cerisiers et mort le à Rennes, est un mathématicien et physicien français.

Athanase Dupré
Athanase Dupré vers 1866.
Fonctions
Doyen
Faculté des sciences de Rennes (d)
-
Chaire universitaire
Mathématiques
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 60 ans)
RennesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Faculté des sciences de Rennes (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Chaire
Distinction
Œuvres principales

Biographie modifier

À sa sortie de l'École normale supérieure en 1929, il est engagé comme professeur de mathématiques élémentaires et de physique au lycée de Rennes. En 1847, il obtient la chaire de mathématiques de la Faculté des sciences de Rennes.

Athanase Dupré obtient une mention honorable au Grand prix de mathématiques de l'Académie des sciences de 1858, pour son mémoire Examen d'une proposition de Legendre[1], sur un lemme (faux) d'Adrien-Marie Legendre, grâce auquel ce dernier croyait avoir démontré le théorème de la progression arithmétique.

En thermodynamique, il est reconnu pour ses travaux sur la théorie mécanique de la chaleur (thermodynamique) qui ont inspiré les travaux de François Massieu, qui influença lui-même Willard Gibbs. Il laisse son nom à la formule de Dupré, qu'il établit en 1865[2], donnant une expression de la pression de vapeur saturante d'un corps pur[3].

Athanase Dupré et son fils Paul ont également contribué à la compréhension des phénomènes de capillarité, notamment en formalisant les concepts de Thomas Young (loi de Young-Dupré).

Il est décoré de la Légion d’honneur en 1863.

Références modifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Athanase Dupré » (voir la liste des auteurs).
  1. A. Dupré, Examen d'une proposition de Legendre […], « placé en première ligne par l'Académie des sciences dans le concours pour le grand prix de mathématiques de 1858 », Paris, 1859.
  2. Louis Médard et Henri Tachoire, Histoire de la thermochimie : Prélude à la thermodynamique chimique, Presses universitaires de Provence, , 520 p. (ISBN 9782821827660, lire en ligne), p. 432.
  3. Pascal Febvre, Richard Taillet et Loïc Villain, Dictionnaire de physique, De Boeck Supérieur, , 899 p. (ISBN 978-2-8041-7554-2, lire en ligne), p. 216.

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :