Armée de Marie

Mouvement religieux fondé en 1971, rattaché à l'Eglise catholique puis excommunié en 1987

L'Armée de Marie
Repères historiques
Fondation 1971
Fondateur(s) Marie-Paule Giguère (1921-2015)
Lieu de fondation Lac-Etchemin, Québec, Canada
Fiche d'identité
Courant religieux Ce mouvement est issu du catholicisme.
Dirigeant Père Éric Roy, supérieur général de la Communauté de la Dame de tous les peuples

Charlotte Bélanger, animatrice internationale de l'Armée de Marie et maman internationale de la Famille des Fils et Filles de Marie

Sur Internet
Site internet communaute-dame.qc.ca

L'Armée de Marie est un groupe se voulant d’inspiration chrétienne issu du catholicisme[1]. Ses membres ont été excommuniés par l'Église catholique en 2007[2]. L'association déclare que son but est « la sanctification des âmes par la dévotion aux trois Blancheurs: l’Eucharistie, Marie et le Pape »[3]. Elle constitue l'Église indépendante dénommée Communauté de la Dame de tous les peuples[4].

PrésentationModifier

Le mouvement dit s’appuyer sur la doctrine catholique et la vie mystique de sa fondatrice, Marie-Paule Giguère, née au Québec en 1921[5] et morte en 2015[1]. Son autobiographie, qui s'intitule Vie d'Amour, est la somme de nombreux volumes[6]. Elle y relate sa vie personnelle et mystique dans le premier volume tandis que les volumes suivants traitent davantage de l'évolution de l'Armée de Marie[7]. Marie-Paule est la « Co-Rédemptrice » ou la « Dame de tous les peuples[note 1] »[8].

L'Armée de Marie se nomme aussi « Communauté de la Dame de tous les peuples ». L'organisation a aussi créé une institution à part entière, l'Église de Jean[1]. L'Armée de Marie est une religion qui se désigne comme "paulienne" (en référence à sa fondatrice et mystique Mère Paul-Marie ou "Marie-Paule")[9]. Dans sa liturgie, marquée d'un syncrétisme qui la détache de façon générale du christianisme, elle inclut le "Patrimoine de l'Humanité" comprenant des textes d'autres religions (amérindienne, hindoue, islam etc.)[10].

HistoriqueModifier

Années 1970 à 1999Modifier

L'Armée de Marie a été fondée au Canada par Marie-Paule Giguère le à Lac-Etchemin[11]. Le , le père Philippe Roy a été nommé directeur général de l'Armée de Marie[12].

Le , elle a été approuvée comme association pieuse catholique par le cardinal Maurice Roy, archevêque de Québec et primat de l'Église du Canada[13]. Par la suite, son successeur, le cardinal Louis-Albert Vachon, révoquait le titre d'association pieuse le [14].

Le , l'Armée de Marie a été incorporée dans la Communauté de la Dame de tous les peuples lors d'une cérémonie spéciale à Montmagny[15].

Années 2000 à ce jourModifier

Leur lieu de culte principal a été ouvert le à Lac-Etchemin au Québec et se nomme « Centre eucharistique et marial Spiri-Maria. » Il s'agit d'un centre de retraites eucharistiques et mariales et d'une chapelle où se déroulent leurs cérémonies liturgiques[16].

En 2001, une note doctrinale des évêques catholiques du Canada, approuvée par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, confirme que les enseignements de l'Armée de Marie sont contraires à la doctrine catholique sur des points fondamentaux[17].

Le , le Père Pierre Mastropietro a été intronisé comme Père de l'Église de Jean sous le nom de Padre Jean Pierre[18],[19]. Fin , le Père Mastropietro célébra une Messe chrismale pendant la Semaine Sainte, mais la cérémonie officielle de l'intronisation de ce Père comme "Père de l'Église de Jean" n'eut lieu qu'en à Spiri Maria. Ce fut à ce moment-là qu'il fut couronné par la fondatrice, recevant ainsi le titre de premier Père de l'Église de Jean et devenant donc de premier évêque de cette Église, acte qui le plaça lui-même en état d'excommunication[20]. Depuis il a ordonné des prêtres et administré le sacrement de confirmation ce qui lui a été aussi reproché par la Congrégation pour la doctrine de la foi[21].

Le mouvement a été exclu de l'Église catholique en par le cardinal Marc Ouellet[2] et ses membres ont été excommuniés[22]. Cette décision sera confirmée quelques mois plus tard par la Congrégation pour la doctrine de la foi[23].

Le , Padre Jean-Pierre a promulgué le dogme de Marie Co-Rédemptrice, Médiatrice et Avocate[24].

Le , Marie-Paule a reçu le titre de Souveraine de la Terre[25],[26]. Le lendemain, le , Padre Jean-Pierre a procédé à la canonisation du père Philippe Roy[27],[28].

Le , Marie-Paule a été canonisée de son vivant par Padre Jean-Pierre[29].

Le , Padre Jean Pierre sacre Marc Bosquart, de nationalité belge et théologien du mouvement, comme roi d'Église sous le nom de Marc-André 1er [30]. Le de la même année, Marc-André 1er déclare que Marie-Paule est Mère du Royaume et Mère de toutes les âmes[31]. Le même jour, Padre Jean-Pierre déclare Marie-Paule docteur de l'Église[32].

Le , Pierre André, de nationalité Belge, âgé de 69 ans, habitant Kain, village jouxtant la ville de Tournai en Belgique, a reçu une ordination sacerdotale de Padre Jean Pierre. Le , l'évêque de Tournai annonce par un communiqué de presse l'excommunication de Pierre André et l'invalidité des sacrements qu'il a administrés. L'évêque de Tournai déclare que ceux qui adhèrent à ce mouvement encourent l'excommunication[33].

Le , la fondatrice de l'Armée de Marie est décédée à l'âge de 93 ans[34].

Dans le N°247 (Juillet-) de la revue Le Royaume, il est affirmé que « Jésus n'est plus seul aujourd'hui dans l'Eucharistie, Marie-Paule y est avec Lui. »[35] Cela est à comprendre par rapport à la forme de Quinternité de la Communauté de la Dame de Tous les Peuples à laquelle celle-ci adhère : le Père (Dieu), le Fils (Jésus-Christ), la Mère (la Vierge Marie, divine), la Fille (Marie-Paule, divine) et l'Unité de l'Esprit[1].

NotesModifier

  1. Il ne faut pas confondre « Marie-Paule Dame de tous les peuples » avec la Dame de Tous les Peuples

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. a b c et d « L'Armée de Marie », Université Laval, Centre de ressources et d’observation de l’innovation religieuse (CROIR)
  2. a et b « L'Armée de Marie désormais exclue », ICI Radio-Canada.ca
  3. « L'Armée de Marie », Communauté de la Dame de tous les peuples
  4. « Cinq Œuvres pour notre Temps », Communauté de la Dame de tous les peuples
  5. « L'Armée de Marie », Université Laval, Centre de ressources et d’observation de l’innovation religieuse (CROIR)
  6. « Publications Vie d'Amour », Communauté de la Dame de tous les peuples
  7. « Manuel de l'Armée de Marie », Éditions de l'Armée de Marie, 1984, 32 p., (ISBN 2-920011-18-9), p. 9
  8. Marc Bosquart, « Accepter d'être la Co-Rédemptrice », Le Livre blanc, vol. 1, p. 73, (ISBN 978-2-89138-127-7)
  9. Le Royaume, N° 228 – Juillet-Août 2014, P. Pierre André, « Notre engagement comme Pauliens », p. 20
  10. Voir LITURGIE DU ROYAUME, L’Unité divine.
  11. Marie-Paule, « L'Armée de Marie », Vie d'Amour, volume 8, Éditions Vie d'Amour, p. 68
  12. Marie-Paule, « Directeur général de l'Armée de Marie », Vie d'Amour, volume 8, Éditions Vie d'Amour, p. 188
  13. « Note informative sur l’Armée de Marie », Communauté de la Dame de tous les peuples
  14. Stéphanie Audet, « Communauté de la Dame de tous les peuples (Armée de Marie) », Centre de ressources et d'observation de l'innovation religieuse - Université de Laval (consulté le 30 mai 2020).
  15. « Cérémonie spéciale - Montmagny – 30 mai 1999 », Radio-Amour
  16. « Spiri-Maria, centre eucharistique et marial », Communauté de la Dame de tous les peuples
  17. « Note doctrinale des évêques catholiques du Canada sur l'Armée de Marie » Conférence des évêques catholiques du Canada
  18. Sylvie Payeur-Raynauld, « Vers l'Église de Jean », Le Royaume, no 181, septembre-octobre 2006, p. 6, ISSN 0713-3413
  19. Marie-Paule, Le Livre blanc II, Rayonnement de l'Église de Jean, Éditions Vie d'Amour, p. 60, (ISBN 978-2-89138-128-4)
  20. journal le Royaume no 185 de mai-juin 2007.
  21. « Déclaration concernant le mouvement « La Communauté de la Dame de tous les peuples » et de ses œuvres : « L'Armée de Marie », « La Famille et la Communauté des Fils et Filles de Marie », « Les Oblats-Patriotes », « L'Institut Marialys », Congrégation pour la Doctrine de la Foi, 11 juillet 2007
  22. « L'Armée de Marie est frappée d'excommunication », Conférence des évêques catholiques du Canada, 11 septembre 2007
  23. «« Armée de Marie » : Déclaration de la congrégation pour la Doctrine de la foi », Zenit, 12 septembre 2007
  24. Marie-Paule, « Le grand jour, fête du 31 mai 2007 », Le Livre blanc III, Amour céleste, Éditions Vie d'Amour, 2008, p. 37, (ISBN 978-2-89138-129-1)
  25. Sylvie Payeur-Raynauld, « Dieu est Amour, Dieu est Lumière, le Ciel et la Terre... », Le Royaume, no 191, mai-juin 2008, p. 4, ISSN 0713-3413
  26. Marie-Paule, « La Royauté de Marie », Le Livre blanc IV: Alliance entre Ciel et Terre, Éditions Vie d'Amour, 2009, p. 40, (ISBN 978-2-89138-130-7)
  27. Padre Jean-Pierre, « Bulle de canonisation du Père Philippe Roy », Le Royaume, no 191, mai-juin 2008, p. 16, ISSN 0713-3413
  28. Marie-Paule, « La Royauté de Marie », Le Livre blanc IV: Alliance entre Ciel et Terre, Éditions Vie d'Amour, 2009, p. 44, (ISBN 978-2-89138-130-7)
  29. Padre Jean-Pierre, « Bulle de canonisation de Marie-Paule », Le Royaume, no 197, mai-juin 2009, p. 12, ISSN 0713-3413
  30. Sylvie Payeur-Raynault, « La Dame et la royauté », Le Royaume, no 203, mai-juin 2010, p. 5, ISSN 0713-3413
  31. Marc Bosquart, « Déclaration solennelle de Marc-André 1er », Le Royaume, no 203, mai-juin 2010, p. 13, ISSN 0713-3413
  32. Padre Jean-Pierre, « Décret reconnaissant Marie-Paule docteur de l'Église », Le Royaume, no 203, mai-juin 2010, p. 11, ISSN 0713-3413
  33. Quentin Miniscloux, « Le prêtre André excommunié », Le Soir,‎ , p. 17 (lire en ligne)
  34. « Décès de Mère Paul-Marie », Radio-Amour
  35. Revue Le Royaume, N°247 (Juillet-), pages 3-4

Liens externesModifier