Ouvrir le menu principal

André Étienne Postel-Vinay

ingénieur français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Postel-Vinay.
André Étienne Postel-Vinay
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

André Étienne Postel-Vinay, né le à Paris, 1er et mort le à Paris, 7e est un ingénieur français. Il était le fils de Charles François Postel, avoué, 35 ans en 1849 et de Thérèse Antoinette Claire Vinay, 24 ans en 1849.

On lui doit notamment :

  • la fondation de la société française des électriciens, qu'il présida[1],
  • la création[2] de l'école Supélec.
  • la motorisation de La Jamais contente[3], première voiture électrique au monde à avoir atteint les 106 km/h le ,
  • la motorisation du tramway de Versailles et du métro parisien dans ses ateliers du 219 rue de Vaugirard à Paris.
  • l'arrivée de la société Thomson en France en 1894[4], société initialement américaine, qui deviendra alors française ainsi que ses avatars successifs (Alsthom puis Alstom, TMM puis de nouveau Thomson, Thales).

De 1903 à 1933 il présida le conseil d'administration d'une société d'épuration des eaux par l'ozone, devenue Compagnie des Eaux et de l'Ozone, fondée par le savant niçois Marius-Paul Otto.

Il fut également président du conseil d’administration de la Compagnie du chemin de fer métropolitain de Paris et vice-président des Sociétés havraise d’énergie électrique et Énergie électrique du littoral méditerranéen.

Chevalier de la Légion d'honneur le . Officier de la Légion d'honneur le .

On trouve parmi ses descendants un grand nombre d'ingénieurs, industriels, scientifiques et hauts fonctionnaires, parmi lesquels Francis Postel-Vinay, président de la société Applevage, qui détint deux records du monde dans les téléphériques (le plus long, de 76 km, reliant Moanda au Gabon à Makabana au Congo[5], et le plus haut, 4 765 m, au pic de Mérida en Argentine[6]), André Postel-Vinay, Marie-Hélène Lefaucheux, Olivier Postel-Vinay, journaliste scientifique[7], Daniel Postel-Vinay, haut fonctionnaire dans le domaine de la santé,directeur de recherche à l'INSERM, Géraldine Capdeboscq, qui fut la première femme directrice d'administration centrale en France, Grégoire Postel-Vinay[8], ingénieur général des mines.

NotesModifier