Ouvrir le menu principal

Almitrine
Image illustrative de l’article Almitrine
Almitrine
Identification
Nom UICPA 6-[4-[bis(4-fluorophényl)méthyl]pipérazin-1-yl]-N,N'-
diprop-2-ényl-1,3,5-triazine-2,4-diamine
Synonymes

Vectarion, Almitrin, Almitrine bismesylate, Almitrina, Almitrinum, Almitrine dimesylate, Almitrine [INN:BAN], Almitrinum [INN-Latin], Almitrina [INN-Spanish]

No CAS 27469-53-0
No ECHA 100.044.054
Code ATC R07AB07
DrugBank DB01430
PubChem 33887
ChEBI 53778
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C26H29F2N7  [Isomères]
Masse molaire[1] 477,5522 ± 0,0242 g/mol
C 65,39 %, H 6,12 %, F 7,96 %, N 20,53 %,
Données pharmacocinétiques
Biodisponibilité 3 heures
Liaison protéique > 99 %
Métabolisme hépatique
Demi-vie d’élim. 116 à 140 heures[2]
Considérations thérapeutiques
Voie d’administration oral, IV
Grossesse Contre-indiqué

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'almitrine, commercialisée soit sous forme de bismésilate (en anglais : bismesylate) sous le nom de Vectarion[Note 1], soit associée à la raubasine sous le nom de Duxil, par le laboratoire Servier, est un dérivé de diphénylméthylpipérazine classé « stimulant respiratoire » (R07AB07) dans la classification ATC. Elle améliore les paramètres gazométriques par stimulation agoniste des chémorécepteurs périphériques situés au niveau de l'aorte et des carotides[3].

Sommaire

IndicationsModifier

Effets indésirablesModifier

En , l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), en France, considère que « l'efficacité des médicaments contenant de l'almitrine s’avère insuffisante alors que persistent des préoccupations en matière de sécurité d’emploi (principalement neuropathies périphériques et perte de poids). »[6]

En attendant la décision du « Groupe de coordination pour la reconnaissance mutuelle et les procédures décentralisées - médicaments à usage humain » (CMDh), l'ANSM recommande aux prescripteurs de ne plus initier de traitement par almitrine[6],[Note 2].

Le , à la demande de l'ANSM, les médicaments à base d'almitrine ont été réévalués en raison de préoccupations concernant les effets secondaires et en raison d'un risque de neuropathies périphériques et de perte de poids, l'almitrine est retirée du marché européen de façon définitive le [7].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Armanor en Pologne.
  2. L'almitrine en IV n'est pas incluse dans cette recommandation dans le cadre de « la prise en charge des syndromes respiratoires aigus comme traitement adjuvant à la ventilation mécanique, notamment dans le cadre du sevrage de celle-ci dans les cas les plus graves et en l’absence de dispositif de suppléance respiratoire adapté. »

RéférencesModifier

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) Bury T, Jeannot JP, Ansquer JC, Radermecker M, « Dose-response and pharmacokinetic study with almitrine bismesylate after single oral administrations in COPD patients », The European respiratory journal, vol. 2, no 1,‎ , p. 49-55 (PMID 2495983, résumé) modifier
  3. (en) G.E. Bisgard, « The response of few-fiber carotid chemoreceptor preparations to almitrine in the dog », Canadian journal of physiology and pharmacology, vol. 59, no 4,‎ , p. 396-401 (PMID 6113042, résumé) modifier
  4. Commission de transparence, Haute Autorité de santé, France,
  5. « Retrait de l'autorisation de mise sur le marché de la spécialité Duxil® - ANSM : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé », ANSM, (consulté le 29 avril 2013)
  6. a et b « Médicaments à base de tétrazépam, d’almitrine, de ranélate de strontium et de codéine (chez l’enfant) : avis et recommandations du PRAC - Communiqué de l’EMA - ANSM : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé », ANSM, (consulté le 29 avril 2013)
  7. European Medicines Agency, « Oral almitrine to be withdrawn by EU Member States », (consulté le 3 juin 2013)

Voir aussiModifier