Alexa McDonough

personnalité politique canadienne

Alexa McDonough, née le et morte le à Halifax, est une travailleuse sociale et femme politique canadienne.

Alexa McDonough
Illustration.
Alexa McDonough en 2008.
Fonctions
Cheffe du Nouveau Parti démocratique

(7 ans, 3 mois et 11 jours)
Prédécesseur Audrey McLaughlin
Successeur Jack Layton
Députée à la Chambre des communes

(11 ans, 4 mois et 12 jours)
Élection 2 juin 1997
Réélection 27 novembre 2000
28 juin 2004
23 janvier 2006
Circonscription Halifax
Législature 36e, 37e, 38e et 39e
Groupe politique Nouveau Parti démocratique
Prédécesseur Mary Clancy (en)
Successeur Megan Leslie
Cheffe du Nouveau Parti démocratique de la Nouvelle-Écosse

(14 ans et 3 jours)
Prédécesseur James MacEachern (en)
Successeur John Holm (en)
Députée à l'Assemblée législative de la Nouvelle-Écosse
Élection 25 mai 1993
Circonscription Halifax Fairview
Législature 56e
Groupe politique Néodémocrate
Prédécesseur Circonscription créée
Successeur Eileen O'Connell (en)
Élection 6 octobre 1981
Réélection 6 novembre 1984
6 septembre 1988
Circonscription Halifax Chebucto
Législature 53e, 54e et 55e
Groupe politique Néodémocrate
Prédécesseur Walter Fitzgerald (en)
Successeur Jay Abbass (en)
Biographie
Nom de naissance Alexa Ann Shaw
Date de naissance
Lieu de naissance Ottawa (Ontario)
Date de décès (à 77 ans)
Lieu de décès Halifax (Nouvelle-Écosse)
Nationalité canadienne
Parti politique Nouveau Parti démocratique (1974 à 2013)
Parti libéral du Canada (1970 à 1974)
Père Lloyd Shaw (en)
Diplômée de Université Dalhousie
Profession Travailleuse sociale

Elle est cheffe du Nouveau Parti démocratique de la Nouvelle-Écosse de 1980 à 1995 et cheffe du Nouveau Parti démocratique du Canada de 1995 à 2003.

BiographieModifier

JeunesseModifier

Alexa McDonough est née le à l'Ottawa Civic Hospital (en) de la ville d'Ottawa en Ontario[1]. Son père, Lloyd Shaw, est un homme d'affaires prospère, proche du courant politique progressiste. Il est le premier directeur des recherches de l'association qui a précédé le NPD, la Fédération du Commonwealth coopératif, et un des premiers contributeurs financiers du NPD lors de sa formation en 1961.

Alexa McDonough étudie à l'Université Dalhousie d'Halifax (Nouvelle-Écosse). Elle obtient un B.A. en 1965 et une maîtrise de travail social en 1967. Elle travaille aux États-Unis pendant deux ans, puis revient en Nouvelle-Écosse pour travailler pour le ministère des Services sociaux.

Carrière politiqueModifier

Après avoir brigué deux fois un siège à la Chambre des communes du Canada, en 1979 et 1980, Alexa McDonough devient cheffe du NPD provincial, remportant un siège à l'Assemblée législative de la province en 1981. Elle est la première femme au Canada à diriger un parti politique majeur. Pendant les trois années qui suivent, elle est la seule femme et la seule néo-démocrate à l'Assemblée législative de la Nouvelle-Écosse. Elle est vue comme une militante passionnée et courageuse qui défend les politiques néo-démocrates comme la sécurité pour les travailleurs, les protections des droits de la personne et l'équité salariale.

En 1994, elle démissionne du poste de chef du NPD provincial. L'année suivante, elle se lance dans la course à la direction du NPD fédéral lorsqu'Audrey McLaughlin annonce son départ. Au congrès d'investiture du , elle termine deuxième au premier tour, devant Lorne Nystrom (en). Svend Robinson, jugeant que la plupart des partisans de Nystrom iront à McDonough au deuxième tour, concède la victoire à McDonough.

Alexa McDonough hérite d'un parti qui a remporté 9 sièges à l'élection générale de 1993. Lors de l'élection de 1997, sa première élection à titre de cheffe, le NPD remporte 21 sièges et fait une percée historique dans les provinces maritimes[2]. Elle est élue députée de la circonscription de Halifax.

Les années suivantes, le leadership d'Alexa McDonough soulève la controverse au motif qu'elle tenterait d'attirer le parti vers le centre de l'échiquier politique, à la Tony Blair. Les chefs syndicaux sont peu enthousiastes, menaçant souvent de retirer leur appui. Plusieurs militants du parti créent un processus, la New Politics Initiative (NPI), pour tenter de nouer des liens entre le NPD et des groupes d'activistes en dehors du processus parlementaire. La proposition de la NPI est défaite au congrès politique du parti, mais plusieurs de ses idées seront plus tard adoptées par Jack Layton, dont la campagne pour le leadership du NPD est appuyée par plusieurs partisans du NPI, dont Svend Robinson, Libby Davies et Judy Rebick.

L'Alliance canadienne, sous son nouveau chef Stockwell Day, présente un défi supplémentaire pour le NPD d'Alexa McDonough. Craignant la perspective d'un gouvernement allianciste, des partisans du NPD donnent leur vote au Parti libéral. De plus, deux députés néo-démocrates, Rick Laliberté et Angela Vautour, font défection et réduisent le caucus néo-démocrate à 19 sièges.

En 2000, le NPD remporte 13 sièges et le plus faible pourcentage des voix depuis des années. Le parti remporte un siège de plus, à Windsor-Ouest, lors d'une élection partielle en 2002.

Alexa McDonough annonce son intention de renoncer au poste chef du NPD en 2002. Au congrès d'investiture du , Jack Layton lui succède. Elle est réélue à la Chambre des communes aux élections de 2004 et de 2006. Elle est critique aux Affaires étrangères et à l'Éducation post-secondaire pour le NPD.

RetraitModifier

Le , Alexa McDonough annonce qu'elle ne se représenterait pas dans la circonscription d'Halifax aux prochaines élections fédérales. Cette annonce est faite à l'hôtel Lord Nelson, l'endroit même où elle avait célébré sa victoire en 1997 en tant que députée d'Halifax. McDonough déclare néanmoins qu'elle continuerait son mandat de députée jusqu'aux prochaines élections fédérales[3].

Le , Alexa McDonough annonce qu'elle a un cancer du sein[4].

Alexa McDonough meurt le à l'âge de 77 ans en maison de retraite à Halifax des suites de la maladie d'Alzheimer dont elle a été diagnostiquée quelques années auparavant[5].

RéférencesModifier

  1. (en) « Born », Ottawa Citizen,‎ , p. 14 (lire en ligne, consulté le )
  2. « L’ancienne cheffe du NPD, Alexa McDonough, s’éteint à l’âge de 77 ans », sur Le Soleil, (consulté le )
  3. (en) « Halifax MP Alexa McDonough announces retirement », Société Radio-Canada, (consulté le )
  4. (en) « Former NDP leader Alexa McDonough fighting breast cancer », Société Radio-Canada, (consulté le )
  5. (en) Jean Laroche, « Alexa McDonough, former NDP leader and trailblazer for women in politics, has died », Société Radio-Canada, (consulté le )

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier