Argos (Panoptès)

géant de la mythologie grecque
Argos
Image dans Infobox.
Argos Panoptès sur une poterie grecque ancienne
Biographie
Père
Inachos ou Arestor ou Agénor (en) ou ArgosVoir et modifier les données sur Wikidata

Dans la mythologie grecque, Argos (en grec ancien Ἄργος / Árgos et en latin Argus), fils d'Arestor et de Mycène (ou du dieu fleuve Inachos, ou d'Argos, fils de Zeus ou de Gaïa selon les versions), est un Géant à 100 yeux.

Junon et Argus, peinture de Peter Paul Rubens, en 1610 - Musée Wallraf-Richartz à Cologne. La déesse Héra couvrant les plumes du paon par les yeux du géant.

Il ne faut pas le confondre avec son homonyme Argos l'argonaute, lui aussi issu d'un père nommé Arestor.

MytheModifier

Selon Aristarque de Samothrace, Homère ne connaît pas la légende d'Argos et les deux références qui lui sont faites[1] sont des ajouts postérieurs, des interpolations.

Argos avait reçu l'épithète de « Panoptès » (Πανόπτης / Panóptês, « celui qui voit tout ») car il avait cent yeux, répartis sur toute la tête, ou même sur tout le corps selon certains auteurs[Qui ?]. Il y en a en permanence cinquante qui dorment et cinquante qui veillent, de sorte qu'il soit impossible de tromper sa vigilance.

Zeus, amoureux d'Io, s'attire la jalousie de sa femme Héra. Pour la rassurer, Zeus transforme alors Io en une belle génisse blanche. Non satisfaite, Héra lui demande de lui offrir en présent, ce qu’il exécute. Mais la relation de Zeus et Io continuant secrètement, Héra méfiante, décide de la confier à Argos afin qu'il la garde à Némée[2]. Zeus envoie son fils Hermès jouer de la flûte de pan pour l'endormir puis le tuer en lui tranchant la tête, et délivrer Io. D'autres versions disent que ce dernier lui aurait donné un grave coup sur la tête et que le géant aurait roulé jusqu'à un rocher pour mourir ensuite[réf. souhaitée]. Malgré son échec, Héra récompense la fidélité du géant en transférant ses yeux sur les plumes du paon, son animal favori[3]. Selon une autre légende Argos devient lui-même, sans l'aide d'Héra, un paon[réf. souhaitée]. Zeus obtiendra par la suite le pardon de Héra et Io redeviendra une jeune fille, elle ne gardera que la blancheur de sa peau[réf. souhaitée].

Hésiode ainsi qu'Apollodore, attribuent aussi à Argos l’élimination d'un taureau qui dévastait l'Arcadie, la mort d'un satyre qui volait du bétail dans la région ou encore le meurtre d'Échidna, durant son sommeil[4].

Argus dans le langage populaireModifier

« Avoir les yeux d'Argus » est une expression qui signifie « être lucide et vigilant ».

Le papillon Argus tire son nom des yeux du géant.

Le système Argos est un système mondial de localisation et de collecte de données géo-positionnées par satellite.

Le journal L'argus est nommé d'après ce héros mythologique.

Argus Rusard est le concierge de l'école Poudlard, dans les romans et films Harry Potter.

L'Argus II est un implant oculaire permettant de traiter certaines formes de cécité.

Argus est une planète de l'univers de World of Warcraft, d'où vient une race (Les Draeneïs, issus des Érédars) de grande taille et d'énorme longévité, réputée pour être de bons protecteurs, dont le plus sage d'entre eux à le don de prophétie (le prophète Velen).

Arrghus est le nom d'un des trois « boss » récurrents du jeu vidéo The Legend of Zelda: A Link to the Past, avec Kholdstare et Vitreous, ayant pour thème les yeux[5]. Il prend la forme d'une méduse rouge géante munie d'un œil unique.

Argos est le nom d'une cellule d'espionnage d'un cartel de narcotrafiquants dans la Trilogie des Ombres de l'auteur français Ghislain Gilberti, publié aux éditions Ring.

Notes et référencesModifier

  1. Homère, Iliade [détail des éditions] [lire en ligne], XXIV, 25 et Odyssée [détail des éditions] [lire en ligne], I, 25.
  2. Lucien de Samosate 2015, p. 388, note 1.
  3. Une Brève Histoire d’Art, « Héra, l’effroyable Reine de l’Olympe », sur Une Brève Histoire d'Art, (consulté le )
  4. Apollodore, Bibliothèque, II, 1, 2.
  5. Des trois, c'est toutefois Vitreous qui aurait le mieux porté le nom d'Arrghus compte tenu du grand nombre de globes oculaires qu'il comporte

BibliographieModifier

SourcesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier