Ouvrir le menu principal
Aladdin Sane

Album de David Bowie
Sortie 13 avril 1973
Enregistré 1972-1973
studios Trident (Londres), studios RCA (Nashville et New York)
Durée 40:47
Genre glam rock
Producteur David Bowie, Ken Scott
Label RCA
Classement 1er (Royaume-Uni)
17e (États-Unis)

Albums de David Bowie

Singles

  1. The Jean Genie
    Sortie : 24 novembre 1972
  2. Drive-In Saturday
    Sortie : 6 avril 1973
  3. Time
    Sortie : 1er juin 1973
  4. Let's Spend the Night Together
    Sortie : juillet 1973

Aladdin Sane est le sixième album studio de David Bowie, sorti en avril 1973.

Sommaire

HistoireModifier

ContexteModifier

L'année 1972 voit David Bowie devenir une vedette dans son Royaume-Uni natal. Incarnant le personnage de Ziggy Stardust, un extraterrestre androgyne à la chevelure d'un rouge flamboyant et aux habits colorés et moulants, il fait sensation en annonçant son homosexualité lors d'un entretien publié dans l'hebdomadaire musical Melody Maker le 22 janvier. Le Ziggy Stardust Tour sillonne la Grande-Bretagne de fin janvier à début septembre et rencontre un succès toujours croissant auprès du public, enthousiasmé par le single Starman et l'album The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars, publiés en avril et en juin.

L'objectif suivant de Bowie et de son manager Tony Defries consiste à conquérir les États-Unis, plus réticents à se laisser séduire par l'image ambigüe du chanteur. Son album n'y dépasse pas la 75e place du classement des meilleures ventes établi par le magazine Billboard. Le chanteur débarque à New York le 17 septembre et donne son premier concert sur le sol américain cinq jours plus tard au Music Hall (en) de Cleveland.

EnregistrementModifier

Aladdin Sane est écrit et enregistré en l'espace de quatre mois, d'octobre 1972 à janvier 1973, dans des studios américains et britanniques. Bowie s'entoure à nouveau des Spiders from Mars, le groupe d'accompagnement de son précédent album, composé du guitariste Mick Ronson, du bassiste Trevor Bolder et du batteur Mick Woodmansey. Plusieurs musiciens supplémentaires les rejoignent, au premier rang desquels le pianiste américain Mike Garson, recruté au début du segment américain de la tournée Ziggy Stardust. Le son de l'album est encore enrichi par l'arrivée de deux saxophonistes, Ken Fordham et Brian Wilshaw, ainsi que de trois choristes, Juanita Franklin, Linda Lewis (en) et Mac Cormack.

Les chansons de l'album sont écrites sur les routes des États-Unis. Des noms de lieux figurent sur la pochette en vis-à-vis de chaque titre : Watch That Man à New York ; Panic in Detroit à Détroit ; Time à La Nouvelle-Orléans ; Craked Actor à Los Angeles ; Drive-In Saturday entre Seattle et Phoenix. Bowie le décrit par la suite comme « Ziggy Stardust en Amérique »[1].

Le travail débute aux studios RCA de New York durant la première semaine du mois d'octobre 1972, alors que Bowie et Ronson travaillent sur le mixage de Transformer, le deuxième album solo de Lou Reed. Le 6, Bowie et les Spiders enregistrent The Jean Genie. Pressentant qu'il s'agit d'un potentiel single à succès, Bowie et Ronson en peaufinent le mixage à Nashville le 12.

Parution et accueilModifier

Aladdin Sane

Compilation des critiques
PériodiqueNote
The Village Voice[2] (1973)B+
Rolling Stone[3] (1973)positive
The New Rolling Stone Album Guide[4] (2004) 
Encyclopedia of Popular Music[5] (2006) 
Pitchfork[6] (2015)9/10
AllMusic[7] (date inconnue) 

Aladdin Sane sort le au Royaume-Uni. Avec plus de cent mille précommandes, il est immédiatement certifié disque d'or[8]. Il entre directement à la première place du classement des meilleures ventes le 5 mai et occupe cette position pendant cinq semaines[9].

PostéritéModifier

En 2003, l'album est classé 277e des 500 plus grands albums de tous les temps par le magazine Rolling Stone[10].

Caractéristiques artistiquesModifier

Paroles et musiqueModifier

Le disque fait suite au phénoménal succès de The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars et fut très attendu. On y trouve notamment la reprise du tube des Rolling Stones Let's Spend the Night Together, en hommage à Mick Jagger, et Panic in Detroit, la ville d'Iggy Pop, qui sera repris en concert lors de la tournée de 1974 David Live. The Jean Genie est un hommage à Jean Genet, le titre de la chanson était, selon Bowie, « un jeu de mots maladroit sur Jean Genet »[11]. Lady Grinning Soul est inspiré par la chanteuse Claudia Lennear. Les trois millésimes du titre Aladdin Sane (1913-1938-197?) évoquent les années qui précèdent les guerres mondiales, la troisième serait située dans les années 1970. Cracked Actor et aussi Time sont les premières incursions qu'ose Bowie dans le monde du cabaret berlinois de Weimar.

L'album marque probablement l'apogée de la collaboration de Bowie avec Mick Ronson[12]. Il s'agit de la première apparition au piano du jazzman Mike Garson, qui apporte du swing et des percées d' avant-garde jazz à la musique de Bowie.

Pochette et photographieModifier

Le titre de l'album est un jeu de mots entre « Aladdin Sane » (Aladin sain d'esprit) et « A lad insane » que l'on peut traduire par « un type fou », une référence probable à son frère atteint de schizophrénie, auquel il avait déjà fait allusion dans The Bewlay Brothers de l'album Hunky Dory, mais qui révèlerait également sa propre crainte de cette maladie en s'inventant un personnage[13].

Fiche techniqueModifier

ChansonsModifier

Album originalModifier

Toutes les chansons sont écrites et composées par David Bowie, sauf Let's Spend the Night Together (Mick Jagger, Keith Richards).

Face 1
No Titre Durée
1. Watch That Man 4:25
2. Aladdin Sane (1913–1938–197?) 5:06
3. Drive-In Saturday 4:29
4. Panic in Detroit 4:25
5. Cracked Actor 2:56
Face 2
No Titre Durée
6. Time 5:09
7. The Prettiest Star 3:26
8. Let's Spend the Night Together 3:03
9. The Jean Genie 4:02
10. Lady Grinning Soul 3:46

RééditionsModifier

En 2003, Aladdin Sane est réédité par EMI en version remasterisée 24 bits avec un deuxième CD comportant dix titres bonus.

CD 2 de la réédition de 2003
No Titre Durée
1. John, I'm Only Dancing (version avec saxophone enregistrée en 1973) 2:45
2. The Jean Genie (version single) 4:07
3. Time (version single) 3:43
4. All the Young Dudes (mono) 4:12
5. Changes (en concert au Boston Music Hall (en) le 1er octobre 1972, déjà parue dans le coffret Sound + Vision) 3:20
6. The Supermen (en concert au Boston Music Hall le 1er octobre 1972, déjà parue dans le coffret Sound + Vision) 2:42
7. Life on Mars? (en concert au Boston Music Hall le 1er octobre 1972, inédite) 3:25
8. John, I'm Only Dancing (en concert au Boston Music Hall le 1er octobre 1972, déjà parue dans le coffret Sound + Vision) 2:40
9. The Jean Genie (en concert au Santa Monica Civic Auditorium (en) le 20 octobre 1972, également parue sur l'album Live Santa Monica '72) 4:10
10. Drive-In Saturday (en concert au Cleveland Public Auditorium (en) le 25 novembre 1972, inédite) 4:53

InterprètesModifier

Équipe de productionModifier

Classements et certificationsModifier

Classements hebdomadaires
Classement Meilleure
position
Année
  Australie (Kent Music Report)[15] 7 1973
  Belgique (Flandre Ultratop)[16] 162 2013
  Canada (RPM)[17] 20 1973
  États-Unis (Billboard 200)[18] 17 1973
  France (SNEP)[19] 89 2003
  Italie (FIMI)[20] 53 2003
  Japon (Oricon)[21] 41 1973
  Norvège (VG-lista)[22] 11 1973
  Pays-Bas (Mega Album Top 100)[23] 4 1973
  Royaume-Uni (UK Albums Chart)[24] 1 1973
Certifications
Pays Certification Date Ventes certifiées
  États-Unis (RIAA)[25]   Or 500 000
  Royaume-Uni (BPI)[8],[26]   Or 100 000

RéférencesModifier

  1. Pegg 2016, p. 362.
  2. (en) Robert Christgau, « Robert Christgau: CG: David Bowie » (consulté le 28 mai 2019).
  3. (en) Ben Gerson, « David Bowie: Aladdin Sane », Rolling Stone,‎ (lire en ligne).
  4. (en) « David Bowie », dans Nathan Brackett (éd.) avec Christian Hoard, The New Rolling Stone Album Guide, Fireside Books, , 4e éd. (ISBN 0-7432-0169-8, lire en ligne).
  5. (en) « Bowie, David », dans Colin Larkin (éd.), Encyclopedia of Popular Music, Oxford University Press, (ISBN 9780199726363, lire en ligne).
  6. (en) Douglas Wolk, « David Bowie: Five Years 1969–1973 », sur Pitchfork, (consulté le 28 mai 2019).
  7. (en) Stephen Thomas Erlewine, « Aladdin Sane », sur AllMusic (consulté le 28 mai 2019).
  8. a et b Cann 2012, p. 291.
  9. Cann 2012, p. 296.
  10. (en) The RS 500 Greatest Albums of All Time
  11. « The title, of course, was a clumsy pun upon Jean Genet » in David Bowie & Mick Rock (en), Moonage Daydream, New York: Universe Publishing, 2005, pp.140-146.
  12. Le Guide Pop-Rock Vol. 1 1950-1979, Fnac, 2002.
  13. David Bowie de A à Z, Hervé Guilleminot, L'Étudiant 2001.
  14. a et b Cann 2012, p. 292.
  15. (en) David Kent, Australian Chart Book 1970–1992, St Ives, Australian Chart Book, (ISBN 0-646-11917-6).
  16. (nl) « David Bowie - Aladdin Sane », sur ultratop.be, Hung Medien (consulté le 6 juin 2019).
  17. (en) « Top Albums », RPM,‎ (lire en ligne).
  18. (en) « David Bowie Aladdin Sane Chart History », sur Billboard, Prometheus Global Media (consulté le 6 juin 2019).
  19. « David Bowie - Station to Station », sur lescharts.com, Hung Medien (consulté le 6 juin 2019).
  20. (en) « David Bowie - Aladdin Sane », sur italiancharts.com, Hung Medien (consulté le 6 juin 2019).
  21. (en) Oricon Album Chart Book: Complete Edition 1970–2005, Roppongi, Oricon Entertainment, (ISBN 4-87131-077-9).
  22. (en) « David Bowie - Aladdin Sane », sur norwegiancharts.com, Hung Medien (consulté le 6 juin 2019).
  23. (nl) « David Bowie - Aladdin Sane », sur dutchcharts.nl, Hung Medien (consulté le 6 juin 2019).
  24. (en) « Aladdin Sane », sur Official Charts (consulté le 6 juin 2019).
  25. (en) « Gold & Platinum », sur RIAA (consulté le 6 juin 2019).
  26. (en) « David Bowie, Aladdin Sane », sur BPI (consulté le 13 avril 2019).

BibliographieModifier

Liens externesModifier