Ouvrir le menu principal

Alexandre Varaut

avocat et homme politique français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Varaut.
Alexandre Varaut
Alexandre Varaut par Claude Truong-Ngoc mars 2015.jpg
Alexandre Varaut en 2015.
Fonction
Député européen
France (en)
-
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Père
Fratrie
Charles-Henri Varaut (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique

Alexandre Varaut, né le à Neuilly-sur-Seine, est un avocat et homme politique français, fils de l'avocat Jean-Marc Varaut. Il a été député au Parlement européen de 1999 à 2004, élu sur la liste conduite par Charles Pasqua et Philippe de Villiers.

AvocatModifier

Fils de Jean-Marc Varaut et frère de Charles-Henri Varaut, aujourd'hui avocat à la Cour d'appel de Paris, il a défendu Bob Denard, Xavier Dugoin, président du conseil général de l'Essonne, Philippe de Villiers, la région Pays de la Loire dans les affaires Erika et Fanny Truchelut[1]. Membre et fondateur en 2009 du cabinet « Varaut & Doumic, avocats », il intervient dans divers domaines juridiques.

En 2013, il est avocat de la partie civile dans l'enquête de l'accident ferroviaire de Brétigny-sur-Orge[2].

Homme politiqueModifier

Alexandre Varaut s'est lancé en politique peu après l'élection présidentielle de mai 1995, en prenant sa carte au Mouvement pour la France (MPF) créé par Philippe de Villiers. Il devient ainsi président de la fédération de Paris et responsable des questions de justice au MPF.

Député européen de décembre 1999 à 2004 (en remplacement de Philippe de Villiers), il fait partie des députés ayant déposé une déclaration écrite européenne contre l'« handiphobie[3] », en réaction à l'arrêt « Perruche » de la Cour de cassation.

En 2004, il est candidat en position éligible aux élections régionales sur la liste UMP de Jean-François Copé mais n'est pas élu, du fait de la défaite de la majorité présidentielle face au PS.

Candidat aux élections législatives de juin 2007 dans la cinquième circonscription de la Seine-Saint-Denis, soutenu par l'UMP, il obtiendra 8,11 % des suffrages au 1er tour, se plaçant ainsi en 4e position sur seize candidats[4].

Proche du vice-président de l'UMP et fondateur de la Droite forte Guillaume Peltier, il est nommé en novembre 2013 secrétaire national de l'UMP[2].

OuvragesModifier

  • Alexandre Varaut, Être ou ne pas naître, collection « Colère », éditions du Rocher, 2002.

Notes et référencesModifier

  1. (fr) « Profil - Un Varaut part pour Strasbourg », Le Point, .
  2. a et b « Alexandre Varaut nommé secrétaire national de l'UMP », in Le Figaro, encart « Culture », vendredi 22 novembre 2013, page 52.
  3. (fr) « Arrêt Perruche : au nom de la loi ! », sur Elsevier Masson (consulté le 21 février 2010)
  4. (fr) « 5ème circonscription », sur LeFigaro (consulté le 21 février 2010)

Liens externesModifier