Ouvrir le menu principal

Anastase II d'Antioche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Anastase II.
Anastase II d'Antioche
Rembrandt-Kopist 001.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Autres informations
Étape de canonisation


Anastase II, dit Anastase le Jeune, fut le patriarche melkite d'Antioche de fin 598 ou début 599 à 609[1].

Il a été confondu avec son prédécesseur Anastase Ier, notamment par l'historien ecclésiastique Nicéphore Calliste Xanthopoulos, qui fait des deux une seule personne. On ne sait auquel attribuer quelques discours et fragments sur les dogmes dont l'auteur est appelé « Anastase d'Antioche » (par exemple les fragments d'un traité sur la Providence conservés le manuscrit 395 de la bibliothèque de Reims).

Ancien avocat, connaissant le latin, Anastase II traduisit la Regula pastoralis curæ du pape Grégoire le Grand à la demande de l'empereur Maurice, fait mentionné dans une lettre du pape lui-même, mais cette traduction est perdue. Il se montra hostile aux Juifs, et dans la situation d'anarchie et d'affrontements inter-communautaires qui prévalut en Syrie à la fin du règne de Phocas, il fut tué par des Juifs d'Antioche, peut-être le , car c'est ce jour du calendrier qu'il est fêté, étant considéré comme un saint martyr (mort relatée par le Chronicon Paschale et par le chroniqueur Georges Cédrène). Peu après, en octobre 610, Antioche fut prise par les Perses, sa population déportée, et le siège de patriarche melkite resta vacant pendant près de vingt ans.

Notes et référencesModifier

  1. Venance Grumel, Traité d'études byzantines, « La Chronologie I. », Presses universitaires de France, Paris, 1958, p. 447.