Ouvrir le menu principal

Albert Callay

botaniste français
Albert Callay
Albert-Athanase Callay-02.jpg
Albert-Athanase Callay
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
Le ChesneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Eugène-Albert-Athanase Callay (né le à Montcornet (Aisne) et mort au Chesne (Ardennes) le ) est un botaniste français, classificateur de la flore du département français des Ardennes.

BiographieModifier

Il est le fils d'un directeur de pensionnat de Montcornet [1]. Il effectua ses études dans le pensionnat de son père, même après la reprise, vers 1832, du pensionnat par l'abbé Poitevin. Il y terminera ses études. C'est au cours de ces études qu'il prit goût pour la botanique.

Il suivit des études de pharmacie à Reims. Il vint s'installer en 1848 à Le Chesne, où il exerça la pharmacie jusqu'en 1880.

Dès son arrivée dans les Ardennes, il entreprit d'étudier la flore de ce département. À cette époque, seule la Thiérache (jusque Rocroi) avait été étudiée par Alexandre de La Fons de Mélicocq[2]. La flore de France de référence à l'époque, celle de Charles Grenier & Dominique Alexandre Godron, citait peu le département des Ardennes.

Il communiqua des spécimens et des renseignements au botaniste belge François Crépin pour ses travaux de rédaction du Manuel de la flore de Belgique, ou Description des familles et des genres, publié en 1860[3].

En 1874, il soumit ses premiers travaux, sous le titre de « Catalogue méthodique et raisonné de la Flore du département des Ardennes » au jugement de l'Académie des Sciences, travail qui fut couronné, lors de la séance du , du Prix de la Fons-Mélicocq [4]

En 1872, le jeune Émile Bourquelot, alors en stage de pharmacie à Sedan, le rencontre pour la première fois. Callay se montre un mentor précieux et, de là, naîtra une amitié entre ces hommes de deux générations différentes.

Son grand-œuvre est la rédaction du Catalogue raisonné & descriptif des plantes vasculaires du département des Ardennes, « fruit de quarante années d'herborisation et de recherches, [qui] contient l'énumération de toutes les plantes observées, jusqu'[au jour de son décès], dans les Ardennes et la description d'un grand nombre d'espèces litigieuses qui ont été étudiées comparativement au jardin et dans leurs stations naturelles[5]. »

Il fut amené à démembrer quelques-unes des espèces linnéennes et à établir à côté de l'espèce type un certain nombre d'espèces nouvelles[6]. Il en nomma plusieurs ; quelques-unes lui ont été dédiées[7].

PublicationsModifier

  • Catalogue raisonné & descriptif des plantes vasculaires du département des Ardennes, publié par la Société d'histoire naturelle des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1900, 454 pages, précédé d'une notice géologique et d'une étude de géographie botanique des Ardennes par F. Bestel, et contenant le portrait de l'auteur et la carte géologique coloriée du département des Ardennes.

Notes & référencesModifier

  1. Isidore Philoximène Mien-Péon, Le Canton de Rozoy-sur-Serre: histoire, géographie, biographie, statistique, Saint-Quentin : Mourot, 1865, p. 446-447, le fait naître en 1815 avec le prénom de Joseph-Athanase-Népomucène (le métier et les lieux concordent) ; il indique surtout deux autres Callay nés à Montcornet ou dans sa région : Callay Eugène Albert Théophile, né à Montcornet, le 10 juin 1810, professeur au collège de Sainte-Ménéhould (Marne) & Callay Virgile Alexis Ildefonse, né à la Ville-aux-Bois-lès-Dizy, le 31 août 1838, ancien instituteur à la Basse Chaourse, breveté à Laon en 1858, bachelier, professeur à l'institution Rossat à Charleville (qui est celle où Arthur Rimbaud étudia, dès 1861). Le premier des deux est très certainement son frère, car ils investissent ensemble dans des sociétés en formation : une Société anonyme formée à Paris sous la dénomination de Compagnie des Chantiers et Ateliers de l'Océan & une Société anonyme formée à Lyon sous la dénomination de Société lyonnaise de Dépôts et de Comptes courants et de Crédit industriel. Cf: Bulletin des lois de la République Française, 1863, vol.22, p. 1197 & 1865, vol.26, p. 88
  2. Alexandre de La Fons de Mélicocq, Botanique ou prodrome de la flore des arrondissements de Laon, Vervins, Rocroix et des environs de Noyon, 1837 puis Noyon : Soulas-Amoudry, 1839 [1]
  3. Crépin, François (1830-1903), Manuel de la flore de Belgique, ou Description des familles et des genres : accompagnée de tableaux analytiques. Bruxelles : E. Carlier, 1860, avant-propos, p.IX [2]
  4. Prix partagé avec MM. Benoit de Vicq et Blondin de Bruttelette pour leur Catalogue raisonné des plantes vasculaires de la Somme présenté en même temps
  5. Émile Bourquelot, préface au Catalogue raisonné & descriptif des plantes vasculaires du département des Ardennes
  6. S'est-il adonné au jordanisme ?
  7. Il s'agit de : Ranunculus Amansii Jord. var f arduennense; Arabis pseudociliala ; Viola arduennense ; Prunus flavescens ; Prunus subfastigiatus ; Prunus rubicundus ; Cerasus arduennensis, etc. ; Silene Callayana Bor. ; Rubus Callayi Mull. ; Sedum Callayanum Bor.; Mentha arduennense, etc.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • F. Bestel, Notice biographique, dans le Bulletin de la Société d'histoire naturelle des Ardennes, typ. et lith. A. Anciaux (Charleville), 1894, p. 29-35 [3]
  • Préface de Émile Bourquelot et notice biographique de F. Bestel, dans le Catalogue raisonné & descriptif des plantes vasculaires du département des Ardennes, Charleville : E. Jolly, 1900, 454 pages.
  • L'herbier d'Athanase Callay : un patrimoine historique et scientifique ignoré, dans le Bulletin de la Société d'histoire naturelle des Ardennes, 2009, t.99, p. 29-50

Liens externesModifier

Callay est l’abréviation botanique standard de Albert Callay.

Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI