Alfred de Clebsattel

personnalité politique française

Alfred de Clebsattel
Illustration.
Alfred de Clebsattel
Fonctions
Député de la 5e circonscription du Nord

(11 ans, 8 mois et 6 jours)
Réélection 21 juin 1857
Législature Ire législature du Second Empire
2e législature du Second Empire
Prédécesseur Édouard Roger du Nord (Tiers parti)
Successeur Charles Plichon (Union des droites)
Secrétaire du Conseil général du Nord

(21 ans et 13 jours)
Prédécesseur Gaspard Thémistocle Lestiboudois (Droite monarchiste)
Successeur Maximilien Mailliet (Droite)
Conseiller général du Nord
(élu pour le Canton de Dunkerque-Est)
[1]
(21 ans et 13 jours)
Prédécesseur Laurent Lemaire (Centre-droit)
Successeur Gustave Lemaire (Droite)
Conseiller d'Arrondissement de Dunkerque
[2][3]
(2 ans et 8 mois)
Prédécesseur Hovelt
Successeur Jules Lemaire
Biographie
Nom de naissance Alfred, Etienne, Gustave de Clebsattel
Date de naissance
Lieu de naissance Dunkerque (Nord)
Date de décès (à 78 ans)
Lieu de décès Dunkerque (Nord)
Sépulture Cimetière de Dunkerque
Nationalité Drapeau de la France Français
Parti politique Majorité dynastique
Profession Avocat

Alfred de Clebsattel, né le à Dunkerque (Nord) et mort le dans la même ville, est un avocat et homme politique français.

Biographie modifier

Avocat à Dunkerque, conseiller d'arrondissement puis conseiller général du Canton de Dunkerque-Est, Étienne-Gustave-Alfred de Clebsattel se présente avec l'appui du gouvernement présidentiel, le , dans la 5e circonscription du Nord[4], et est élu député au Corps législatif avec 16,312 voix (16,511 votants, 25,071 inscrits). Il s'associe à l'établissement de l'Empire, et vote constamment avec la majorité dynastique. M. de Clebsattel est réélu le , par 11,259 voix (18,556 votants, 25,064 inscrits), contre Louis Joos conseiller général du Canton de Bergues, 7,258 voix.

Aux [[Élections législatives de 1863 dans la 1re circonscription du Nord|élections législatives de 1863]], pour avoir refusé de voter, lors de la discussion de l'adresse, l'amendement des 81 en faveur du pouvoir temporel, il s'attire les foudres du clergé flamand qui en chaire appelle à voter pour son adversaire indépendant Charles Plichon. Celui-ci remporte les élections dans la 1re circonscription du Nord (fusion de la 5e circonscription du Nord (Dunkerque) et de la 4e circonscription du Nord (Hazebrouck)).

Après cette défaite, il ne joue plus un rôle politique de premier plan dans la vie politique locale[5].

Il est membre titulaire résidant de la Société dunkerquoise pour l'encouragement des sciences, des lettres et des arts[6].

Il décède le 27 janvier 1886 à son domicile au 8, rue Sainte-Barbe de la cité Jean Bart, ses funérailles sont célébrées le 29 janvier suivant en l'église Saint Eloi de Dunkerque et inhumé au cimetière du dît-lieu[7].

Distinctions modifier

Armes modifier

Famille de Clebsattel
  Blasonnement :
Écartelé : au 1 et 4, d'or à un sapin de sinople posé sur une terrasse de même ; au 2 et 3, de gueules à une tête de bouquetin d'argent[9].

Notes et références modifier

  1. Nord dépt, Annuaire statistique [afterw.] Annuaire du département du Nord. An xi-1890, , 486 p. (lire en ligne).
  2. (en) « Annuaire statistique [afterw.] Annuaire du département du Nord. An xi-1890 : Nord dépt : Free Download, Borrow, and Streaming : Internet Archive », sur Internet Archive (consulté le ).
  3. (en) « Annuaire statistique [afterw.] Annuaire du département du Nord. An xi-1890 : Nord dépt : Free Download, Borrow, and Streaming : Internet Archive », sur Internet Archive (consulté le ).
  4. « Alfred, Etienne, Gustave de Clebsattel », sur assemblee-nationale.fr (consulté le ).
  5. Dictionnaire Biographique des Dunkerquois édition SDHN (ISBN 978-2-9542714-4-6)
  6. Mémoire de la Société dunkerquoise pour l'encouragement des sciences, des lettres et des arts, 1865-1866, onzième volume, p. 374, lire en ligne.
  7. « La Croix », sur Gallica, (consulté le ).
  8. « Recherche - Base de données Léonore », sur leonore.archives-nationales.culture.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle. XI. Cib-Cor. - 1912 / par C. d'E.-A. [Chaix d'Est-Ange] »  , sur Gallica, 1903-1929 (consulté le ).

Liens externes modifier