Artem Mikoïan

concepteur d'avions soviétique

Artem Ivanovitch Mikoïan, ou Mikoyan[1] (en arménien : Արտեմ Հովհաննեսի Միկոյան ; en russe : Артём Ива́нович Микоя́н), né le à Sanahin (gouvernement de Tiflis, Empire russe, aujourd'hui en Arménie) et mort le à Moscou, est un concepteur d’avion arméno-soviétique[2], en partenariat avec Mikhaïl Gourevitch, formant le bureau d'études MiG.

Artem Mikoïan
Stamp of Armenia h331.jpg
Artem Mikoïan (timbre-poste arménien émis à l'occasion du centenaire de sa naissance).
Fonction
Parlementaire du Soviet suprême de l'Union soviétique
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Արտեմ Հովհաննեսի ՄիկոյանVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Fratrie
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Parti politique
Membre de
Académie des sciences de Russie
Académie des sciences de l'URSS (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Arme
Grade militaire
Colonel-général du génie et service technique (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Conflit
Distinctions

BiographieModifier

Après avoir été ouvrier tourneur à Rostov-sur-le-Don, il fut conscrit. Après son service militaire, il entra à l’académie de la force aérienne Joukovski, obtenant son diplôme en 1937. Il coopéra avec Polikarpov avant d’être nommé chef du nouveau bureau d'études à Moscou en . Ensemble avec Mikhaïl Gourevitch, il créa un bureau pour concevoir une série de chasseurs. En , le bureau fut renommé OKB MiG (Ossoboïé Konstrouktorskoïé Bouro), ANPK MiG (Aviatsionny naoutchno-proïzvodstvenny komplex) et OKO MiG. Le MiG-1 ne fut pas un très bon début, le MiG-3 ne trouva pas sa niche et les suivants furent des prototypes de recherche.

Le MiG-9 de 1946 apparut dans l’immédiat après guerre, basé sur des avions à réaction allemands capturés, et des informations fournies par la Grande-Bretagne et les États-Unis. Puis le prototype I-270 devint le MiG-15 dont 15 000 exemplaires furent construits. À partir de 1952, Artem Mikoïan conçut aussi les systèmes de missiles destinés à être adaptés à ses avions. Il continua à produire des chasseurs à haute performance pendant les années 1950 et 1960.

Il reçut deux fois la plus haute distinction civile, la décoration de Héros du travail socialiste, et fut six fois député du Soviet suprême. Son frère aîné Anastase était un homme politique soviétique de premier plan.

Après la mort de Mikoïan, le nom du bureau d'études fut changé de Mikoïan-Gourevitch en simplement Mikoïan. Cependant la désignation resta MiG. Son épouse Zoïa est décédée en 2000.

DistinctionsModifier

Principaux titres et décorations, classés par ordre de préséance :

le 20.04.1956
le 12.07.1957 (médaille no 47)

Notes et référencesModifier

  1. Éditions Larousse, « Encyclopédie Larousse en ligne - Artem Ivanovitch Mikoïan ou Artem Ivanovitch Mikoyan », sur www.larousse.fr (consulté le 9 novembre 2019)
  2. Citoyen soviétique de nationalité arménienne, d'après sa biographie sur le site warheroes.ru.

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :