Andreo Cseh

prêtre catholique et espérantiste roumain
Andreo Cseh
Andreo Cseh — date and place unknown.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
La HayeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Autres informations
Religion
Distinction
signature d'Andreo Cseh
Signature

András Gergely János Cseh ( - ), plus connu sous le nom d’Andreo Cseh, est un prêtre catholique hongrois qui s'est fait connaître en inventant une méthode originale de l'enseignement de l'espéranto.

BiographieModifier

JeunesseModifier

Andreo Cseh nait le à Luduș, de Otto Felix Cseh, fonctionnaire d’originaire tchèque et Gabriella Komaromy[1],[2].

Il devint espérantiste en 1910. Il devint prêtre en 1919 et exerça peu de temps dans quelques villes. En 1920 à Sibiu[3] il mit au point sa méthode dont le succès lui a valu d'être invité à Târgu Mureș [4] où il guidait plusieurs cours. De là il se rendit à Cluj[5], guida des cours et réorganisa le mouvement espérantiste roumain. À l'automne 1922, sur l'invitation de H. Fischer il s'installa à Bucarest et ensemble ils fondèrent Esperanto-Centro Rumana (Centre Espéranto Roumain). Pendant deux ans il s'activa à la propagande et à l'enseignement de l'espéranto. Il devint en 1921 délégué principal de l'association mondiale d'espéranto pour la Roumanie. En 1924 son évêque le baron Majláth lui donna la liberté de se consacrer entièrement à la diffusion de l'espéranto. La même année il devint secrétaire de ICK (eo) et reçut la mission de faire un voyage de propagande à travers plusieurs pays. Il participa aux travaux préparatoires des congrès mondiaux d’espéranto de Genève (1925), Danzig (1927) et Budapest (1929). En automne 1927, la fédération suédoise d'espéranto (eo) l'invita en Suède et après une tournée de conférences dans le pays il donna des cours à Stockholm, entre autres au parlement. C'est en Suède que commença son "apostolat triomphal" à travers divers pays. Ses cours avaient partout un succès extraordinaire, de sorte que la presse espérantiste parlait alors d'une renaissance de l'espéranto.

En 1928 il donnait des cours en Estonie. En 1929 à Budapest il donna son premier cours international de pédagogie, qu'il reprit à Arnhem (1930) puis à Cracovie (1931 ). En on l'invita en Estonie en Lettonie et en fin d'année aux Pays-Bas. Il donna des cours aussi à Dresde, en Norvège, à Berlin[6], à Paris, en Suisse et finalement dans plusieurs villes des Pays-Bas.

En il fonda avec les époux Isbrücker l'Institut International Cseh d'Espéranto (eo) à La Haye. En 1932 il fonda la revue La Praktiko dont il fut rédacteur en chef[7].

Le au cours d'une réunion clandestine organisée pour célébrer le 25e anniversaire de la mort de Zamenhof, il est décidé de créer une organisation appelée Universala Ligo (eo), inspirée par les idées fédéralistes de Clarence Streit, dont Cseh et Julia Isbrücker seront parmi les principaux animateurs. La revue "La Praktiko" deviendra alors l'organe de Universala Ligo dont Cseh sera rédacteur jusque dans les années 1970.

mort le à La Haye

La méthode CsehModifier

La méthode Cseh est une méthode d'enseignement directe de l'espéranto : l'enseignant peut ainsi faire son cours directement en espéranto sans s'aider de sa langue nationale, ce qui permet d'organiser des cours en milieu international. Cette méthode demande un fort investissement de l'enseignant car il doit tout expliquer à travers les mots et notions déjà connues. Dans cette méthode on n'utilise pas de manuel, mais des images puis des textes.

RéférencesModifier

  1. Halina Gorecka et Aleksander Korĵenkov, Nia diligenta kolegaro : Biografio de 200 eminentaj esperantistoj, (ISBN 978-609-95087-6-4 et 609-95087-6-7, OCLC 1082448709)
  2. (eo) « Enciklopedio de Esperanto - C », sur www.eventoj.hu
  3. Sibiu = Nagyszeben = Hermannstadt
  4. Târgu Mureș =Marosvásárhely
  5. Cluj = Kolozsvár
  6. En 1931 il se rendit à plusieurs reprises à Berlin pour enseigner Instruado en Berlino (eo)
  7. Source : Encyclopédie de l'espéranto, Budapest, 1933 version originale en ligne

Voir aussiModifier

Bibliographie sur Cseh et sa méthodeModifier

  • Esperanto en perspektivo, London, Rotterdam, 1974
  • Enciklopedio de Esperanto, Budapest, 1933
  • Vortoj de Andreo Cseh, Artur E. Iltis, Saarbrücken 1984
  • D-ro I. Szerdahelyi, Metodologio de lingvostudado kaj parolproprigo, Budapest 1975
  • Memorlibro omaĝe al Andreo Cseh, rédaction et textes de liaisons : Katalin Smidéliusz, Sabatejo 1995

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :