Ouvrir le menu principal

Alfred Mortier

écrivain et journaliste français
Alfred Mortier
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Alfred MortjeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Aurel (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction

Alfred Henry Mortier, né Mortjé le à Baden-Baden (Grand-duché de Bade) et mort à Paris 17e le [1], est un journaliste et écrivain français.

Naturalisé français en 1900, il fut autorisé par ordonnance à modifier son nom de famille. Son cousin Pierre Mortier, directeur du Gil Blas de 1911 à 1917, put faire de même.


BiographieModifier

Jeunesse et œuvresModifier

Né de père hollandais et de mère française, Alfred Mortier a longtemps habité Nice où ses parents s'étaient installés en 1874. Après avoir fait ses études au lycée de Nice (Lycée Masséna), il étudia le droit à Paris. Il se lança alors dans plusieurs domaines dont le journalisme, la poésie, la musique, écrivit de nombreuses pièces de théâtre et devint critique de théâtre. Alfred Mortier collabora à L'Éclaireur de Nice et du Sud-Est puis fonda Le Petit Monégasque dont il fut directeur pendant plusieurs années. Il fut encore l'un des fondateurs de Mercure de France et, en 1895, président-fondateur du Cercle Artistique à Nice.

PostéritéModifier

Une rue de Nice porte son nom. C'est sa veuve, Aurélie Octavie Gabrielle Antoinette de Faucambergue, connue en littérature sous le nom d'Aurel et qui tenait un salon politico-littéraire, qui insista pour cela, comme elle l'avait fait après la mort de son premier mari, le peintre paysagiste Cyrille Besset.

Un autre souvenir d'Alfred Mortier se trouve sur la façade du n° 20 de l'avenue Jean Médecin. À la hauteur du premier étage de l'immeuble, une plaque pas très lisible indique :
« Ici vécut Alfred Mortier (1865-1937) noble écrivain - grand poète dramaturge - érudit - auteur de La vaine aventure, Le temple sans idole, Le souffleur de bulles, Marius vaincu, Sylla, Penthésilée, Ruzzante ».

ŒuvreModifier

Œuvre poétique 
Œuvre théâtrale 

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Acte de décès n° 2193 (vue 1/31). Archives de la Ville de Paris en ligne, état-civil du 17ème arrondissement, registre des décès de 1937.
  2. Informations. Nouveau théâtre d'art (Théâtre des Arts). Marius vaincu. Comoedia, 25 mai 1910, p. 3, disponible sur Gallica.
  3. Comoedia du 7 janvier 1921
  4. Chronique dramatique. Les Nouvelles littéraires, 2 juin 1923, p. 5, disponible sur Gallica.
  5. Au théâtre Albert 1er. L'Affaire Brock. Comoedia, 4 février 1933, pp. 1-2, disponible sur Gallica.
  6. Dossier LH 19800035/759/86075. Ministère de la Culture, site Léonore.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier