Alan Duncan

politicien britannique

Sir Alan Duncan
Illustration.
Alan Duncan en 2017.
Fonctions
Ministre d'État pour l'Europe et les Amériques

(3 ans et 7 jours)
Premier ministre Theresa May
Gouvernement May I et II
Prédécesseur David Lidington (Europe)
Ministre d'État au Développement international

(4 ans, 2 mois et 1 jour)
Premier ministre David Cameron
Gouvernement Cameron I
Prédécesseur Gareth Thomas
Successeur Desmond Swayne
Membre de la Chambre des communes
En fonction depuis le
(29 ans, 9 mois et 6 jours
Élection 9 avril 1992
Réélection 1er mai 1997
7 juin 2001
5 mai 2005
6 mai 2010
7 mai 2015
8 juin 2017
Circonscription Rutland and Melton
Législature 51e, 52e, 53e, 54e, 55e, 56e et 57e
Prédécesseur Michael Latham
Biographie
Nom de naissance Alan James Carter Duncan
Date de naissance (64 ans)
Lieu de naissance Rickmansworth (Hertfordshire, Royaume-Uni)
Nationalité Britannique
Parti politique Parti conservateur
Conjoint James Dunseath
Diplômé de St John's College
Université Harvard

Sir Alan James Carter Duncan, né le , est un homme politique britannique. Il est actuellement membre du Parlement du Royaume-Uni, où il représente la circonscription de Rutland & Melton.

De 2016 à 2019, il est ministre d'État pour l'Europe et les Amériques.

BiographieModifier

Après une carrière dans l'industrie pétrolière, activité qui lui a rapporté plusieurs millions de livres[1], il est élu pour la première fois député en 1992. Proche de William Hague lorsque ce dernier brigue et obtient le leadership du Parti conservateur en 1997, il joue depuis lors un rôle de plus en plus important au sein de l'Opposition. De 2005 à 2010, il participe au Shadow Cabinet, dont il est le « ministre fantôme » aux Prisons du au .

Il est connu pour ses positions tranchées, à la lisière du libertarianisme, et participe au groupe Conservative Way Forward, présidé par Margaret Thatcher. Il est également connu pour avoir été le premier député britannique conservateur à révéler son homosexualité en 2002.

Il appartient à partir de 2001 à un cercle de conseillers du sultan d'Oman Qabus ibn Saïd. Cette activité secrète ne sera révélée qu'en 2021[1].

De 2010 à 2014, il est ministre d'État pour le Développement international, au deuxième rang hiérarchique du ministère[2], ensuite nommé KCMG.

Il est ministre d'État aux Affaires étrangères de juillet 2016 à juillet 2019, sous Boris Johnson[3] puis Jeremy Hunt. À ce titre, il négocie avec le gouvernement équatorien l'expulsion du journaliste Julian Assange de l’ambassade d’Équateur à Londres, afin de pouvoir procéder à son arrestation[4].

Il est nommé au sein de la direction de Vitol, l’une des plus grandes sociétés de courtage de pétrole brut au monde, à l'été 2021. En tant que ministre d'État, il était intervenu pour que le directeur exécutif de l'entreprise, Ian Taylor, soit fait chevalier[5].

DéclarationsModifier

Le mardi , devant le parlement britannique, Alan Duncan a traité le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, de "misérable petit ver de terre" Julian Assange est retenu par la police britannique depuis plus de six ans dans les locaux de l'ambassade de l'Équateur[6].

Voir aussiModifier

NotesModifier

  1. a et b (en) Phil Miller, « ‘Colonialism never ended’: The elite British cabal propping up a Gulf dictatorship », sur Daily Maverick,
  2. www.gov.uk
  3. www.fco.gov.uk
  4. (en) Matt Kennard, « The UK government campaign to force Julian Assange from the Ecuadorian embassy », sur Daily Maverick,
  5. Matt Kennard, « UK government approves ex-minister for oil company role after he lobbied two prime ministers for its CEO », Declassified UK,‎ (lire en ligne)
  6. AFP, Julian Assange est un "misérable petit ver de terre", selon un ministre britannique

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier