Ouvrir le menu principal

Alain Gresh

journaliste français spécialiste du Proche-Orient
Alain Gresh
Alain Gresh, Interview Nawaat, mai 2014 (03).jpg
Alain Gresh en 2014.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Père
Autres informations
A travaillé pour
Blog officiel

Alain Gresh est un journaliste français né en 1948 en Égypte, ancien rédacteur en chef du Monde diplomatique, et fondateur du journal en ligne Orient XXI.

BiographieModifier

OriginesModifier

La mère d'Alain Gresh est née en Suisse de parents russes ; son père naturel est Henri Curiel, militant communiste et internationaliste, assassiné à Paris[1],[2], qui .« marquera Alain Gresh sur l’importance de la lutte en faveur du Tiers-Monde[3] » Son père adoptif est un copte égyptien.

Engagement syndical et politiqueModifier

Après avoir été permanent de l'Union des étudiants communistes avec Dominique Vidal puis de la Jeunesse communiste[4], il devient secrétaire coordinateur du Festival mondial de la jeunesse et des étudiants à La Havane (1978)[5] au sein du Parti communiste français[6] où il est l'un des permanents. Il devient responsable pour le PCF du Proche-Orient et de l'Afrique du Nord[7].

Activités professionnellesModifier

Alain Gresh a été rédacteur en chef du mensuel Le Monde diplomatique pendant une dizaine d'années jusqu'en , date à laquelle il démissionne de son poste pour redevenir simple journaliste[8],[9]. De à , il est le directeur adjoint du mensuel. Il prend finalement sa retraite fin 2015.

Alain Gresh est directeur du journal en ligne Orient XXI[10], site d'information sur le monde arabe, le monde musulman et le Moyen-Orient[11]. Il est président de l'Association des journalistes spécialisés sur le Maghreb et le Moyen-Orient (AJMO)[12].

Ouvrages et prises de positionModifier

Son premier livre est la publication de sa thèse sur l'Organisation de libération de la Palestine, intitulé OLP, histoire et stratégies (1983). L'ouvrage est présenté par Annie Kriegel dans Le Figaro comme "le travail le plus sérieux et le plus riche que l'on possède en français sur l'OLP"[7].

Il a publié un livre d'entretiens avec Tariq Ramadan, L'Islam en questions[13], et préfacé certains de ses ouvrages[réf. souhaitée].

Il est critiqué pour ses prises de position concernant l'islam. Ainsi, pour Paul Landau, Alain Gresh aide son ami Tariq Ramadan à faire de « l'entrisme au sein de la mouvance altermondialiste »[14]. il a, selon Caroline Fourest, introduit Tariq Ramadan dans la gauche française en lui apportant sa caution de laïc progressiste, et « n'a aucun scrupule à intervenir à l'invitation des réseaux islamistes[15] ». Toujours selon Fourest, ses interventions dans des conférences organisées par les réseaux des Frères musulmans — diffusées en cassettes audio par les éditions Tawhid à Lyon —, confortent la vision complotiste des islamistes tout en niant « la dérive totalitaire de l'islamisme »[16]. Pour Mohamed Sifaoui, Alain Gresh est « un journaliste proche de Tariq Ramadan », « grand contemplateur de la galaxie islamiste » ainsi que « journaliste islamo-gauchiste et idiot utile par excellence »[17][pertinence contestée]. Jean-Christophe Moreau, coauteur avec Isabelle Kersimon de Islamophobie la contre-enquête (2014), soutient qu'Alain Gresh « a joué aux côtés de Tariq Ramadan un rôle décisif dans la consécration médiatique du terme « d'islamophobie » comme dans la banalisation de l'islam politique[18] ».

A contrario, la chercheuse Valérie Amiraux, qui analyse le livre d'Alain Gresh L'Islam, la République et le monde, écrit : « Alain Gresh signe, selon nous, ici, son ouvrage le plus intime. Il y inscrit sa sensibilité à l’égard du débat sur l’Islam en France dans un itinéraire biographique qui s’ouvre en Égypte. Mais, à la différence des écrits de D. Bouzar et C. Fourest, il a le souci constant d’une historicité toujours érudite, pertinente, qui permet de suivre à la trace l’itinéraire des concepts, des personnes, des idées, les chemins tortueux de la prise de décision publique en matière de culte »[19].

Concernant la géopolitique du Moyen-Orient, Robert Fisk de The Independent considère, en 2013, qu'Alain Gresh en est « le meilleur commentateur » et que son travail dans Le Monde diplomatique « est, ou devrait être, une lecture essentielle pour tous les politiciens, généraux, officiers du renseignement, bourreaux, et tous les Arabes de la région. » Fisk note en particulier l'analyse d'Alain Gresh qui relève que, dans le cadre de la révolution égyptienne de 2011, le parti des Frères musulmans s'est montré « fondamentalement incapable de s'adapter à l'accord politique pluraliste, de sortir de sa culture de la clandestinité, de se transformer en un parti politique, de faire des alliances […] »[20].

OuvragesModifier

EntretiensModifier

  • « Alain Gresh : "On peut être croyant et révolutionnaire" », Ballast,‎ (lire en ligne).

Notes et référencesModifier

  1. Alain Gresh : « Rien ne sera plus comme avant » , L'Humanité, 24 février 2011.
  2. Gilles Perrault, « Henri Curiel, citoyen du tiers-monde », sur Le Monde diplomatique, (consulté le 16 mars 2019)
  3. Harvey Nicolas, « L'internationalisation du Monde diplomatique : entre " cosmopolitisation " et homogénéisation éditoriale », Pôle sud, no 30,‎ , p. 85-97 (lire en ligne)
  4. « Alain Gresh et le basculement du monde » sur regards.fr.
  5. (es) José Farjado, « "Las actividades pour el XI Festival" », Sierra Maestra,‎
  6. Jacquy Chemouni, La Psychanalyse française captive du politique, Beauchesne, (ISBN 2701015456), p. 39
  7. a et b Annie Kriegel, « L'implosion de l'OLP », Le Figaro,‎
  8. « Trois questions à... Alain Gresh », sur amis.monde-diplomatique.fr,
  9. Olivier Costemalle, « Attac diplomatique à la direction du Monde diplo », sur Libération,
  10. « Alain Gresh : biographie, actualités et émissions France Culture », sur France Culture (consulté le 8 septembre 2018)
  11. « Orient XXI », sur iReMMO (consulté le 16 mars 2019)
  12. « L'Association française des journalistes spécialisés sur le Maghreb et le Moyen-Orient a reconduit », L'Humanité,‎ (lire en ligne, consulté le 8 septembre 2018)
  13. Alain Gresh et Tariq Ramadan, L'Islam en questions : Débat animé et présenté par Françoise Germain-Robin, Actes Sud, coll. « Babel », (1re éd. octobre 2000), 360 p. (ISBN 978-2-7427-3762-8), « présentation en ligne », sur actes-sud.fr
  14. Le Sabre et le Coran: Tariq Ramadan et les Frères musulmans à la conquête de l'Europe, Paul Landau, Éditions du Rocher, 2005, p. 114.
  15. « Tariq Ramadan et Alain Gresh », extrait de Frère Tariq, Caroline Fourest, Grasset, 2005
  16. Caroline Fourest, La Tentation obscurantiste, éditions Grasset, 2005.
  17. « Pourquoi l'islamisme séduit-il ? » Mohamed Sifaoui, éditions Armand Colin, 2010
  18. Jean-Christophe Moreau, "L'islamophobie" selon Alain Gresh, huffingtonpost.fr (version archivée), 13 janvier 2015
  19. Valérie Amiraux, « A propos de l'islam et des musulmans », Mouvements,‎ (lire en ligne)
  20. (en) Robert Fisk, « Millions take to the streets of Egypt in an ever-growing media fantasy », sur independant.co.uk, (consulté le 22 septembre 2016)
  21. L'Islam, la République et le Monde sur quefaire.lautre.net.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :